Neuf ou usagé : comment choisir?

Vous avez défini votre budget et vos besoins? Vous voilà donc rendu à l’étape cruciale : choisir entre une auto neuve ou usagée!

Découvrez dans cette section les étapes et les informations à connaître pour faire un choix gagnant. Suivez le guide, c’est rapide et très facile!

Pour commencer, parcourez notre résumé des pour et des contre propres aux autos neuves et usagées. Ils vous permettront de faire un choix rapide pour consulter la bonne section de ce guide.

 

 

Posez votre question à nos spécialistes

(Exclusif aux membres)

Québec : 418 624-0613

Ailleurs au Québec : 1 888 471-2424

Auto neuve

  • Allure impeccable
  • Technologie dernier cri
  • Bonne valeur de revente
  • Taux d’intérêt avantageux
  • Garantie offerte
  • Faible consommation d’essence
  • Plus chère qu’une auto usagée
  • Coûts d’assurance plus élevés
  • Perte de valeur dès l’achat

Auto usagée

  • Plus avantageux à moyen comme à long terme
  • Pièces de rechange facilement trouvables
  • Coûts d’assurance plus bas
  • Passé de l’auto à fouiller
  • Inspection mécanique essentielle
  • Bris et remplacements à prévoir
  • Parfois moins sécuritaire

Consultez la bonne section

Vous avez choisi? Parfait! Découvrez maintenant tous les conseils dont vous aurez besoin pour acquérir l’auto de votre choix :

Auto neuve

Vous êtes plus intéressé par une auto neuve que par une auto usagée? Alors cette partie est pour vous. Parcourez-la et découvrez en détail les étapes pour vous assurer d’acquérir la bonne auto... et de la bonne façon!

Les pour

  • C’est neuf : l’allure est impeccable!
  • Une voiture récente a souvent une techno dernier cri.
  • La valeur de revente permettra d’abaisser les versements sur la prochaine auto. 
  • Vous pouvez bénéficier de taux d’intérêt avantageux.
  • La garantie vous protège en cas d’ennuis – et avec une auto neuve, on peut espérer qu’il n’y en aura pas avant longtemps.
  • Les modèles récents sont habituellement plus économiques en carburant.

Les contre

  • Le prix dépasse celui d’une auto usagée de gamme similaire ou supérieure. De plus, 
attention aux frais surprises!

    À l’achat, plusieurs frais (de livraison, entre autres) s’appliquent, mais selon la loi, le commerçant doit les inclure dans le prix annoncé. Toutefois, il n’est pas tenu d’en faire autant pour les taxes. Pensez-y!

  • Il coûte souvent plus cher d’assurer une voiture neuve qu’une auto usagée.
  • Vous devez assumer la dépréciation de l’auto : dès qu’elle commence à rouler, elle perd jusqu’à 30 % de sa valeur.

Choisissez entre l’achat et la location

Pour acquérir une auto neuve, deux choix s’offrent à vous : l’achat ou la location. D’abord, sachez que dans un cas comme dans l’autre, la location et l’achat viennent avec des frais d’entretien, d’inspection et d’assurances. Cette partie vous présente les pour et les contre de ces deux solutions. Avant de les découvrir en détail, voyez ci-dessous notre résumé comparatif. Un coup d’œil pratique pour vous faire une première idée!

Achat

  • Échange et modification en tout temps
  • Longs séjours sans contraintes en dehors du Québec
  • Versements souvent réduits sur la prochaine auto
  • Taux d’intérêt plus faible envisageable
  • Versements plus hauts qu’une location
  • Perte d’argent en cas de mauvaise valeur de revente

Location

  • Changement d’auto régulier
  • Versements plus bas qu’à l’achat
  • Paiement des taxes étalé ou réduit
  • Voiture plus chère envisageable
  • Rachat possible de l’auto
  • Kilométrage supplémentaire coûteux
  • Pénalités à payer pour briser le bail
  • Taux d’intérêt souvent désavantageux
  • Longs séjours plus difficiles en dehors du Québec
  • Frais possibles en fin de location

 

 

Clé no 3

Quand je compare les options, est-ce que j’en trouve une qui se démarque? Si j’hésite encore, je profite de la prochaine étape pour me faire une tête.

Faites un bon essai de l’auto

Vous n’achèteriez pas des chaussures à 100 $ sans d’abord les essayer, non? Avant d’investir une somme pas mal plus élevée pour une auto neuve, l’essai est donc une étape essentielle. Découvrez ici nos conseils sur les points à prévoir avant l’essai et sur les éléments à examiner, tant avant le départ qu’une fois sur la route.

 

 

À prévoir et à examiner avant l'essai

Le parcours

Planifiez un parcours varié d’au moins 10 km! Pour effectuer un bon essai, ne vous contentez pas de rouler dans les environs. Le trajet idéal combine routes droites, côtes, virages… idéalement dans diverses situations de conduite en ville et sur une route secondaire.

L'accompagnement

Proposez à quelqu’un de vous accompagner. En plus d’obtenir une seconde opinion, vous apprendrez peut-être des détails qui vous auraient échappé

Les réglages

Prenez place dans l’habitacle : installez-vous dans le siège, puis ajustez-le pour trouver une position de conduite confortable. Les réglages vous conviennent-ils?

Les rétroviseurs

Ajustez les rétroviseurs. À partir de la position de conduite la plus confortable, votre visibilité est-elle bonne dans toutes les directions?

Le tableau de bord

Familiarisez-vous avec les éléments du tableau de bord. Les divers accessoires autour de vous sont-ils à portée de main?

Les phares et les feux

Demandez à votre accompagnateur de faire le tour de l’auto pendant que vous activez les phares et les feux : est-ce qu’ils fonctionnent tous, incluant les feux de freinage et les clignotants?

À examiner en route

La boîte de vitesses et l’embrayage

  • Le maniement du levier de vitesses est-il précis (et sans accroc pour les boîtes manuelles)? Les rapports changent-ils de manière fluide, sans « donner de coups »?
  • Accélérez d’abord doucement. Lorsque vous êtes dans un endroit sécuritaire, enfoncez davantage la pédale et surveillez la réaction sous le capot. 
  • Les performances du moteur semblent-elles acceptables? Notez-vous des vibrations suspectes à certaines vitesses précises?
  • Vous essayez une voiture électrique? Votre expérience sera très différente et… silencieuse! Notez que vous ne devriez pas sentir de plateau durant l’accélération.

La direction

En général, le volant est-il agréable à manier, sans lourdeur ni blocage?

La suspension et le roulement

  • Essayez l’auto sur une route bosselée ou mal entretenue. Pourquoi? Parce qu’il faut mettre la suspension à l’épreuve et découvrir ses réactions.
  • Les bosses et les trous de la route semblent-ils amplifiés quand vous roulez?
  • Entendez-vous des cognements métalliques? Percevez-vous des vibrations sous l’auto?

Le freinage

  • La sensation créée lorsqu’on freine varie d’une auto à l’autre. Certaines pédales de frein sont plutôt dures, d’autres moins… Elles doivent tout de même avoir un point commun : pouvoir répondre sans délai et sans sifflement ni grincement.
  • Vous percevez des pulsations étranges? Très souvent, les autos neuves sont dotées de freins antiblocages. Dans ce cas, si vous freinez en urgence, la pédale transmettra une série de coups rapides : rien d’anormal.
  • Les freins répondent-ils efficacement? Ressentez-vous des vibrations au freinage?
  • Lorsque vous appuyez sur les freins, l’auto a-t-elle tendance à dévier exagérément de sa trajectoire ou à trop plonger vers l’avant?

La carrosserie

  • Notez-vous des bruits suspects en provenance de la carrosserie (craquements, sifflements, cognements, etc.) ?

Clé no 4

  • À la suite de mon essai, quelle est mon impression générale? Et qu'en est-il de la personne qui m’accompagne?
  • Si un détail me dérange un peu, je me demande s’il deviendra très agaçant au quotidien…

ÉTAPE SUIVANTE : FINANCEZ VOTRE AUTO NEUVE

Vous avez parcouru et appliqué les étapes pour acquérir la bonne auto neuve? Alors vous voilà rendu à l’étape du financement! 

Consultez dès maintenant la section Financement de ce guide pour découvrir nos précieux conseils en la matière.

Auto usagée

Vous avez opté pour une auto usagée plutôt qu’une auto neuve? Avant même de passer à l’achat, nous vous conseillons de suivre les 4 étapes suivantes. Elles vous aideront à faire un bon choix d’auto, sans mauvaises surprises!

Les pour

  • À moyen comme à long terme, vous aurez plus d’argent dans vos poches si vous achetez une auto usagée en bon état et que vous la gardez quelques années.

    Une auto usagée bien choisie et bien entretenue peut atteindre 300 000 km, et même plus!

  • Facile de trouver des pièces de rechange neuves ou recyclées pour la plupart des voitures de 5 ou de 10 ans.
  • Les coûts d’assurance baissent avec une auto de seconde main et, au besoin, des garanties supplémentaires existent.

Les contre

  • Il faut fouiller le passé de l’auto qui vous intéresse.

    C’est-à-dire qu’il faut consulter le RDPRM (Registre des droits personnels et réels mobiliers), le rapport Carproof, les factures de réparation de l’ancien propriétaire… Voyez plus d’information sur ces sujets à la section Effectuez toutes les vérifications.

  • Une inspection mécanique préachat est essentielle.
  • Des bris et des remplacements de pièces sont à prévoir; le risque est tout de même faible d’engloutir en réparations les économies faites avec un achat d’occasion.
  • Les autos usagées sont parfois moins sécuritaires que les modèles neufs.

Réalisez un premier examen de l’auto

Avant d’effectuer un essai routier, vous devrez jeter un sérieux coup d’œil à l’auto choisie. Et sachez-le d’avance, votre examen ne remplacera pas l’inspection d’un spécialiste avant votre transaction.

Pourquoi un premier examen?

En effectuant un premier examen de l’auto, vous pourriez en apprendre beaucoup sur sa condition réelle, et par conséquent décider de continuer ou d’arrêter votre processus d’achat. Rassurez-vous! Pas besoin d’être un pro de l’automobile pour faire un examen efficace. Il vous suffit de passer en revue tous les éléments décrits plus bas.

Attention aux faux particuliers!

Pour leur montrer une auto, certains marchands donnent rendez-vous aux acheteurs dans des lieux publics (ex. : un stationnement) au lieu de les rencontrer dans un commerce. En achetant auprès de ce genre de vendeur, vous auriez du mal à faire valoir vos droits en cas de problème : les faux particuliers travaillent sans permis et sans donner toute l’information dont ils disposent. À commencer par leurs vraies coordonnées!

Les éléments importants à examiner

L’étiquette de vitre

Si l’auto est vendue par un commerçant, consultez l’étiquette de vitre obligatoire. Cette dernière doit se trouver bien en vue, car elle fait partie du contrat. Cette étiquette doit comporter :

  • La description de l'auto, y compris son NIV (numéro d’identification du véhicule). Important : notez le NIV, car il sert à vérifier l’historique de l’auto, le Registre des droits personnels et réels mobiliers (RDPRM)Le Registre des droits personnels et réels mobiliers permet de savoir si l’auto est donnée en garantie ou liée à une dette. Pour plus d’information, consultez la section Effectuez toutes les vérifications., le dossier d’entretien, etc.
  • Le kilométrage indiqué et le kilométrage réel, s’il y a une différence.
  • Une mention spéciale, si l’auto a été utilisée comme voiture de location, de taxi, de police, etc.
  • La catégorie attribuée à l’auto selon son kilométrage et son année-modèle (pour l’application possible d’une garantie).

Le pare-brise

  • Idéalement, vérifiez l’état du pare-brise sous le soleil, ce sera plus facile de voir s’il est abîmé.
  • Le pare-brise montre-t-il des éclats ou des fissures? 
  • Des essuie-glaces endommagés l’ont-ils marqué? 
  • Observez-vous des traces d’usure qui nuisent à la transparence (donc à la vision)?

Les essuie-glace et les phares

  • Examinez l’état des essuie-glaces. S’il s’agit d’essuie-glaces d’hiver, le caoutchouc ne doit pas être fissuré ou endommagé.
  • Dans quel état se trouvent les lentilles des phares? Sont-elles usées? Un entretien sera-t-il requis?

Phares usés = risque d’accident!

Les lentilles de phares abîmées par les débris, les abrasifs ou les intempéries deviennent parfois très opaques. En comparaison, des phares clairs permettent d’apercevoir un obstacle environ 60 mètres plus tôt. À 40 km/h, c’est 6 secondes de plus pour réagir et, possiblement, éviter une collision. Pensez-y!

La carrosserie

  • Faites le tour de l’auto : voyez-vous de la rouille de surface? 
  • La tôle de la carrosserie est-elle perforée?
  • Examinez le fini de la peinture : la couleur est-elle uniforme? 
  • Constatez-vous des renflements (des bulles) sur le fini? 
  • Vérifiez aussi la présence d’éclats de peinture, particulièrement sur la partie avant de l’auto, dont le capot et les bas de caisse.

La suspension

  • La voiture semble-t-elle affaissée ou penche-t-elle d’un côté?

Les pneus

  • Les quatre pneus sont-ils de dimensions et de marques identiques?
  • Leur format est-il celui que le constructeur recommande (pour le savoir, voyez l’étiquette apposée dans le cadre de la portière du conducteur ou dans le manuel du propriétaire)?
  • Les flancs des pneus ont-ils des imperfections, des craquelures ou d’autres signes de dommages apparents?
  • L’usure de la semelle semble-t-elle acceptable et uniforme?
  • Les pneus paraissent-ils assez gonflés?
  • La roue de secours se trouve-t-elle dans l’auto?

À savoir : certains modèles récents n’ont pas de roue de secours. Ils sont plutôt équipés d’un ensemble de gonflage de secours avec une bonbonne de scellant à caoutchouc. Lors d’une crevaison, cette solution coûte plus cher à utiliser qu’une roue de secours, puisqu’il est habituellement impossible de réparer un pneu qui a été scellé. Il faut alors le remplacer.

Sous l'auto

  • Faites un examen visuel du dessous de l’auto afin de noter la présence d’objets pendants (pièces d’échappement, tuyauterie, câbles, etc.).
  • Avant de déplacer l’auto, vérifiez s’il y a des fuites sur le pavage, plus particulièrement sous la section située sous le capot. 
  • Vous détectez une odeur d’essence? Elle peut entre autres révéler la présence de fuites dans le réservoir de carburant ou les canalisations.
  • Portez attention à la présence de perforations dans le plancher ou de corrosion importante.

Sous le capot

  • Les charnières qui soutiennent le capot le supportent-elles bien?
  • Le loquet de sécurité du capot est-il fonctionnel? Ce loquet sert à retenir le capot pour éviter qu’il ne s’ouvre subitement.
  • Le moteur semble-t-il « propre »? Voyez-vous des fuites d’huile ou d’autres liquides? 
  • Notez-vous la présence de rouille sur les pièces métalliques?

L'habitacle

  • Soulevez légèrement les portières pour vérifier le jeu des charnières et portez une attention spéciale à la portière du côté du conducteur.
  • L’auto était-elle conduite par un fumeur? Remarquez-vous des odeurs, des brûlures ou une détérioration des plastiques? 
  • Observez l’état des garnitures et des tapis ainsi que le recouvrement des sièges. Voyez-vous des signes d’infiltration?
  • À première vue, des travaux majeurs de nettoyage sont-ils nécessaires?
  • N’oubliez pas le coffre : jetez-y un coup d’œil afin de déceler la présence d’une accumulation d’eau ou de rouille.

Les accessoires et les commandes importantes

Actionnez les différentes commandes manuelles et assistées, par exemple :

  • Mécanisme des vitres et du toit ouvrant, s’il y a lieu
  • Système de verrouillage et de déverrouillage
  • Commandes audio
  • Système de chauffage et de climatisation
  • Dégivreur électrique
  • Commandes d’éclairage
  • Commande des essuie-glaces
  • Ouverture de la trappe à carburant, etc.

Clé no 5

Maintenant que je l’ai vue de près, l’auto me paraît-elle encore en bon état?


Assez pour que je pense encore à l’acheter ou à la louer (après un essai routier concluant)?

Si j’hésite entre ce modèle et un autre, j’examine les deux!

Faites un bon essai de l’auto

Vous n’achèteriez pas des chaussures à 100 $ sans d’abord les essayer, non? Avant d’investir une somme plus élevée pour une auto usagée, l’essai est donc une étape essentielle. Découvrez ici nos conseils sur les points à prévoir avant l’essai et sur les éléments à examiner, tant avant le départ qu’une fois sur la route.

 

 

Ne vous fiez pas aux apparences!

Une garantie encore valide ou un kilométrage peu élevé, c’est positif, mais ils ne signifient pas toujours qu’une auto est en bon état. Ni qu’elle vous conviendra! Seul l’essai routier vous permet de faire un choix personnalisé.

À prévoir et à examiner avant l’essai

Le parcours

Planifiez un parcours varié d’au moins 10 km! Pour effectuer un bon essai, ne vous contentez pas de rouler dans les environs. Le trajet idéal combine routes droites, côtes, virages… idéalement dans diverses situations de conduite en ville et sur une route secondaire.

L’accompagnement

Proposez à quelqu’un de vous accompagner. En plus d’obtenir une seconde opinion, vous apprendrez peut-être des détails qui vous auraient échappé.

Les réglages

Prenez place dans l’habitacle : installez-vous dans le siège, puis ajustez-le pour trouver une position de conduite confortable. Les réglages vous conviennent-ils?

Les rétroviseurs

Ajustez les rétroviseurs. À partir de la position de conduite la plus confortable, votre visibilité est-elle bonne dans toutes les directions?

Le tableau de bord

Familiarisez-vous avec les éléments du tableau de bord. Les divers accessoires autour de vous sont-ils à portée de main?

Les phares et les feux

Demandez à votre accompagnateur de faire le tour de l’auto pendant que vous activez les phares et les feux : est-ce qu’ils fonctionnent tous, incluant les feux de freinage et les clignotants?

À examiner en route

Le démarrage

  • Demandez au vendeur de vous laisser démarrer vous-même la voiture. Non seulement cette étape fait partie de l’essai, mais en plus certains problèmes ne paraissent pas toujours quand l’auto est « réchauffée ».
  • Le moteur est-il facile à démarrer? Entendez-vous des bruits suspects (claquements, vibrations, cognements, etc.)?
  • Avec l’aide de votre accompagnateur, assurez-vous qu’il n’y a pas de fumée suspecte (ex. : fumée bleue) à l’échappement lors du démarrage. 
  • Éteignez la radio pour ne masquer aucun bruit suspect pendant et après le démarrage.

La boîte de vitesses et l’embrayage

  • Avec une transmission automatique, ne vous limitez pas à la position Drive : essayez-les toutes. Dans le cas d’une boîte manuelle, vérifiez que l’embrayage s’engage graduellement, sans vibration ni glissement. 
  • Le maniement du levier de vitesses est-il précis (et sans accroc pour les boîtes manuelles)? Les rapports changent-ils de manière fluide, sans « donner de coups »?
  • Testez la marche arrière. Si l’auto dispose d’une caméra de recul, est-elle fonctionnelle?
  • Accélérez d’abord doucement. Lorsque vous êtes dans un endroit sécuritaire, enfoncez davantage la pédale et surveillez la réaction sous le capot. 
  • Les performances du moteur semblent-elles acceptables? Notez-vous des vibrations suspectes à certaines vitesses précises?
  • Vous essayez une voiture électrique? Votre expérience sera très différente et… silencieuse! Notez que vous ne devriez pas sentir de plateau durant l’accélération.

La direction

  • Quand vous tournez le volant, tendez l’oreille : vous ne devriez pas capter de bruit.
  • En général, le volant est-il agréable à manier, sans lourdeur ni blocage?
  • Sur une route en terrain plat, l’auto dévie-t-elle exagérément de sa trajectoire lorsque sa vitesse est constante?

La suspension et le roulement

  • Essayez l’auto sur une route bosselée ou mal entretenue. Pourquoi? Parce qu’il faut mettre la suspension à l’épreuve et découvrir ses réactions. Avec les années, certaines suspensions deviennent bruyantes. Ces bruits ne veulent pas dire automatiquement que des éléments doivent être remplacés… mais certains signes ne trompent pas.
  • Les bosses et les trous de la route semblent-ils amplifiés quand vous roulez?
  • Entendez-vous des cognements métalliques? Percevez-vous des vibrations sous l’auto?

Le freinage

  • La sensation créée lorsqu’on freine varie d’une auto à l’autre. Certaines pédales de frein sont plutôt dures, d’autres moins… Elles doivent tout de même avoir un point commun : pouvoir répondre sans délai et sans sifflement ni grincement.
  • Vous percevez des pulsations étranges? Très souvent, les autos de cinq ans et moins sont dotées de freins antiblocages. Si vous testez une voiture usagée récente et que vous freinez en urgence, la pédale transmettra une série de coups rapides : rien d’anormal.
  • Les freins répondent-ils efficacement? Ressentez-vous des vibrations au freinage?
  • Lorsque vous appuyez sur les freins, l’auto a-t-elle tendance à dévier exagérément de sa trajectoire ou à trop plonger vers l’avant?
  • Le frein de stationnement fonctionne-t-il correctement?

La carrosserie

  • Notez-vous des bruits suspects en provenance de la carrosserie (craquements, sifflements, cognements, etc.)?

Clé no 6

  • À la suite de mon essai, quelle est mon impression générale? Et qu'en est-il de la personne qui m’accompagne?
  • Si un détail me dérange un peu, je me demande s’il deviendra très agaçant au quotidien… grave et coûteux, même?
  • Je note mes constats pour en parler au spécialiste qui inspectera l’auto avant la transaction. Et avant cette inspection, j’essaie au moins une autre auto du même modèle – et idéalement de la même année.

Effectuez toutes les vérifications

Sachez-le, une auto usagée a autant d’histoires que de kilomètres au compteur. Pour éviter les mauvaises surprises, heureusement, il existe plusieurs moyens de s’informer sur son passé avant d’acheter!

Demandez à voir le dossier d’entretien de l’auto

Jetez un œil au carnet d’entretien, aux factures et au kilométrage qu’elles indiquent. Montrent-elles une suite logique? Certaines anomalies? À moins que l’odomètre soit brisé, si le kilométrage est plus bas maintenant qu’il y a un an, c’est plutôt louche!

Mettez la main sur le dossier de la SAAQ

Moyennant une dizaine de dollars, la SAAQ vous donne accès au dossier de l’auto que vous convoitez. Il vous confirmera notamment l’identité de l’ancien propriétaire (si le vendeur est un marchand) et le nombre de propriétaires avant lui.

Important : vérifiez la présence de mentions comme « reconstruite » ou « gravement accidentée ».

Où obtenir le dossier de la SAAQ :

  • Dans un centre d’immatriculation CAA-Québec mandataire de la SAAQ
  • Dans un centre de services de la SAAQ
  • En ligne sur la page Dossier d’un véhicule du site de la SAAQ

Consultez le RDPRM

Le Registre des droits personnels et réels mobiliers (RDPRM) vous indiquera si le véhicule est libre de dettes.

Important : si vous achetez une auto à une personne qui n’a pas fini de la payer, le créancier peut la faire saisir. Pire encore : vous devrez alors assurer les derniers versements... pour une auto que vous n’aurez même plus!

Pour consulter le registre, visitez le site du RDPRM.

Procurez-vous un rapport d’historique commercial

Des entreprises comme CarProof vendent des rapports d’historique qui vous coûteront de 35 $ à 50 $. Vous y verrez les accidents subis, le kilométrage au moment de chaque évènement, etc. Attention! Parfois, certains points n’y figurent pas : un accident non déclaré à un assureur, par exemple.

À savoir : plusieurs marchands d’autos usagées remettent ces documents sans frais. Mais l’idéal est tout de même de les commander par vous-même pour détenir des renseignements exacts et à jour. 

Renseignez-vous sur le vendeur

Pouvez-vous vraiment faire confiance au marchand qui vous vend l’auto? Pour le savoir, consultez la page Se renseigner sur un commerçant du site de l’Office de la protection du consommateur (OPC). Vous verrez bien si le profil du vendeur contient des plaintes de consommateurs.

À savoir : si le vendeur n’a pas de profil sur le site de l’OPC, laissez tomber – ce vendeur travaille sans permis!

Sceaux de confiance : si le vendeur est membre de l’AMVOQ ou de la CCAQ, sachez qu’il détiendra non seulement un permis délivré par l’OPC, mais qu’il respectera en plus un code d’éthique. Rassurant!

Vérifiez si la garantie est encore valide

Pour être sûr que la garantie du constructeur est encore valide sur l’auto, demandez au vendeur le manuel de garantie de l’auto. Vous pourrez aussi visiter le site Web du constructeur pour obtenir cette information. 

Assurez-vous d’obtenir les deux clés

Les deux clés de votre future auto sont-elles disponibles? Soyez-en sûr, car commander une nouvelle clé coûte cher! Vous ne devriez pas avoir à payer pour cet accessoire de base.

Faites inspecter l’auto

Quand on souhaite acheter une auto usagée, une étape essentielle s’ajoute : l’inspection professionnelle. Nous vous expliquons ici en quoi cette étape est primordiale, en plus de vous présenter nos conseils d’inspection et les services offerts par CAA.

Pourquoi une inspection professionnelle?

Ne prenez aucun risque! Ni l’essai routier ni l’examen visuel ne vous révéleront toutes les faiblesses d’une auto usagée. Un vendeur peut bien sûr vous préciser qu’une auto est en parfaite condition… mais, en pratique, il peut ne pas connaître ses points faibles.

Le vendeur n’a pas fait l’inspection? Demandez une inspection indépendante!

Avant de négocier le prix d’achat final et les détails de la transaction, vous avez tout intérêt à demander une inspection mécanique indépendante. Cet examen – qui coûte une centaine de dollars, parfois plus – peut être effectué dans l’un des centres d’inspection automobile CAA-Québec, dans un garage recommandé, chez un mécanicien de confiance ou même un concessionnaire (mais pas celui qui met la voiture en vente).

Le vendeur a demandé une inspection? 
Exigez une preuve!

Si un commerçant ou un particulier affirme que l’auto a été vérifiée, il faut en voir la preuve écrite : est-ce un rapport détaillé, récent et préparé par un expert indépendant? Non? Alors mieux vaut faire examiner votre futur achat vous-même. C'est largement préférable d’avoir l’heure juste avant la transaction.

Si la voiture est en bon ordre, vous en aurez la confirmation. Et si des réparations s’imposent, vous pourrez utiliser les faiblesses de l’auto comme argument pour négocier le prix.

Quelques conseils d’inspection

Pour effectuer une inspection professionnelle, notez bien les conseils suivants :

  • Choisissez bien l’auto que vous amenez à l’inspection. Si elle présente trop de problèmes, vous devrez annuler votre transaction, trouver une autre voiture, la faire inspecter aussi… Vous avez mieux à faire de votre temps et de votre argent.
  • Comme vous avez fait un essai routier, n’oubliez pas d’informer le spécialiste de vos constats; ils pourront faciliter son travail ou le guider vers certaines priorités. 
  • Demandez au mécanicien un bilan écrit de son inspection pour l’utiliser au besoin pour vos négociations finales.

Les inspections, façon CAA

Les centres d’inspection automobile CAA-Québec vous proposent différentes inspections, aboutissant toutes à un rapport complet qui vous est remis pour communiquer les résultats. Parmi elles, il y a l’inspection Express route et l’inspection Maxi route.

L’inspection Express route

Cette inspection partielle est plus rapide que Maxi route, car elle s’effectue en 50 points environ. C’est suffisant pour avoir un aperçu de l’état de l’auto que vous pensez acheter.

L’inspection Maxi route

Cette inspection complète compte jusqu’à 180 points de vérification. Elle s’adresse aux consommateurs qui veulent le plus d’informations possible sur la condition de leur auto. Si la voiture évaluée coûte plusieurs milliers de dollars (et qu'elle ne les vaut vraiment pas), ce choix vous protégera d'une mauvaise affaire. Pensez-y!

L’inspection Maxi route comprend, entre autres :

  • La vérification sur banc d’essai informatisé de la performance du moteur sur ordinateur
  • L’inspection visuelle de l’auto 
  • La vérification de la carrosserie
  • Le démontage des roues et la vérification des freins

Clé no 7

En choisissant une auto usagée, évidemment, je composerai avec quelques éléments usés, mais jusqu’à un certain point. Maintenant que je connais vraiment la condition mécanique de l’auto inspectée, est-ce que ça vaut la peine pour moi de l’acheter?

Si je vais de l’avant, les résultats de l’inspection peuvent-ils me servir de levier pour négocier le prix à la baisse?

Vous avez parcouru et appliqué les étapes pour acquérir la bonne auto usagée? Vous pouvez déjà penser à la suite, le financement. Consultez nos précieux conseils pour créer le meilleur scénario de paiement possible!

ÉTAPE SUIVANTE : Financement : on procède comment?

ÉTAPE PRÉCÉDENTE : Mes choix de modèles : où chercher, comment comparer?

1 800 686-9243