Saviez-vous que le verre est responsable des deux tiers des pertes de chaleur d’une fenêtre standard? Pour limiter les coûts de chauffage et de climatisation d’une habitation, il importe donc de choisir une fenêtre au vitrage de qualité pour un rendement énergétique supérieur.

Plus chaud en hiver, plus frais en été
Il y a beaucoup à gagner en optant pour du verre à faible émissivité, communément appelé Low-E. La mince couche d’oxyde métallique dont ce type de verre est pourvu a pour effet de réfléchir la chaleur vers l’intérieur de la maison en hiver et vers l’extérieur en été. Cela permet de faire d’une pierre, deux coups : on obtient à la fois une augmentation du confort et une diminution de la facture d’énergie.

Fait à signaler, différents enduits à faible émissivité sont utilisés dans l’industrie du vitrage. Comme notre climat exige plus de chauffage que de climatisation, l’avenir semble des plus prometteurs pour les enduits qui permettent un gain solaire élevé. C’est notamment le cas de l’enduit HER (high energy rating) qui laisse pénétrer presque deux fois plus de chaleur solaire que le Low-E standard, de manière à réchauffer naturellement la maison en saison froide tout en conservant une valeur isolante appréciable.

Et entre les vitres?
Les vitrages isolants, que l’on appelle aussi « scellés » ou « thermos », se composent d’au moins deux plaques de verre et d’un cadre intercalaire qui les réunit de façon hermétique tout en les maintenant espacées, de manière à créer une chambre d’air contribuant à diminuer les pertes de chaleur.

Il faut rechercher un vitrage doté d’un intercalaire fabriqué en plastique (PVC) plutôt qu’en aluminium. À cause de sa grande conductivité, ce métal peut provoquer des ponts thermiques favorables à la formation de condensation au pourtour du vitrage. 

Les pertes de chaleur se trouveront aussi diminuées si un gaz moins conductible que l’air est injecté dans l’espace entre les vitres. L’argon, stable et sans danger, est le plus couramment utilisé.

Repères de résistance thermique
Par l’augmentation du coefficient de résistance thermique (facteur R) du vitrage, on réduit ce que l’on ne peut éliminer complètement physiquement, soit le transfert de chaleur de la zone chaude à la zone froide.

Type de vitrage 

 Résistance thermique

Commentaire

Double vitrage scellé

R-2

Vitrage minimal

Triple vitrage scellé

R-3

Poids à prendre en compte pour les fenêtres ouvrantes

Double vitrage scellé + pellicule à faible émissivité + argon

R-3,4 à 4,2
(selon le type d’enduit utilisé)

Excellent rapport qualité prix

Triple vitrage scellé + double pellicule à faible émissivité + argon

R-6,5

À privilégier pour les grandes fenêtres fixes orientées vers le nord

Un double vitrage scellé comportant un enduit à faible émissivité, un intercalaire isolant et du gaz argon procurera un rendement énergétique comparable à celui d’un triple vitrage courant. Et ceci, sans la lourdeur potentiellement dommageable de ce dernier pour une fenêtre ouvrante.

Sources : GIT Aluminium et Fabelta, deux manufacturiers de fenêtres recommandés par CAA-Québec, Industries Cover (fabricant de verre scellé) et l’Office de l’efficacité énergétique (Ressources naturelles Canada).



Des questions? Des travaux en vue?

Si vous êtes membre de CAA-Québec, appelez gratuitement et aussi souvent que vous le désirez nos conseillers professionnels en habitation. Ils sont à votre disposition pour vous aider à faire des choix éclairés et objectifs, quel que soit le projet que vous souhaitez réaliser. Servez-vous aussi de notre banque d'entreprises recommandées en habitation, qui regroupe plus de 700 établissements de confiance.