Les jeunes, un jour ou l’autre, quittent le nid familial pour voler de leurs propres ailes ou étudier dans une autre région. Si s’installer dans une résidence étudiante est plutôt simple, il en va autrement pour choisir et louer un appartement. Les conseils rassemblés ici visent à passer cet examen avec brio!

La première étape consiste à dénicher le logis convenant le mieux à ses besoins et… à son budget. Ensuite, il faut signer son premier bail – un contrat qui confère des droits, mais aussi des responsabilités.

Étudier ses besoins

Vous ou quelqu’un de votre entourage cherchez un appartement? D’abord, un peu de réflexion s’impose pour définir vos besoins concernant les points suivants :

  • le nombre et la dimension des pièces et des rangements requis;
  • l’endroit – par exemple, en fonction de la proximité du lieu d’études ou de travail ainsi que des services de première nécessité (épicerie, pharmacie, etc.);
  • l’accès au transport en commun ou à un stationnement;
  • le coût du loyer maximal.


Pour ce dernier aspect, il faut préciser si le chauffage doit être inclus et s’en tenir à un maximum de 25 à 30 % du revenu brut. Bon à savoir : les frais de chauffage baisseront dans un logement entouré d'autres unités, et situé entre deux paliers d’un bâtiment qui en compte plusieurs.

À la recherche du parfait logis

Pour maximiser vos chances et peut-être tirer parti du bouche-à-oreille, informez vos proches de vos recherches. Restez aussi à l’affût des annonces dans les quotidiens ou les hebdomadaires locaux, les tableaux d’affichage commercial, les sites Internet spécialisés, etc. Autre truc profitable : sillonnez les rues des quartiers ciblés.

Pour les visites, quelques conseils sont de mise :

  • réagir sans délai par téléphone si une offre semble correspondre aux besoins;
  • prendre rendez-vous le jour, de préférence, pour profiter d’une plus grande clarté;
  • être accompagné lors de la visite pour disposer d’un témoin en cas de problème (en lien à une promesse verbale de réparation, à une possible discrimination, etc.);
  • durant la visite, se concentrer sur l’état du logement (sécurité et étanchéité des portes et fenêtres, condition des murs et des planchers, état de la robinetterie, qualité de l’éclairage et du chauffage);
  • porter attention à la présence de traces de moisissure ou de vermine.


Après la visite, on est tenté de faire le grand saut? Attention : il vaut parfois mieux voir quelques appartements plutôt que de saisir la première occasion.

Avant de signer quoi que ce soit, pourquoi ne pas récolter plus d’information utile? Communiquez avec l’actuel locataire du logement ou celui d’un autre logis du même immeuble. Vous pourrez alors connaître les frais réels de chauffage, obtenir la confirmation du coût du loyer précédent… voire apprendre des détails sur le comportement du propriétaire.

Le b. a.-ba du bail

Il s’agit du contrat entre le propriétaire, tenu d’offrir la jouissance paisible d’un logement en bon état et sécuritaire, et le locataire. Ce dernier s’engage à acquitter le paiement du loyer comme convenu et à occuper les lieux de façon responsable.

Obligatoire, le formulaire de bail de la Régie du logement doit servir pour tout nouveau bail – qu’il s’agisse de louer une chambre, une maison, etc. De plus, à moins d’une entente sur l’emploi d’une autre langue, le bail doit être rédigé en français.

Les mentions suivantes doivent y figurer :

  • l’adresse complète du logement;
  • l’identification du locataire et du propriétaire (ainsi que le numéro de téléphone du responsable de l’immeuble pour les urgences);
  • le cas  échéant, l’inscription des réparations ou des aménagements promis, la liste des éléments inclus (chauffage, électricité, meubles ou équipements), l’autorisation ou non de garder un animal domestique, etc.


Pour toute information sur les règles entourant la signature du bail, consultez le guide  « Mon appart, mes droits! ». On y parle de colocation, du délai de remise d’une copie du bail au locataire, de la nature des renseignements qu’un locateur peut (ou non) réclamer, etc.

Une fois le bail signé, le propriétaire peut exiger le paiement du premier mois de loyer; c’est d’ailleurs le maximum autorisé par la loi. Demandez sans faute un reçu pour tout paiement comptant.

À noter : remettre une série de chèques postdatés est déconseillé, en raison des procédures et des frais en cas d’annulation.

Conseils généraux

Le temps est venu d’emménager? Voici quelques précautions :

  • faire la lecture des compteurs d’Hydro-Québec et de Gaz Métro;
  • indiquer rapidement au propriétaire tout bris constaté (fenêtre, mur, etc.) afin d’éviter de s’en voir imputer la responsabilité;
  • faire modifier le cléage de la serrure (à ce sujet, voir la capsule « Nouvelle serrure à meilleur coût »).


Sans hésiter, penser à assurer ses biens :

  • Se procurer l’ameublement et le matériel requis pour s’installer dans un premier chez soi est coûteux… mais, sans la protection d’une assurance, les frais doublent lorsque tout est à recommencer à la suite d’un vol ou d’un incendie.
  • Il faut magasiner et bien s’informer sur les inclusions et les exclusions (par exemple, le matériel informatique) des polices offertes par les assureurs.


Finalement, pour faire baisser la facture d’énergie…

Si le chauffage est à la charge d’un locataire à faible revenu, ce dernier peut bénéficier de la visite de spécialistes en efficacité énergétique. Ils pourront installer sans frais des dispositifs de calfeutrage et d’économie d’eau chaude. Précisons que ce service gratuit relève du programme provincial Éconologis.

Sources :

  • « Mon appart, mes droits! », guide à l’intention des jeunes locataires produit par le Comité logement Rosemont
  • Régie du logement du QuébecOpens external link in new window



Des questions? Des travaux en vue?

Si vous êtes membre de CAA-Québec, appelez gratuitement et aussi souvent que vous le désirez nos conseillers professionnels en habitation. Ils sont à votre disposition pour vous aider à faire des choix éclairés et objectifs, quel que soit le projet que vous souhaitez réaliser. Servez-vous aussi de notre banque d'entreprises recommandées en habitation, qui regroupe plus de 700 établissements de confiance.