Votre décision est prise : les fenêtres de la maison ont fait leur temps, elles seront remplacées. Après avoir donné le grand coup, vous comptez bien améliorer votre confort et faire des économies d’énergie.

S’informer auprès de la municipalité
Vous estimez donc que le moment est venu de passer à l’action. Votre plan : vous informer et entreprendre la tournée des marchands spécialisés pour comparer produits et prix. Erreur! À ce stade, la première chose à faire est de contacter votre municipalité. Sinon, vous pourriez bien vous en mordre les doigts.

La fenestration d’une habitation est encadrée par certaines dispositions du Code civil du Québec et des normes du Code de construction du Québec. Par exemple, il pourrait s’avérer impossible d’agrandir, ajouter ou éliminer une ouverture (porte ou fenêtre) existante. De même, l’installation d’une nouvelle fenêtre offrant une portion ouvrante réduite comparativement à l’originale pourrait être refusée pour insuffisance de ventilation.

Ce n’est pas tout! Les caractéristiques architecturales d’un bâtiment ou d’un quartier peuvent en outre imposer certaines contraintes visant à préserver le patrimoine urbain.

Il sera certainement moins ennuyeux et surtout moins coûteux d’apprendre ces contraintes avant la commande des fenêtres ou le début des travaux. Vous serez fixé si vous consultez, dès le départ, les autorités municipales. Il faut de toute façon les contacter pour obtenir le permis requis.

La performance, un gage de qualité
Cet aspect réglé, il s’agira ensuite d’établir le budget disponible et de définir les caractéristiques souhaitées pour les nouvelles fenêtres, particulièrement en ce qui concerne leur style, leur mode de fonctionnement (à guillotine, à battant, coulissant, etc.) et leurs exigences d’entretien.

Pour tous ces aspects, ayez bien en tête qu’une fenêtre de bonne qualité vaudra toujours son pesant d’or à moyen et long terme. N’hésitez pas à opter pour des produits homologués Energy Star® et appropriés à la zone climatique de votre habitation.

De manière générale, la performance de toutes les fenêtres vendues au Canada est évaluée en fonction de la norme de construction CSA A440. Des cotes révélant, entre autres, leur niveau d’étanchéité à l’air (A), à l’eau (B) et leur résistance aux surcharges dues au vent (C) leur sont attribuées à la suite d’essais. Les cotes A1, B1 et C2 constituent le seuil de performance admissible pour les fenêtres destinées aux bâtiments de faible hauteur. Les meilleures afficheront les cotes A3, B7 et C5. Ces performances maximales sont davantage à rechercher pour les fenêtres de grande dimension ou celles qui seront installées en milieu climatique rigoureux.

Une dépense, oui, mais aussi un investissement
L’installation de fenêtres performantes est peut-être coûteuse, mais elle arrive en tête de liste des rénovations éconergétiques les plus rentables. D’ailleurs, selon les résultats de la dernière enquête RENOVA de l’Institut canadien des évaluateurs, c’est environ 60 % de l’argent consenti à l’amélioration de l’efficacité énergétique qu’un propriétaire peut de nos jours espérer récupérer à la revente d’une maison. Il s’agit bien sûr d’une moyenne, les marges de rentabilité pouvant différer selon la localisation de la propriété (province, marché urbain ou rural, environnement immédiat, etc.) et la qualité des travaux (matériaux, exécution professionnelle, etc.).

Pour des informations plus spécifiques concernant les composants (matériaux et vitrages), le rendement énergétique et les techniques d’installation des fenêtres, nous vous invitons à consulter nos autres capsules-conseils consacrées à l’achat de fenêtres.

Bon magasinage!



Des questions? Des travaux en vue?

Si vous êtes membre de CAA-Québec, appelez gratuitement et aussi souvent que vous le désirez nos conseillers professionnels en habitation. Ils sont à votre disposition pour vous aider à faire des choix éclairés et objectifs, quel que soit le projet que vous souhaitez réaliser. Servez-vous aussi de notre banque d'entreprises recommandées en habitation, qui regroupe plus de 700 établissements de confiance.