Les humidificateurs portatifs

Visionner l'entrevue de CAA-Québec à J.E.

L’air de la maison est trop sec? Le recours à un humidificateur s'impose. C’est une question de santé.

Maintenir un bon taux d’humidité dans la maison est loin d’être un caprice. Quand l’air est sec, les muqueuses le deviennent à leur tour et s’irritent facilement. Les virus se faufilent alors plus aisément, ce qui augmente les risques d’attraper rhumes, grippes et autres infections respiratoires. Il est intéressant aussi de savoir que l’air va puiser l’humidité là où il peut, y compris dans les planchers et les meubles de bois qui se fendillent et les plantes qui dépérissent!

L’utilisation d’un humidificateur sert à équilibrer le taux d’humidité et, par conséquent, permet de prévenir les désagréments liés à la sécheresse. Il est également utile lors d’une infection du système respiratoire. En augmentant le niveau d’humidité, on liquéfie, en effet, les sécrétions qui bloquent les poumons et les sinus, et on favorise leur élimination. Pour savoir si on a besoin d’un humidificateur, on mesure le taux d’humidité de sa maison ou de son appartement à l’aide d’un hygromètre. Il est recommandé de maintenir l’humidité du lieu où l’on vit à 50 % l’été et à 30 % l’hiver pour éviter la condensation.

À vapeur chaude, à vapeur froide ou à ultrasons
Il existe sur le marché un vaste choix d’humidificateurs portatifs. Ils se répartissent en trois catégories : à vapeur chaude, à vapeur froide et à ultrasons, avec chacune ses avantages et ses inconvénients.

Les humidificateurs à vapeur chaude sont munis d’un élément chauffant qui leur permet d’humidifier l’air en envoyant un jet de vapeur chaude. Ce type d’humidificateur offre la possibilité d’ajouter des solutions médicamenteuses – pour combattre le rhume, par exemple – qui seront vaporisées dans l’air. Mais attention : ces solutions contiennent des ingrédients qui peuvent parfois irriter le système respiratoire des personnes vulnérables. Les humidificateurs à vapeur chaude ont par ailleurs l’avantage d’exiger moins d’entretien que les autres modèles. Leur principal inconvénient : le risque de brûlures. Puisqu’ils dégagent de la vapeur chaude, on évite de se tenir trop près du jet de vapeur... et on les garde hors de la portée des enfants.

Les humidificateurs à vapeur froide sont plus sécuritaires, ça va de soi. Ils sont aussi les plus simples à utiliser et les plus populaires. Un filtre chargé d'eau humidifie l'air qui le traverse. Seul hic : ils exigent un entretien minutieux. Il faut les nettoyer régulièrement afin d'éviter la prolifération de bactéries et leur diffusion dans l'air.

Contrairement aux deux précédents, les humidificateurs à ultrasons ne produisent pas de vapeur, mais plutôt une fine bruine quand l’eau passe à travers le nébuliseur ultrasonique (haute fréquence d’oscillation). Ils exigent tout comme ceux à vapeur d'eau un entretien minutieux. Ils humidifient rapidement une pièce et sont les plus silencieux. Mais ils sont aussi généralement les plus chers. Puis ils ont le désavantage de propulser dans l’air de minuscules particules de poussière blanche constituée des minéraux contenus dans l’eau, les mêmes éléments, en fait, qui provoquent une accumulation de tartre dans les bouilloires. Les personnes ayant des difficultés respiratoires risquent donc d’en souffrir. Pour éviter ce problème, les fabricants ajoutent un filtre (certains sont même déminéralisants) qui capte une grande partie de ces particules. Et parce que certains modèles peuvent rejeter ces particules blanchâtres en concentration plus élevée lorsqu’ils sont remplis d’eau du robinet, on suggère souvent d’employer de l’eau distillée.

Cela dit, presque tous ces appareils portatifs possèdent maintenant un filtre qui retient une partie des poussières et des impuretés.

Évidemment, plus un filtre est propre, mieux l’humidificateur fait son travail. L’indicateur de remplacement de filtres est donc pratique, principalement pour les humidificateurs à ultrasons. Tout comme l’arrêt automatique qui agit lorsque le réservoir est vide. Selon Stéphane Gagnon, directeur général de Rona l’Entrepôt à Saint-Bruno, l’humidistat réglable est un autre must, car il permet de maintenir le niveau d’humidité désiré, une fois qu’il est atteint. Utile aussi : un contrôle de vitesse. « Grâce à lui, on peut choisir la puissance du ventilateur, explique M. Gagnon. Plus la puissance est élevée, plus l’évaporation se fait rapidement et sur une grande surface. C’est bien si on désire humidifier l’air d’une grande pièce, par exemple. Mais la nuit, on préfère souvent réduire la vitesse pour atténuer le bruit du ventilateur.»

Quel que soit le type d’appareil, les critères suivants sont à considérer : les besoins (est-ce qu’on souhaite humidifier l’air d’une pièce ou de plusieurs?), la capacité de l’humidificateur par rapport aux besoins, la facilité d’utilisation et d’entretien, la qualité de fabrication.

Un entretien impeccable
Pour prévenir les problèmes de santé liés à l’emploi d’un humidificateur, il faut bien entretenir l’appareil.

Selon Santé Canada, les humidificateurs à vapeur froide sont les plus susceptibles de nuire à la santé si on laisse l’eau dans l’appareil entre deux utilisations. Explication : Étant donné que l’eau n’y bout pas, les bactéries ne sont pas éliminées. Elles peuvent dès lors s’accumuler et se multiplier dans l’eau stagnante, un milieu très propice au développement de divers micro-organismes qui seront ensuite projetés dans l’air que l’on respire. Résultat : les personnes souffrant d’asthme, d’allergies graves et d’autres difficultés respiratoires risquent de voir leurs problèmes s’aggraver.

Donc, en plus de vider l’eau résiduelle après chaque utilisation, il convient de nettoyer et de désinfecter régulièrement le réservoir – en respectant les instructions du fabricant – afin d’éliminer les dépôts visqueux sur les parois et d’empêcher l’apparition de moisissures et de micro-organismes. Il faut également vérifier fréquemment le filtre et le nettoyer ou le remplacer au besoin, sinon la couche de poussière déposée à la surface du filtre réduira considérablement l’efficacité de l’appareil. Finalement, on ne remplit le réservoir qu’au moment de s’en servir.

Par Jacqueline Simoneau



Des questions? Des travaux en vue?

Si vous êtes membre de CAA-Québec, appelez gratuitement et aussi souvent que vous le désirez nos conseillers professionnels en habitation. Ils sont à votre disposition pour vous aider à faire des choix éclairés et objectifs, quel que soit le projet que vous souhaitez réaliser. Servez-vous aussi de notre banque d'entreprises recommandées en habitation, qui regroupe plus de 700 établissements de confiance.