Vous vous préparez à remplacer votre toiture de bardeaux? Avant de signer un contrat avec un couvreur, consultez notre fiche technique.

Nature du bardeau

Comparativement à l’ancien bardeau d’asphalte et feutre, le bardeau d’asphalte armé de fibre de verre est plus léger; plus résistant à la chaleur et au retroussement. On doit par contre être attentif au fait qu’il est plus cassant lors de la pose par temps froid, soit au-dessous de 5°C.

Un bardeau armé de fibre de verre peut comporter un simple couche -on parle alors de bardeau traditionnel à trois pattes-, ou plus d’une couche, donc plus épais -on parle alors de bardeau laminé ou architectural. Ce dernier convient davantage aux toits à pentes accentuées.

Garantie des bardeaux (fabricant)

  • Plus un bardeau est épais et lourd, plus il devrait être durable et sa garantie plus longue.
  • Le pourcentage remboursable du coût des bardeaux décroît avec les années jusqu’au terme de la garantie.
  • Certaines garanties ne couvrent que le coût des matériaux.
  • La pose non conforme des bardeaux et l’aération déficiente de l’entretoit invalident souvent les recours en garantie.

Éléments de la couverture

  • Support de couverture (pontage) : anciennement en planches, le support est maintenant fait de panneaux de contreplaqué ou de copeaux orientés. Épaisseur courante : 1/2 po (idéalement 5/8 po).
  • Larmier : moulure installée au périmètre du pontage afin d’écarter l’eau qui s’écoule du rebord du toit.
  • Membrane d’avant-toit: sous-couche le plus souvent autocollante destinée à prévenir les infiltrations engendrées par la glace sur le débord du toit.
  • Sous-couche agrafée sur le reste du toit : papier noir 15 lb ou membrane synthétique. Aide à masquer les inégalités du support et offre une protection accrue contre l’infiltration.
  • Bande de départ : rangée de bardeaux de simple épaisseur posés les pattes tournées vers le faîte ou membrane à dessus granulé. La bande de départ doit déborder le larmier d’au moins 1/2 po.
  • Solins de noue : membrane autocollante et/ou tôle d’acier galvanisé ou d’alu émaillé qui protège les joints exposés à l’eau, la neige et la glace.
  • Ventilation : Aérateurs près du faîte et soffites perforés au bas. Si l’on pose des aérateurs de type « Maximum », boucher les évents de murs de pignon.
    • Sur un toit en pente de 4/12 ou plus, les orifices de ventilation doivent représenter au moins 1/300 de la surface du plafond isolé (exemple : 3 pi2 pour une maison de 900 pi2). Répartition : 55 % des orifices au bas du toit et 45 % près du faîte.

Contrat

Demander deux ou trois soumissions écrites détaillées. L’estimation et le contrat devraient notamment :

  • Identifier l’entrepreneur (nom et adresse de l’entreprise, numéro de licence de la Régie du bâtiment du Québec et numéros de taxes TPS et TVQ.
  • Préciser l’adresse du bâtiment et la date des travaux.
  • Comporter une description détaillée des travaux et matériaux :
    • protection des lieux;
    • enlèvement de la couverture existante, transport des débris;
    • réparation du support;
    • modification au besoin de la ventilation de l’entretoit;
    • réinstallation ou remplacement des solins et des larmiers;
    • composition des sous-couches, modèle de bardeaux; etc.
  • Fournir les modalités de facturation pour tout extra (imprévus et ajouts): tarif horaire, coût des matériaux, procédure d’autorisation, etc.
  • Fournir un prix forfaitaire ou au pied carré si des ajustements sont requis au support de couverture (reclouer, remplacer, etc.). La pratique suggère des réparations sur une superficie de 32 pi2 sans supplément de coût.
  • Indiquer clairement la durée de la garantie ainsi que toute condition relative à celle-ci.
  • Établir le coût total des travaux et les conditions de paiement (délais, versements, etc.).

Le client devrait en outre :

  •  Demander à l’entrepreneur le nom de la compagnie d’assurance et le numéro de sa police de responsabilité civile ainsi que le montant de cette couverture. Vérifier cette information;
  • Obtenir la preuve que l’entreprise est en règle à la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST).
  • Exiger des références.

Garantie des travaux (entrepreneur)

  • Exigence du Code civil du Québec : 5 ans pour une réfection complète.
  • Une garantie supplémentaire de 5 ans offerte par les entrepreneurs membres de l’Association des maîtres couvreurs du Québec (le coût de la garantie varie selon la valeur des travaux).

En cas de doute et avant de signer quoi que ce soit, il faut questionner l’entrepreneur. On peut aussi consulter le service en habitation de CAA-Québec.



Des questions? Des travaux en vue?

Si vous êtes membre de CAA-Québec, appelez gratuitement et aussi souvent que vous le désirez nos conseillers professionnels en habitation. Ils sont à votre disposition pour vous aider à faire des choix éclairés et objectifs, quel que soit le projet que vous souhaitez réaliser. Servez-vous aussi de notre banque d'entreprises recommandées en habitation, qui regroupe plus de 700 établissements de confiance.