En matière de chutes accidentelles, la salle de bain a mauvaise réputation : c’est même l’un des principaux endroits à risque.

Dans cette pièce, pour augmenter la sécurité, la présence de barres d’appui et de tapis antidérapants fait toute la différence, tout comme un éclairage adéquat. En pratique, voyons ce que cela demande comme ajustements.

Indispensables barres d’appui

Une barre à serviettes, un porte-savon ou la tringle d’un rideau de douche sont tout sauf des accessoires utiles en cas de perte d’équilibre dans une baignoire. En pareil cas, une ou, mieux encore, plusieurs barres d’appui bien installées à un mur peuvent offrir le soutien requis. Il semble toutefois que la majorité des barres d’appui sont mal placées, un défaut qui diminue grandement leur efficacité.¹

Caractéristiques d’une barre d’appui… fiable

  • Une barre d’appui adéquate compte un diamètre de 1 ¼ à 1 ½ po (30 à 40 mm) et offre une surface antidérapante.
  • Elle est ancrée à la charpente du mur, ou dans du contreplaqué d’au moins ½ po (16 mm) d’épaisseur solidement fixé à celle-ci avant l’installation des panneaux muraux de gypse ou de fibrociment.
  • Elle doit pouvoir supporter un poids minimal d’environ 300 lb (133 kg) selon la norme CSA B651.
  • Vous devez compter sur un dégagement de 1 ⅜ à 1 ⅝ po (35 à 45 mm) entre la barre d’appui et le mur.

 

Disposition optimale

Selon une étude menée pour le compte de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), deux configurations de barres d’appui se sont nettement démarquées parmi les cinq proposées à plus de cent personnes âgées habitant leur propre maison.

1.    Configuration composée de deux barres d’appui

  • La première, de 24 po (60 cm), est fixée sur le mur arrière à angle de 45 degrés (le point le plus bas se situant à 9 po (23 cm) au-dessus du bord de la baignoire et à 29 po (74 cm) du mur où se trouve le robinet; le point le plus haut, à 12 po (30 cm) de ce dernier);
  • La deuxième, de 48 po (120 cm), s’installe à la verticale sur le mur où se trouve le robinet, à 7 po (18 cm) au-dessus de la baignoire

 

2.    Configuration composée de quatre barres d’appui

  • Deux, de 32 po (82 cm), sont placées à l’horizontale sur le mur arrière : la barre la plus basse à 9 po (23 cm) au-dessus de la baignoire et la plus haute, à 19 po (48 cm);
  • Deux autres, de 24 po (61 cm), se font face sur les deux autres murs de l’enceinte, à 19 po (48 cm) au-dessus du bord de la baignoire.

Vous rénovez la salle de bain? Prévoyez le coup : renforcez les murs entourant la baignoire et les toilettes, même si vous n’installez pas de barres d’appui dans l’immédiat. En pareil cas, il sera judicieux de noter l’emplacement exact des fonds d’ancrage, au moyen d’un croquis ou de photos prises avant la pose des revêtements muraux; il suffit ensuite de conserver cette information avec les documents de la maison.

 

D’autres alliés : les surfaces antidérapantes et un éclairage adéquat


Pour prévenir les chutes, deux autres éléments agissent de concert avec les barres d’appui :

  • la présence d’un revêtement de sol ou de tapis antidérapant à l’intérieur comme à l’extérieur de la baignoire;
  • un éclairage adéquat.


Pour des surfaces moins glissantes…

Les carreaux de céramique et de porcelaine sont de loin les revêtements de plancher les plus populaires dans une salle de bain. Durables, résistants à l’humidité, à la moisissure et à l’usure, ils forment toutefois une surface très dure… beaucoup moins appréciée en cas de chute! Mieux vaut donc vous détourner des produits au fini émaillé très lustré pouvant devenir trop glissant une fois mouillé. Sélectionnez plutôt des carreaux au fini texturé, plus mat, ou affichant des propriétés antidérapantes.

Certains revêtements souples, par exemple le linoléum, se révèlent une option de rechange intéressante pour le sol de la salle de bain. Ils se démarquent par leur surface beaucoup moins dure et souvent sans joint. Offerts dans une large palette de motifs et de couleurs, les produits de gamme supérieure présentent un fini facile d’entretien et durable.

Quel que soit le revêtement choisi, des tapis antidérapants devraient être présents dans la baignoire ainsi qu’à ses abords : bon nombre d’accidents se produisent au moment d’entrer ou de sortir de la baignoire. Il importe de choisir des tapis à adhérence supérieure afin qu’ils restent bien en place quand on y pose le pied.

Autre détail d’importance : un tabouret (permettant par exemple à un enfant de se hisser au lavabo), ainsi que tout escabeau destiné à l’entretien de la salle de bain, devraient aussi offrir une surface antidérapante.

… et pour y voir plus clair

Les troubles de la vue sont aussi associés à une importante proportion d’accidents dans la maison. Pour sécuriser la salle de bain, on verra donc à assurer un éclairage performant dans les moindres recoins.

 

Des données qui mettent la déficience visuelle en lumière

Les statistiques démontrent que les jeunes enfants et les personnes âgées sont les plus concernées par les accidents domestiques. Pour le Bureau du coroner, ce sont les difficultés de coordination psychomotrice ainsi que l’immaturité visuelle (pour les enfants) et une baisse de l’acuité visuelle (pour les aînés) qui interfèrent le plus avec l’environnement.

Les spécialistes en éclairage intérieur suggèrent un éclairage principal d’une intensité de 300 lumens/m² couplé à un éclairage fonctionnel de 500 lumens/m². La source principale vise à diffuser la lumière dans toute la pièce, tandis que la seconde convient aux activités spécifiques. Dans les deux cas, il s’agit d’obtenir une lumière généreuse mais non aveuglante.

En général, dans la salle de bain, on soigne davantage l’éclairage du meuble-lavabo que celle de la zone bain et douche — qui fait souvent figure de parente pauvre. Il y a pourtant beaucoup à gagner en sécurité en s’attardant aussi à la luminosité de cet espace…

Les luminaires encastrables ou sur rail sont particulièrement appréciés à cette fin. Il faut toutefois s’assurer qu’ils ont été conçus pour résister à la vapeur d’eau produite par le bain ou la douche.

Certains ventilateurs de salle de bain intègrent aussi un éclairage ambiant et même une veilleuse. Cette dernière facilite le repérage de la pièce durant la nuit, grâce à une ampoule très de faible intensité.

Finalement, en misant sur le trio barres d’appui, surfaces antidérapantes et éclairage adéquat, on préviendra mieux les accidents et, surtout, les blessures qu’ils entraînent!

1.    Société canadienne d’hypothèques et de logement. Évaluation de la position optimale d’une barre d’appui dans la baignoire pour les personnes âgées.



Des questions? Des travaux en vue?

Si vous êtes membre de CAA-Québec, appelez gratuitement et aussi souvent que vous le désirez nos conseillers professionnels en habitation. Ils sont à votre disposition pour vous aider à faire des choix éclairés et objectifs, quel que soit le projet que vous souhaitez réaliser. Servez-vous aussi de notre banque d'entreprises recommandées en habitation, qui regroupe plus de 700 établissements de confiance.