Réparer un frigo, aménager un parterre, refaire la couverture d’un toit, colmater des fissures, faire la lutte aux fourmis charpentières… Elle est longue, la liste des travaux potentiels que l’on veut (ou que l’on doit) faire chez soi!

Le problème, c’est que dénicher la perle rare pour effectuer les tâches devient parfois aussi compliqué que de réaliser les travaux! Bien sûr, le réseau d'entreprises recommandées en habitation de CAA-Québec se veut un passeport pour la tranquillité d'esprit. Mais s'il devait advenir qu'un professionnel recherché ne soit pas disponible dans un secteur donné, vers qui devriez-vous vous tourner pour obtenir des références? Quelles garanties minimales devriez-vous obtenir avant de confier vos travaux? Voici quelques conseils à cet effet.

1. Profitez des meilleurs tuyaux de votre entourage

Si c’est possible, demandez d’abord une piste à un proche, à un voisin ou à un collègue qui a eu recours aux services d’un professionnel pour le même genre de travaux. C’est la meilleure référence de départ pour vous diriger vers un entrepreneur digne de confiance. En prime, une personne de votre entourage répondra à vos questions quant à la qualité du service obtenu et vous profiterez de son expérience. Elle pourra peut-être même, au besoin, vous montrer les résultats de ses travaux.

2. Adaptez votre recherche au genre de travaux

Selon le type de travaux à réaliser, il faut procéder de diverses manières :
Les petites tâches (comme l’entretien d’une pelouse, par exemple) ou les travaux urgents (réparation mineure de plomberie, remplacement d’une fenêtre abîmée…) requièrent une ressource locale.

  • Si votre entourage n’a personne à vous recommander, utilisez le bottin téléphonique du quartier pour trouver des candidats potentiels.
  • Consultez un marchand de matériaux, un quincaillier ou un commerçant spécialisé du secteur.

Pour les travaux de moyenne ou de grande envergure, il vaut mieux élargir le champ de recherche.

  • Obtenez des soumissions écrites et détaillées auprès de trois entreprises pour être en mesure de les comparer et de faire un choix éclairé.
  •  Au besoin, demandez des références auprès de l’ordre professionnel qui encadre la pratique concernée. Le Québec compte 45 ordres qui réglementent la profession de plus de 370 000 membres : ingénieurs-conseils, architectes, technologues professionnels, arpenteurs-géomètres, évaluateurs agréés... Leur mission principale : protéger le public!

D’autres exemples de ressources pouvant vous renseigner

  • Des corporations, par exemple celle des maîtres mécaniciens en tuyauterie (plomberie) du Québec ou celle des maîtres électriciens du Québec.
  • Des associations comme l’Association québécoise de gestion parasitaire (extermination), l’Association des professionnels du chauffage (inspection ou ramonage de cheminée), l’Association des entrepreneurs en maçonnerie du Québec et l’Association des maîtres couvreurs du Québec.
  • Certains manufacturiers de produits ou de matériaux – lorsqu’ils disposent d’un réseau d’installateurs et de techniciens en réparation recommandés.

3. Sachez reconnaître un bon entrepreneur ou un bon professionnel

Recherchez notamment les qualités suivantes :

Ponctualité – Les gens d’affaires fiables et compétents se présenteront au moment convenu ou vous avertiront sans délai en cas d’imprévu.
Crédibilité – Les ressources sérieuses vous donneront d’emblée des coordonnées complètes. Il s’agit souvent d’une carte professionnelle avec le nom de l’entreprise ainsi que son numéro de téléphone, ses adresses postale et électronique et, s’il y a lieu, son numéro d’enregistrement à la Régie du bâtiment du Québec. Un simple numéro de téléphone, à l’inverse, ne devrait pas suffire pas à créer un lien de confiance.

De plus, un entrepreneur ou un professionnel crédible vous fournira sans hésiter les coordonnées de clients chez qui il a exécuté des travaux semblables.

Honnêteté – Avant l’évaluation, les personnes contactées vous informeront d’entrée de jeu si des coûts d’estimation ou des frais de déplacement sont exigés.

Compétence et enregistrement – Un bon candidat doit détenir les documents requis pour les travaux liés au bâtiment :

  • Une licence de la Régie du bâtiment du Québec (RBQ); le numéro de licence doit figurer dans la publicité, sur les cartes professionnelles et même sur les véhicules qui arborent la raison sociale de l’entreprise. Assurez-vous que la licence est toujours valide. Pour le vérifier, consultez le registre des détenteurs de licence de la RBQ.
  • Un permis de vendeur itinérant de l’Office de la protection du consommateur si l’entrepreneur se rend à votre domicile pour vous vendre ou installer des portes, des fenêtres ou un revêtement extérieur ou faire des travaux liés à la toiture ou à l’isolation.

Finalement, il ne reste plus qu’à vous souhaiter des recherches fructueuses!



Des questions? Des travaux en vue?

Si vous êtes membre de CAA-Québec, appelez gratuitement et aussi souvent que vous le désirez nos conseillers professionnels en habitation. Ils sont à votre disposition pour vous aider à faire des choix éclairés et objectifs, quel que soit le projet que vous souhaitez réaliser. Servez-vous aussi de notre banque d'entreprises recommandées en habitation, qui regroupe plus de 700 établissements de confiance.