Notre vision

L’heure des choix sensés en mobilité durable a sonné pour le Québec.
Alors qu’on attend toujours l’adoption d’une politique de mobilité durable et avec l’annonce récente de l’implication possible de la Caisse de dépôt et placement du Québec dans des projets majeurs de transport en commun, CAA-Québec estime que la société a besoin de solutions efficaces et responsables. Les problèmes urgents, voire criants, ne laissent plus de place à l’erreur et notre capacité collective de payer doit plus que jamais peser dans la balance décisionnelle.

Principes clés

Fort de 110 ans d’activités au Québec, nous croyons que :

  • la mobilité durable n’est pas un choix, mais une nécessité que nul ne peut ignorer désormais; l’automobile demeure néanmoins le mode de transport privilégié de 80 % des ménages québécois parce qu’il répond aux besoins dictés par l’occupation d’un vaste territoire;
  • le transport collectif contribue à réduire la congestion et la pollution, mais ne pourra jamais combler la totalité des besoins de la population à l'échelle de la province; nier cette réalité dans la planification à court, moyen et long terme de nos infrastructures routières et de transport collectif serait une erreur;
  • le transport en commun et la voiture sont complémentaires;
  • le gouvernement doit continuer d’œuvrer en faveur d’un cocktail de mobilité incluant l’automobile, l’autobus, le métro, le covoiturage et le transport actif (marche et vélo);
  • l’amélioration de la fluidité de la circulation dans les grands centres doit être au cœur des solutions;
  • le transport interrégional doit être amélioré à bien des endroits et les solutions doivent être innovantes et réalistes;
  • il faut bonifier l’offre de transport collectif avant de considérer l’ajout de péages. Cette question doit d'abord faire l’objet d’une réflexion et d’une consultation globale;
  • il importe avant tout de reconnaître la contribution majeure des automobilistes au financement du transport en commun afin d’orienter de façon juste les choix financiers des autorités publiques.

Positions

CAA-Québec favorise les solutions efficaces au détriment des moyens spectaculaires. L’objectif est clair : obtenir des résultats concrets au meilleur coût possible. Voici quelques pistes :

  • encourager le développement du covoiturage par la mise en place de conditions favorables comme les voies réservées et les stationnements incitatifs;
  • mettre à profit les nouvelles technologies pour le covoiturage;
  • mieux desservir les banlieues avec des services de transports collectifs bonifiés aux heures de pointe;
  • rendre l’option du transport en commun plus attrayante grâce au respect des délais, à une offre accrue et à des parcours rapides;
  • ne plus opposer transports collectifs et individuels, mais, au contraire, déployer des solutions complémentaires exploitant les forces de chacun;
  • encourager davantage l’achat de véhicules électriques en fonction de leur développement et de leur disponibilité.

Financement

La question du financement du transport collectif demeure un des enjeux importants aujourd’hui et pour les prochaines années.

Pour CAA-Québec, c’est toute la société qui en profite. Il faut donc aller chercher le financement supplémentaire ailleurs que chez les automobilistes qui ont fourni assez d'efforts à ce chapitre.

Mesures proposées

  • utiliser à 100 % les sommes déjà attribuées au transport collectif;
  • recourir de manière judicieuse à Chantiers Canada pour la réalisation de projets;
  • capter la plus-value foncière des entreprises bien desservies par le transport collectif;
  • récupérer la totalité des taxes fédérales sur l’essence;  
  • indexer la contribution annuelle de 30 $ prélevée lors du renouvellement de l’immatriculation;
  • évaluer la participation des propriétaires de véhicules commerciaux concernant les droits d’immatriculation consacrés au transport collectif;
  • envisager une taxe sur la masse salariale.

Gouvernance et transparence

Le problème de cohérence entre les élus, les paliers de gouvernement et les sociétés de transport est criant. On doit pouvoir faire mieux que d’avoir plus de 700 titres de transport différents dans la région de Montréal. C’est une des raisons pour lesquelles CAA-Québec recommande la création d’une entité suprarégionale neutre et objective. Cet organisme servira à :

  • prioriser les projets dans un contexte où les choix deviennent parfois déchirants;
  • planifier les infrastructures de transport collectif selon d’autres motifs que les préoccupations territoriales;
  • uniformiser et regrouper les titres de transport de la région métropolitaine.

Pour rehausser l’offre de transport collectif et répondre aux besoins réels de la population, CAA-Québec s’attend des décideurs :

  • que les efforts en mobilité durable soient consacrés à la réalisation de projets et non engloutis dans la lourdeur administrative;
  • qu'une solide gouvernance soit établie afin que les sommes allouées au transport collectif soient gérées efficacement;
  • qu'une priorisation des projets soit effectuée sur une base régionale, à partir de critères liés aux besoins des Québécois, le tout sans ingérence politique;
  • qu'une reddition de comptes exemplaire soit faite à chaque étape;
  • que les objectifs de chacun des projets et les gains visés soient clairement et simplement démontrés.

Les choix en mobilité durable que nous sommes collectivement appelés à faire teinteront la façon de travailler pour les prochaines années. Les gouvernements de tous les paliers et les sociétés de transport doivent investir de manière efficiente pour la mobilité durable en évitant un choc tarifaire pour l’ensemble des usagers des routes et du transport en commun. Le Québec est à l’heure des décisions cruciales : il est impératif d’opter pour des solutions éprouvées au lieu de compter sur des moyens spectaculaires.

 

LIENS :

Communiqué CAA-Québec, 2014-10-10
Communiqué CAA-Québec, 2013-06-27
Mémoire de CAA-Québec du 2013-06-01Fichier PDF – 1.8 Mo
Mémoire de CAA-Québec du 2012-02-01Fichier PDF – 707 Ko