Vous prévoyez louer une voiture lors de vos prochaines vacances? En matière d’assurance, les règles sont différentes au Canada, aux États-Unis et à l’étranger. Voici ce que vous devez savoir en matière d’assurance automobile pour partir l’esprit tranquille.

Dommages au véhicule loué

Si vous avez déjà loué une voiture, vous savez à quel point l'assurance collision fait grimper la facture – elle est parfois presque aussi élevée que le prix de location du véhicule. Pourtant, il est primordial de s'assurer contre les dommages – avec ou sans franchise.

En cette matière, les couvertures de votre propre assurance automobile (avenant F.A.Q. 27) ou offertes par votre carte de crédit peuvent s’avérer suffisantes.

Vérifiez-en cependant la portée et les conditions. Sont-elles d'une durée limitée? Le vandalisme est-il couvert? Faut-il posséder un permis de conduire international (que vous devriez de toute façon, détenir)?

Si votre assurance automobile ou votre compagnie de carte de crédit n’offrent pas ce service, sachez qu’il est souvent plus économique d’opter pour la formule prépayée que vous achèterez avant votre départ.

Mais sinon, faites-en usage et déclinez l'onéreuse proposition de l'entreprise de location. Il est important de bien lire les contrats de location avant de les signer.

En cas de doute, demandez de plus amples explications. Une fois signé, un contrat est difficile à faire modifier ou résilier. Attention : dans plusieurs pays européens, cette assurance collision est automatiquement incluse dans le prix de base. Si vous ne voulez pas doubler les coûts, veillez à ce qu'on la retire de la prestation.

Différentes options selon la destination

Si vous louez un véhicule au Canada ou aux États-Unis, trois options s’offrent à vous :

  1. Vérifiez si l’avenant F.A.Q. 27 «Dommages aux véhicules n’appartenant pas à l’assuré» est inclus dans votre police d’assurance. Sachez que cette protection sera identique à celle que vous auriez avec votre véhicule, donc en fonction des options et franchises déterminées, et jusqu’à un maximum précis. Cette couverture est incluse dans la Police antistress exclusive aux membres CAA Québec.
  2. Si vous payez la location avec votre carte de crédit, vérifiez si cette dernière offre déjà cette protection.
  3. Si aucune des options ci-dessus n’est possible, optez pour l’assurance dommages proposée par l’agence de location

Pour plus de renseignements sur les protections disponibles lorsque vous roulez aux États-Unis, consultez notre conseil Une virée aux États-Unis? Voyagez l’esprit tranquille!

Si vous louez une voiture à l’étranger, deux options s’offrent à vous :

  1. Si vous payez la location avec votre carte de crédit, vérifiez si cette dernière offre déjà cette protection (vous devez alors refuser l’assurance proposée par l’agence de location).
  2. Sinon, prenez l’assurance dommages proposée par l’agence de location puisque l’avenant F.A.Q. 27 ne vous couvre pas à l’extérieur du Canada et des États-Unis.

Dommages corporels et au véhicule d’autrui

Autre protection indispensable : la responsabilité civile. C’est elle qui viendra indemniser l’autre partie en cas d’accident.  De fait, cette couverture est obligatoire dans plusieurs pays et états. En Europe, elle est généralement comprise dans le prix de base de la location de la voiture. Si elle ne l'est pas, assurez-vous d'y souscrire.

Si vous possédez une assurance automobile, vous devriez déjà être couvert au Canada et aux États-Unis. Par contre, le seuil minimal risque d'être insuffisant. Pour la durée du séjour, faites-le augmenter à au moins deux millions de dollars. Vous serez ainsi mieux protégé en cas de sinistre, surtout aux États-Unis, où l'on ne badine pas avec les poursuites.

Dommages corporels à vous-même

Partout dans le monde, que vous soyez responsable ou non de l’accident, la SAAQ vous indemnise pour vos dommages corporels. Elle couvre l’excédent de vos frais d’hospitalisation en cas d’accident, soit ce qui n’est pas couvert par la Régie de l’assurance-maladie du Québec.

Vous pourrez réclamer toutes les indemnités auxquelles vous avez droit à votre retour. Notez que votre séjour doit durer moins de 6 mois (pour être précis, moins de 183 jours).

Dans tous les cas, il est conseillé de partir avec une assurance voyage comprenant une protection médico-hospitalière. Cette assurance pourrait vous éviter les tracas administratifs lors de l’admission dans un hôpital à l’étranger. En prime, vous serez aussi couvert pour des frais médicaux autres que ceux liés à un accident d’auto, souvent plus élevés que ceux remboursés par l’assurance-maladie du Québec.

Important : apportez tous vos documents

Peu importe l’option que vous choisirez, imprimez votre contrat de location, lisez-en bien les conditions quant à l'heure et le lieu de la cueillette, les modalités du retour ou encore les frais qui pourraient être exigés sur place (une écoprime, un supplément pour un deuxième conducteur ou pour un conducteur de moins de 25 ans). Assurez-vous de glisser tous les papiers relatifs aux détails de la transaction avec vos autres documents de voyage : ce sera la preuve de ce que vous avez convenu et réservé.

Si vous misez sur la protection fournie par votre assurance automobile ou votre carte de crédit, demandez à l'un ou l'autre émetteur de vous faire parvenir les preuves écrites nécessaires. (À noter que l’avenant FAQ 27 de votre police d’assurance auto du Québec se trouve à la suite de votre contrat d’assurance; de même, un résumé de vos protections se trouve au verso de votre preuve d’assurance – celle que vous mettez dans votre portefeuille) Un imprimé des conditions puisées à même Internet ne suffit pas. Demandez aussi une version anglaise que vous pourrez présenter au besoin.

Sur ce, bonne route!