Drain et fondation : prévenir ou réparer?

Fissures dans les murs de fondation, humidité excessive, moisissures, accumulations fréquentes d’eau le long de la maison, ces signes vous inquiètent?

Un guide pour y voir clair!

Pas évident d’aborder la question du drain ou de la fondation de sa résidence! Le présent guide vous propose une approche logique. 

N’oubliez pas qu’à toutes les étapes, CAA-Québec peut vous aider : rassurant, non?

ÉTAPE 1 – Relevez les indices

Vous pensez avoir des problèmes d’infiltration d’eau au sous-sol? Surveillez les indices ci-dessous. La plupart se manifestent dans la maison. En cas de doute, n’hésitez pas à recourir à des professionnels. Ils disposent d’un détecteur d’humidité ou d’une caméra thermographique. Avec eux, pas besoin de démolir pour trouver zones humides et fissures!

Lire notre capsule-conseil sur la thermographie.

Indices intérieurs d’humidité excessive ou d’infiltration d’eau

  • Humidité générale de la maison (hygromètre constamment au-dessus des 50 %) – lire notre capsule-conseil à ce sujet
  • Odeur de moisi ou de terre persistante qui vous frappe en descendant au sous-sol…
  • Moisissures : une apparition récente duveteuse ou poudreuse, allant du vert pâle au brun ou au noir. Attention, certaines sont invisibles, car sous un revêtement (plancher, mur, etc.)!
  • Cristaux blanchâtres sur les surfaces de béton : ces efflorescences (lire notre capsule-conseil!) indiquant que le béton a été détrempé, amènent les sels qu’il contient en surface du côté sous-sol
  • Cernes récents sur les matériaux de finition 
  • Suintement des murs ou des dalles de béton
  • Apparition de fissures dans la fondation
  • Flaques d’eau sur le plancher
  • Infiltration d’eau orangée
  • Dépôts ocre sur le bas des murs de la fondation ou sur la dalle
  • Coloration ocre de l’eau du puisard

Des moisissures? Attention à votre santé!

Attention aux moisissures, ces champignons microscopiques qui poussent sur les matières humides. Pour se développer, elles n’ont besoin que d’humidité et d’une matière organique à consommer : bois, papier, tapis, etc. Elles libèrent des spores, particules qui peuvent entraîner certains symptômes :

  • irritation des yeux
  • toux et mucosités
  • respiration sifflante
  • essoufflement
  • asthme et réactions allergiques

Il faut donc y voir rapidement!

Lisez notre capsule-conseil sur les moisissures et autres menaces dans les sous-sols!

Indice extérieur d’un mauvais drainage autour de la fondation

  • Accumulations fréquentes et constantes d’eau près de la maison

ÉTAPE 2 – Éliminez les causes externes

Ce n’est peut-être pas le drain ou la fondation de votre maison qui est en cause. Les indices que vous avez relevés peuvent être la conséquence d’un ou de plusieurs des problèmes ci-dessous. Apprenez-en plus à leur sujet.

Terrassement inadéquat

Problème : Le remblai autour d’une maison peut s’affaisser avec le temps. L’eau s’écoule vers la maison.

Solution

  • Remblayer et niveler le terrain pour ramener le dénivelé nécessaire (pente d’au moins 2 % sur une distance de six pieds au périmètre de la maison). Si le niveau du sol doit être relevé au-dessus de la ligne d’étanchéité de la fondation, il faudra imperméabiliser la surface de béton que le remblai recouvrira.
  • Corriger également toute autre inclinaison ramenant l’eau à la maison : trottoir, terrasse, voie d’accès, etc.
  • À savoir : une pente de 2 % équivaut à une inclinaison de ¼ de pouce sur une distance d’un pied. 

Mise en garde : Attention de ne pas transposer le problème chez les voisins!

Gouttières et descentes mal conçues

Problème : Des gouttières de dimensions inadéquates, mal positionnées ou brisées peuvent entraîner un problème de ruissellement autour de la fondation. La quantité d’eau dévalant du toit est en effet surprenante.

Solution :

  • Réparer, repositionner ou remplacer les gouttières défectueuses.
  • Débrancher toute descente pluviale reliée au drain de fondation pour lui éviter une surcharge.
  • Rallonger les descentes pluviales afin de rejeter l’eau à six pieds et plus de la maison. 
  • Raccorder les descentes à un puits percolant.

Mise en garde : Toujours débrancher les descentes raccordées à un tuyau de prolongement au sol avant la période de gel.

Lire notre capsule-conseil sur les gouttières.

Un puits percolant, c’est…

… un trou que vous aurez creusé et que vous aurez rempli de pierre nette de ¾ po. Une conduite souterraine non perforée relie cette fosse de drainage à la descente. Le tout est recouvert d’une membrane géotextile avant de passer à l’étape de la pelouse.

Arbres mal situés

Problème : Certains arbres situés trop près de la maison peuvent contribuer à la formation de fissures. En période de sécheresse, particulièrement en sol argileux, les racines peuvent retenir l’eau, ce qui peut alors solliciter les assises de la fondation.

Solution :

  • Abattre les arbres potentiellement nuisibles.
  • Éviter de planter d’autres arbres semblables près de la maison.
  • Mise en garde : Peuplier, saule, orme, érable rouge, érable négondo, érable argenté, chêne à gros fruits ne devraient pas se trouver près de votre maison.

Lire notre capsule-conseil Arbres et fondations.

Étanchéité des fenêtres du sous-sol

Problème : Les fenêtres situées trop près du sol sont sujettes aux infiltrations d’eau.

Solution

  • Vérifier d’abord le contour du cadre des fenêtres et sceller au besoin.
  • Aménager une margelle sous toute fenêtre située à moins de huit pouces du sol.
  • Mise en garde : Une margelle doit permettre le passage d’une personne si la fenêtre peut agir comme sortie de secours.

À propos des margelles…

Le fond de la margelle doit être tapissé de gravier. Il doit aussi être pourvu d’un tuyau de drainage vertical perforé qui dirige l’eau vers le drain de fondation sans toutefois y être raccordé. Une grille de protection contre les débris doit être prévue et on conseille le nettoyage régulier des margelles pour en assurer l’efficacité.

Présence d’ocre

Problème : En situation de sol ferreux où il y a présence d’eau et d’air, des dépôts d’ocre, caractéristiques par leur couleur orangée rappelant la rouille, se forment. Ils peuvent finir par bloquer le drain lui-même.

Solution :

  • Faire vérifier le drain par caméra optique
  • Faire analyser un échantillon d’eau.

Mise en garde : S’en remettre à un expert. Plusieurs possibilités existent : ajouter un drain intérieur, abaisser la nappe phréatique ou, solution la plus courante, remplacer le drain de fondation flexible en polyéthylène annelé par un drain en PVC à paroi lisse muni de larges ouvertures circulaires.

Vous avez passé en revue les problèmes ci-dessus et corrigé ce qui pouvait l’être et rien n’a changé. Il vous faut maintenant considérer les assises de votre maison : étape suivante!

ÉTAPE 3 – Voyez aux réparations du drain et de la fondation

Vous avez suivi les étapes précédentes et les problèmes persistent? Il faut maintenant vous pencher sur les possibles fissures de la fondation de votre maison et sur votre drain. Peut-être aussi sur la dalle de sous-sol. La présente section vous présente les problèmes les plus courants et leurs solutions.

Travaux d’étanchéité : profitez du programme RénoVert

Depuis le 17 mars 2016, les contrats confiés à des entrepreneurs qualifiés pour la réalisation de travaux d’étanchéité des fondations sont admissibles au crédit d’impôt remboursable RénoVert offert par le gouvernement du Québec. On a jusqu’au 31 mars 2017 pour signer une entente y donnant droit. Pour en savoir plus : RénoVert Ouvre un lien externe dans une nouvelle fenêtre

Problèmes de fissures de la fondation

Bien des facteurs peuvent mener à l’apparition d’une fissure, par exemple :

  • une mauvaise qualité de béton
  • un défaut de construction
  • des mauvaises conditions du sol
  • un drainage déficient, etc.

Consultez un entrepreneur en étanchéité des bâtiments (spécialité incluse dans la licence 7). Il saura vérifier si la fissure est stable ou non avant de la réparer, à cause d’un mouvement du sol, par exemple. Ses compétences vous assureront un travail de qualité.

Colmater de l’intérieur (injection de polyuréthane)

Le colmatage depuis l’intérieur peut nécessiter l’enlèvement de la finition intérieure. Cela est souvent moins cher qu’une intervention de l’extérieur.

Solution :

  • Injecter en profondeur un liquide polyuréthane. Le sol extérieur agit comme un bouchon bloquant l’écoulement du produit. 
  • Avantages :
    • Ce correctif peut être réalisé même si la fissure est mouillée.
    • Le produit conserve une certaine élasticité. L’étanchéité se maintient lors de faibles mouvements de la fondation.
  • Inconvénient :
    • Ce colmatage ne sera durable que si le béton est de bonne qualité.
  • À savoir :
    • On peut aussi juger nécessaire de fixer des plaques de stabilisation d’acier pour minimiser les mouvements lors de périodes de gel et de dégel.

Colmater de l’extérieur (pose d’une membrane extérieure)

Si la fondation est instable, seule une membrane extérieure assurera l’étanchéité.

Solution :

  • Creuser d’abord une tranchée d’environ 3 pieds de largeur. Pour ce faire, l’entrepreneur doit détenir une licence en excavation (2.5). Pour le colmatage, il doit détenir une licence 7.
  • Élargir la fissure à l’aide d’une scie radiale, puis remplir de ciment époxy ou autre produit de réparation. 
  • Recouvrir la fissure d’une membrane d’au moins 30 pouces de largeur en descendant jusqu’à la semelle (pour bien couvrir le joint entre le mur et cette dernière).

Problèmes de drain

La durée de vie normale d’un drain est d’environ 40 ans. Il se peut que le vôtre se soit détérioré au point de ne plus capter et évacuer l’eau qui pénètre le sol autour de la fondation de votre maison. Gare aux pluies abondantes ou au dégel!

Absence de drain

Si votre maison date d’avant 1950, il se peut qu’elle n’ait pas de drain. Peu de constructions à l’époque en étaient munies. Votre terrain possède peut-être une remarquable capacité naturelle de drainage. Mais il se peut aussi qu’un jour, des indices de drainage inadéquat apparaissent… La pose d’un drain pourrait alors être à envisager.

Drain extérieur déficient, affaissé ou bouché

Confiez vos travaux à un entrepreneur en excavation et terrassement (licence 2.5). Son expertise sera précieuse tant pour la précision du diagnostic que pour les travaux eux-mêmes.

Inspection des drains par caméra

Pour un diagnostic précis, votre expert utilisera une caméra optique reliée à un moniteur. Pour accéder au drain, il privilégiera selon la situation les tuyaux d’accès (cheminées de nettoyage), un puisard ou l’égout pluvial. Sinon, il devra faire une ou plusieurs tranchées d’accès à l’extérieur.

Solutions :

  • Débouchage du drain à jet d’eau : Parfois, un nettoyage à l’aide d’un jet à pression peut suffire.
  • Réfection partielle du drain existant : Lorsqu’une simple portion du drain est obstruée, il est possible de la remettre en état.
  • Remplacement complet du drain de fondation
    • Cette intervention étant majeure, obtenez des soumissions de deux ou trois entrepreneurs. 
    • Les travaux nécessitent l’excavation et peuvent durer quelques semaines. Le terrassement ne peut être refait que l’année suivante. Il faut laisser au sol le temps de se tasser. L’investissement en vaut cependant la peine (stabilité, confort, valeur de la maison, paix d’esprit pour longtemps!). Voyez à ce sujet l’étape suivante (Une excavation? Profitez-en pour prévenir!)
    • À lire : Drain de fondation, problèmes et solutions.

Drain intérieur

Il est parfois difficile ou impossible d’excaver autour d’une maison. La pose d’un drain intérieur peut alors être envisagée.

Solution :

  • Scier le périmètre de la dalle (largeur : environ 12 pouces).
  • Relier ensuite la tranchée formée à un puisard intérieur muni d’une pompe (voir point suivant).
  • Protéger la face interne des murs de fondation d’une membrane drainante pour intercepter l’eau qui pourrait venir de ce côté.
  • Installer le drain intérieur et le gravier dans la tranchée, recimenter la dalle et finir les murs.

 

Pose nécessaire d’un puisard

Un puisard peut aussi être nécessaire lorsqu’on est aux prises régulièrement avec des infiltrations d’eau par la dalle du sous-sol (élévation fréquente de la nappe d’eau souterraine). Dans certains cas, le puisard peut servir aussi à recevoir l’eau provenant du drain. 

 

Solution :

  • Casser la dalle et creuser un trou d'environ 2 pieds de profondeur.
  • Après avoir recouvert le fond de gravier, y placer un caisson à fond perforé.
  • Installer une pompe de puisard pour maintenir le niveau de l’eau bien au-dessous de la dalle.

Mises en garde : 

  1. Vérifier la réglementation en vigueur. Le puisard acheminera l’eau dans un égout pluvial et la pompe rejettera au besoin les surplus dans un tuyau d’évacuation menant à l’extérieur, à bonne distance de la fondation.
  2. Attention au radon! Installer un couvercle étanche à l’air sur le puisard! Cela empêchera aussi l’infiltration de mauvaises odeurs et d’insectes. Lisez notre dossier sur le radon!
L’entretien du puisard

Un puisard réclame un nettoyage annuel. L’eau de drainage entraîne avec elle terre et sable pouvant entraver le fonctionnement de la pompe.

  • Vérifier le fonctionnement de la pompe et la présence de débris pouvant nuire à l’évacuation.
  • Ajouter un peu d’eau fraîche de temps en temps pour amener la pompe à évacuer l’eau stagnante (diminution des odeurs).
  • Si le puisard est relié à un égout pluvial, vérifier par le regard de nettoyage l’état du clapet anti-refoulement situé en aval du puisard. Il doit bien se refermer.
  • Consulter un expert si vous remarquez la coloration ocre de l’eau. Le drain peut être en cause!

Vous voilà peut-être avec de sérieux travaux devant vous. Ceux-ci valent la peine et ont un impact sur la valeur de votre maison. Si vous devez envisager l’excavation, pensez prévention. Passez à l’étape suivante!

ÉTAPE 4 – Une excavation? Profitez-en pour prévenir!

Les travaux d’excavation causent bien des désagréments et sont coûteux. Pourquoi ne pas en profiter pour voir dès maintenant à certains travaux pour prévenir de futurs ennuis… et ne pas avoir à creuser de nouveau!  La présente section vous propose de voir entre autres à :

Refaire l’étanchéité des murs de fondation

L’enduit goudronné appliqué à l’origine sur la face externe des murs de béton sous le niveau du sol pourra avantageusement être remplacé. Trois possibilités :

  • Un enduit d’élastomère liquide pulvérisé, idéal pour les surfaces irrégulières, qui formera une barrière caoutchoutée continue.
  • Une membrane adhésive élastomère appliquée en rouleaux. Élastique, durable et autoscellante, elle résiste aux petites roches et aux légers mouvements de la fondation.
  • Une membrane drainante en plastique gaufrée. Fixée au moyen de clous à béton sur les murs, elle fera égoutter l’eau jusqu’au drain, sans pression sur les murs. Combinée à l’une des membranes précédentes, elle pourra agir comme seconde barrière.

Isoler les murs du sous-sol par l’extérieur

À moins que votre sous-sol soit déjà fini et isolé, l’occasion est bonne d’isoler au besoin la fondation de l’extérieur.

  • Consultez un expert à ce sujet. Il existe des possibilités qui répondent aux exigences actuelles d’efficacité énergétique de la construction du Québec. 
  • Cette solution peut gonfler le volume des murs de fondation. Possibilité d’impact esthétique entre la fondation et le revêtement des murs extérieurs.

Améliorer la qualité du remblai

Les problèmes de rétention d’eau du sol peuvent être amplifiés par un remblai de mauvaise qualité. Un bon remblai de qualité se caractérise par :

  • Une généreuse couche de gravier pour bien couvrir le drain, recouverte ensuite par…
    • Un remplissage de terre granuleuse et, en partie supérieure…
    • Une couche de terre imperméable, en argile, par exemple.

Refaire l’entrée d’eau et l’égout

La réfection de l’entrée d’eau et de l’égout, souvent faite en urgence, vous coûtera bien moins cher alors que la machinerie et la main-d’œuvre se trouvent sur place…

EN CAS DE SINISTRE

C’est l’urgence? Peu importe la cause, c’est le dégât d’eau au sous-sol? Il faut agir vite et bien. Les procédures nécessaires à la restauration du sous-sol varient selon l’ampleur de l’infiltration et la nature de l’eau en cause. L’eau de pluie ou de fonte des neiges se traite par exemple plus facilement que l’eau issue d’un refoulement d’égout ou d’un débordement de rivière.

Trois étapes sont à suivre :

Penser sécurité s’il y a inondation

Assurez-vous que tout risque d’électrocution est écarté.

  • Portez des bottes de caoutchouc.
  • Coupez le courant dans les endroits atteints par l’eau
  • Débranchez les appareils électriques qui s’y trouvent.

Signaler l’incident

Votre assureur d’abord, la municipalité et les autres ressources ensuite!

Votre assureur

Signalez sans tarder le sinistre à votre assureur en suivant ces quelques étapes. Il pourra être utile de fournir une preuve visuelle (photos, vidéo) pour lui permettre de juger rapidement de la situation. Si, par exemple, vous êtes assuré chez CAA-Québec et que vous avez opté pour l’avenant «Dommages par l’eau» lors de la souscription de votre police d’assurance habitation, vous disposez d’une protection contre les dégâts d’eau.

  • Obtenez rapidement l’autorisation de procéder à l’enlèvement des ossatures, isolants et revêtements de murs et des planchers.

Lire les conseils des experts en assurance habitation de CAA-Québec

 

Municipalité et fournisseurs de service

Signalez l’incident au besoin à la municipalité et aux fournisseurs de services concernés (électricité, gaz, téléphone, etc.).

Voir aux travaux après sinistre

Il faut agir vite pour limiter les dégâts. Pour des résultats optimaux, remettez-vous-en aux experts.

Intervenir dans les 48 heures

Cela vous permettra d’éviter la prolifération de moisissures sur les surfaces et dans les cavités. Si vous tentez d’éponger les premiers dégâts, portez gants et bottes de caoutchouc, masque et lunettes de protection pour éviter la contamination.

Confier le nettoyage à un expert…

Il est cependant conseillé de faire affaire avec une entreprise fiable de nettoyage après sinistre, surtout si une décontamination est nécessaire. Elle a les connaissances et l’équipement pour intervenir efficacement et limiter les répercussions. Elle procédera au besoin à la démolition contrôlée des murs et des planchers touchés. L’assèchement en sera facilité.

… et la restauration à un expert!

Une  fois le sous-sol nettoyé, vous pouvez entreprendre la reconstruction vous-même si vous le désirez, mais considérez l’avantage de faire affaire avec un entrepreneur détenant une licence d’entrepreneur général : le travail sera garanti, réalisé dans des délais raisonnables, respectera les normes en vigueur et maintiendra la pleine valeur de votre maison.

EN GUISE DE CONCLUSION

Ce guide vous a proposé une approche logique pour aborder des problèmes pas toujours évidents. Dans plusieurs cas, des travaux d’envergure sont en cause. N’hésitez pas à vous en remettre à des professionnels.

Les services-conseils en habitation de CAA-Québec sont là pour vous aider à en trouver et pour répondre à vos questions en cas de doute!

Posez votre question à nos spécialistes! 1 877 803-1118

Exclusif aux membres

1 800 686-9243