Habitation - Trucs et conseils - Option de revêtement de sol

Il n'existe pas un revêtement de sol idéal. Chaque couvre-plancher a ses avantages et ses inconvénients. Coup d'œil sur les points à considérer pour faire un bon achat.

Parquets de bois
Le choix d'une essence est bien sûr une question de goût et de prix. Mais il y a plus. Outre les teintes et les textures, il faudra tenir compte de la dureté du bois, car le bois mou s'endommage plus facilement. Mieux vaut éviter ce dernier si l’on destine la pièce aux enfants, si l’on adore les talons aiguilles ou si on abhorre les égratignures et les imperfections. Dans ce cas, on sélectionnera plutôt du chêne, du frêne, du hêtre ou de l'érable au lieu du pin ou du cerisier par exemple. Et pourquoi pas un bois exotique (acajou, bambou, jatoba, cerisier brésilien, etc.) pour ses riches coloris et sa dureté supérieure. Rappel : plus le veinage du bois est apparent, moins les marques paraîtront. Et si l’on habite en condo, il faut savoir qu'il existe certains planchers de bois conçus expressément pour ce type d'habitations.

De nos jours, la plupart des parquets sont entièrement finis en usine, ce qui élimine la poussière et les odeurs associées au ponçage et à l'application d'un vernis sur place. De plus, il est possible de marcher dessus immédiatement après l'installation, alors qu'il faut attendre de trois à cinq jours lorsque le parquet est verni sur place. Outre l'installation simplifiée, la finition en usine est également plus uniforme et supérieure.

Les lames prévernies reçoivent plus de couches de vernis, ce qui leur confère une plus grande résistance à l'usure, en plus d'un traitement visant à diminuer les effets des rayons ultraviolets sur la couleur du plancher. En général, le fabricant honore une garantie de 25 ans contre l'usure normale du fini des parquets traités en usine. À savoir : il est possible d'appliquer une huile plutôt qu'un vernis comme finition. L'huile donne un fini mat et fait ressortir la couleur et le veinage du bois. Avec un plancher huilé, il est possible de retoucher uniquement une section pour faire disparaître les traces d'usure. Le bois préverni est offert en trois finis : satiné, semi-lustré et lustré. Évidemment, plus le bois est lustré, plus les poussières et les marques se voient. Par contre, il donne de la luminosité aux endroits plus sombres de la maison.

Avantages – Le parquet de bois n'emprisonne pas la poussière, ce qui constitue un plus pour les personnes allergiques ou asthmatiques. En outre, il est facile d'entretien, indémodable et constitue un excellent investissement à long terme.

Inconvénients – Le bois réagit à la lumière intense, qui altère sa couleur, et à l'humidité, qui le fait gonfler. Il est donc déconseillé d'installer un parquet dans la salle de bains, la buanderie et le sous-sol. Par ailleurs, l'air très sec peut faire fendiller les lattes. Le bois offre une résistance plus ou moins grande aux marques de chaussures; et les vernis s'usent, surtout dans les zones à circulation intense. L'installation du bois brut crée de la poussière à cause du ponçage, de même que des vapeurs et des odeurs, qui obligent à déménager durant toute la durée des travaux et à effectuer un grand ménage en revenant.

Coûts – De 4 à 10 $ le pied carré. En fait, plus les essences sont dures, rares ou exotiques, plus elles coûtent cher. Il faut aussi prévoir le prix de l'installation : autour de 2 $ le pied carré pour un plancher cloué. Pour le bois brut, il faut ajouter les coûts liés à la finition : ponçage, vernissage et teinture. Un rappel : dans les condos, on exige la pose d'une membrane insonorisante (1,50 à 3 $ le pied carré). Son achat et son installation augmentent évidemment le prix. Sans compter les colles pour la membrane et le bois : 1 $ le pied carré.

Plancher « flottant »
Qu'on se le dise : ce n'est pas le plancher qui est flottant, mais bel et bien la technique d'installation qui se fait sans colle ni clous. Les lattes sont munies de rainures et de languettes qu'il suffit de glisser ou de faire pivoter les unes dans les autres. Ce que l'on nomme communément « plancher flottant » est le plus souvent un parquet de stratifié. Bon à savoir : une base en fibres de haute densité (HDF) est moins vulnérable que celle en fibres de moyenne densité (MDF) ou en copeaux d'aggloméré. Intéressant : il existe maintenant des planchers flottants en bois véritable.

Avantages – En plus d'être abordables et faciles à installer et à entretenir, les planchers stratifiés ne sont pas affectés par la lumière. Ils offrent aussi une bonne résistance aux égratignures et aux impacts. Et parce qu'ils résistent mieux à l'humidité et qu'ils sont moins sujets à l'expansion et à la contraction que les revêtements en bois, ils peuvent être installés dans un sous-sol par exemple.

Inconvénients – Les dégâts d'eau peuvent faire gonfler le bois stratifié. Par ailleurs, ce type de parquet ne peut être ni poncé ni verni lorsqu'il est abîmé.

Coûts – De 1 à 7 $ le pied carré. Il faut toutefois prévoir l'achat d'une mousse de polyéthylène pour mettre sous le revêtement (± 0,15 $ le pied carré) afin de prévenir le claquement entre le bois et le plancher, ou encore d'une membrane insonorisante pour le condo.

Moquettes
Fabriquées à partir de fibres synthétiques (rayonne, viscose, nylon, acrylique) ou naturelles (laine, coton), les moquettes ont encore de nombreux adeptes.
Le choix dépend des goûts et de l'utilisation qu'on en fait. Attention : hypoallergène veut simplement dire que les poussières restent en surface au lieu de se loger au fond de la moquette, ce qui permet de les éliminer plus facilement en passant l'aspirateur.

Avantages – Les moquettes sont chaleureuses, chaudes, confortables. Elles insonorisent et isolent du froid mieux que tout autre revêtement de sol. Enfin, grâce à leur surface antidérapante, elles sont sécuritaires.

Inconvénients – Elles peuvent se tacher facilement, dégager des odeurs et affecter les personnes souffrant d'allergies ou de troubles respiratoires puisque les fibres emprisonnent la poussière et créent un environnement propice aux acariens et au développement de moisissures.

Coûts – De 3 à 5 $ le pied carré. Certaines moquettes exigent la pose d'un sous-tapis (0,50 à 1 $ le pied carré). Prix d'installation d'une moquette collée : de 0,50 à 1 $ le pied carré; d'une moquette berbère : 0,75 $ le pied carré; d'une moquette résidentielle avec sous-tapis : 0,50 $ le pied carré. Prévoir des frais supplémentaires pour l'escalier à marches ouvertes ou pour le découpage des barreaux.

Linoléum
Le linoléum connaît un regain de vie avec l'apparition du Marmoléum, un linoléum fabriqué à partir de matières naturelles, dont l'huile de lin. Il se présente en carreaux et en rouleaux à coller. Il existe aussi en version sans collage (à emboîter).

Avantages – Le Marmoléum est écologique, durable, facile d'entretien, flexible, ignifuge et hygiénique. En prime, il possède des propriétés antistatiques et antimicrobiennes.

Inconvénients – Difficile à installer. Les joints doivent être scellés pour prévenir l'infiltration de liquides et de bactéries. De plus, en raison de sa souplesse, il doit être posé sur une surface impeccable, sinon toutes les inégalités (fentes, vis, etc.) du plancher paraîtront à travers le matériau.

Coûts – En rouleau, entre 2 et 5 $ le pied carré; en carreaux, à partir de 5 $. L'installation : environ 0,50 à 1 $ le pied carré pour les carreaux et 14 $ la verge carrée pour le rouleau, en plus du scellant.

Liège
Le liège se présente sous forme de carreaux et de revêtement flottant. Plus un liège est mou, plus il a tendance à s'encrasser et à marquer, notamment sous le poids des meubles. Par contre, un liège trop dur — en raison de l'ajout d'un vernis par exemple — perd de ses propriétés insonorisantes. Une solution : un liège enduit d'une couche de PVC en surface qui le rend résistant tout en lui conservant son pouvoir d'insonorisation.

Avantages – Imperméable, confortable, ignifuge, antistatique et durable. Il favorise une bonne insonorisation et son élasticité lui permet de résister aux chocs et d'amortir les bruits d'impact. C’est aussi un excellent isolant au chaud et au froid. Parfait pour un sous-sol ou une chambre d'enfants. Enfin, il est écologique, puisque la production de ce type de revêtements fabriqués à partir de l'écorce du chêne liège n'exige pas l'abattage des arbres.

Inconvénients – Les dalles les moins chères se déforment, se rétractent et gondolent à la pose. Le liège doit être collé sur un sol bien lisse pour dissimuler les imperfections.

Coûts – De 2 à 5 $ le pied carré pour les carreaux, et de 7,50 et 9 $ le pied carré pour le revêtement flottant, incluant la membrane de plastique à étendre dessous. L'installation : autour de 2 $ le pied carré.

Céramique et porcelaine
L'une et l'autre sont fort populaires. Principale différence : comme la cuisson de la porcelaine est plus longue et se fait à plus haute température, elle est plus résistante que la céramique classique. Lors de l'achat de la céramique, il faut surtout vérifier le grade qui indique la résistance à l'usure. Il en existe cinq. Plus le grade est élevé, plus la céramique sera résistante. Ainsi, le grade 1 convient uniquement pour les murs; les grades 2 et 3 font l'affaire dans la salle de bains; tandis que les grades 4 et 5 sont essentiels dans les endroits où la circulation est intense, comme la cuisine.

Avantages – Elles sont durables, faciles d'entretien, ignifuges et offrent une possibilité d'agencements et de dispositions illimitée (jeux de lignes droites ou à 45 °, motifs géométriques, mosaïques, éclats de carreaux brisés, etc.). De plus, elles résistent bien à l'humidité et aux taches. Des revêtements parfaits pour la pose d'un plancher chauffant.

Inconvénients – Elles sont froides et peuvent se fissurer facilement selon la qualité du produit. Les poussières, les défauts et les égratignures sont souvent apparents, et plus encore s'il s'agit de carreaux lustrés. Parce qu'elles n'assourdissent pas les bruits, elles peuvent contribuer à rendre le milieu bruyant. Elles peuvent aussi être très glissantes lorsqu'elles sont mouillées. Enfin, les carreaux poreux doivent être vernis avec un scellant, car ils ont tendance à absorber les liquides et les corps gras.

Coûts – Selon le grade et le format, la céramique coûte en moyenne de 2 à 7 $ le pied carré, tandis que la porcelaine se vend à partir de 3 $ le pied carré. L'installation varie de 3,50 à 4,25 $ le pied carré. Prévoir des frais supplémentaires pour la pose de carreaux en angle de 45 °, en damiers, en quinconce, ou encore pour des motifs. L'installation d'un plancher de céramique dans un condo peut exiger la pose d'une membrane insonorisante.

Nous remercions la designer Louise Plourde du Centre de décoration des sols, ainsi que Maurice Lepage de Plancher bois-franc 2000 pour leur précieuse collaboration.

Note : Coûts approximatifs, printemps 2007

Par Jacqueline Simoneau



Des questions? Des travaux en vue?

Si vous êtes membre de CAA-Québec, appelez gratuitement et aussi souvent que vous le désirez nos conseillers professionnels en habitation. Ils sont à votre disposition pour vous aider à faire des choix éclairés et objectifs, quel que soit le projet que vous souhaitez réaliser. Servez-vous aussi de notre banque d'entreprises recommandées en habitation, qui regroupe plus de 700 établissements de confiance.