Bien installées, les gouttières collectent et canalisent l’eau s’écoulant d’une toiture. Pour qu’elles protègent bien la maison des infiltrations, il faut toutefois les nettoyer et les inspecter périodiquement.

Cet entretien incontournable revient idéalement deux fois par année : au terme de la chute du feuillage des arbres, à l’automne, et après la tombée de leurs bourgeons et fruits (par exemple les samares), au printemps.

Si les arbres abondent dans les parages, on doit même s’attendre à devoir jeter un œil encore plus souvent aux gouttières (et à y plonger la main!). De plus, une inspection urgente s’impose dès qu’une gouttière déborde afin de prévenir une dommageable infiltration par la bordure du toit.

Petit guide pour un nettoyage réussi


Comment procéder à l’inspection ou au nettoyage de vos gouttières? Voici les étapes d’une opération efficace.

  • Avant tout, retirez la section inférieure de chaque tuyau de descente (vertical) relié à un drain souterrain. Le but : éviter que, durant le nettoyage, des débris délogés y tombent, restent coincés et le bouchent.

Les éléments de captation de l’eau (portion horizontale)

  • Suspendez un sceau et un crochet à la gouttière en vue du nettoyage, puis hissez-vous jusqu’à celle-ci au moyen d’une bonne échelle installée de façon sécuritaire.
  • Retirez d’abord les plus gros débris (feuilles, brindilles, aiguilles de pin, etc.) accumulés dans la gouttière. L’emploi d’une spatule de plastique de largeur appropriée facilitera grandement cette tâche.

    Truc
    : Pour prévenir la chute de détritus dans les tuyaux d’évacuation, ramassez les débris à partir du point de jonction des tuyaux de descente. Éloignez-vous-en ensuite progressivement.
  • En vous plaçant le plus loin possible du point de décharge, déversez de l’eau dans la gouttière afin d’en expulser les plus petites particules. Un tuyau d’arrosage s’avère l’outil le plus efficace pour déloger les résidus en plus de limiter le nombre de déplacements de l’échelle.
  • Assurez-vous qu’il ne subsiste pas d’eau non drainée dans la gouttière. Les causes les plus fréquentes d’accumulation sont un décrochage de la gouttière, une pente trop faible, un nombre de conduits de décharge insuffisant ou des fuites à ses jonctions.
  • En arrosant le toit pour simuler la pluie, vérifiez également si l’eau se déverse bien dans la gouttière et non derrière celle-ci. Dans ce dernier cas, il s’ensuivrait une pourriture du bois auquel la gouttière est ancrée.


Vous pouvez profiter de l’occasion pour laver l’extérieur de la gouttière afin d’éliminer les stries noires qui finissent tôt ou tard par l’entacher.

Les éléments d’évacuation (descente pluviale et drains de surface ou souterrains)  

  • Faites couler de l’eau dans les tuyaux de descente du système pour vous assurer que rien n’entrave son écoulement. Une fuite d’eau à un point de raccord ou un refoulement dans la gouttière révèlent la présence d’une obstruction.
  • S’il y a un bouchon (formé en général de brindilles entrelacées), introduisez un tuyau d’arrosage ou un câble métallique flexible (par exemple, un furet de plomberie ou un fichoir électrique) pour dégager le tuyau de descente. Autrement, il faudra vous résoudre à le démonter.
  • Finalement, en présence d’un drain souterrain pour acheminer l’eau captée par les gouttières à distance des fondations, déversez aussi de l’eau à fort débit dans ce dernier pour en évaluer l’efficacité.
  • En cas de refoulement et donc, de bouchon, utilisez la même technique que pour les tuyaux de descente si le drain est enfoui dans le sol, mais débouche à l’air libre (par exemple, sur un terrain en pente).


Si le drain est relié à un puits percolant et qu’il vous est impossible d’atteindre sa bouche d’évacuation sans creuser, mieux vaut recourir à une entreprise spécialisée dans le déblocage de drains.

Notez par ailleurs qu’un drain desservant les gouttières ne doit jamais être relié au drain de fondation (drain français) de la maison.

Des réparations sont requises?


La formation de glace à l’intérieur des segments horizontaux ou verticaux des gouttières est la principale cause de leurs fuites ou de leur déformation par gonflement ou éclatement.

L’affaissement des gouttières est quant à lui surtout relié à la dégradation des pièces de bois qui les supportent, de même qu’aux amoncellements de neige ou à un possible barrage de glace en bordure du toit.

a)    Advenant la détection de fuites aux jonctions ou aux autres raccords :

  • Enlevez le scellant déficient; pour ce faire, grattez l’intérieur de la gouttière ou du raccord jusqu’à l’aluminium.
  • Sablez le métal pour rétablir son adhérence.
  • Appliquez un cordon de scellant spécialisé pour les gouttières.


b)    Si la gouttière est décrochée par déformation ou affaissement :

  • Utilisez des clous ou des vis de longueur appropriée pour restaurer son ancrage.
  • Si le problème résulte d’une petite portion de bois pourrie, repérez le bout d’un chevron pour y enfoncer l’attache.


Une importante détérioration du bois exigera le retrait de la gouttière pour procéder à la réparation.

c)    En présence d’un tuyau de descente éclaté sous l’effet du gel :

  • Remplacez la section brisée.
  • Prenez soin de greffer un segment de tuyau, qui pourra être retiré en début d’hiver, à la base de la descente pluviale. L’objectif : pouvoir facilement déconnecter le tuyau de descente de tout drain souterrain ou conduit déflecteur de surface dont le parcours faiblement incliné favorise la formation d’un bouchon de glace.


Remerciements à M. Simon Dupuis de Gouttières MRO et M. Steeve Longchamps de Gouttières Charles Brochu, des entreprises recommandées par les services en habitation de CAA-Québec, pour leur contribution à cette capsule.



Des questions? Des travaux en vue?

Si vous êtes membre de CAA-Québec, appelez gratuitement et aussi souvent que vous le désirez nos conseillers professionnels en habitation. Ils sont à votre disposition pour vous aider à faire des choix éclairés et objectifs, quel que soit le projet que vous souhaitez réaliser. Servez-vous aussi de notre banque d'entreprises recommandées en habitation, qui regroupe plus de 700 établissements de confiance.