Le clapet anti-retour : un aller simple pour les eaux usées

La pluie tombe à boire debout. Fort heureusement, vous savez la toiture de la maison à toute épreuve, le revêtement des murs extérieurs aussi. Et si le malheur arrivait par le bas, par un refoulement d’égout, par exemple? Êtes-vous, là aussi, à l’abri de tout sinistre?

Vous pouvez répondre par l’affirmative si votre résidence est dotée d’un système anti-refoulement fonctionnel . Il constitue la meilleure protection à cet égard. Installé sur le collecteur principal ou les branchements de la tuyauterie d’évacuation, un clapet anti-retour empêche, lors de pluies abondantes, les eaux usées d’un égout municipal surchargé de refouler dans les sous-sols par les appareils sanitaires ou les avaloirs de sol (drains de plancher) situés plus bas.

CAA-Québec - Trucs et conseils - Inondations de sous-sols

(source: illustration SCHL)

Ce type d’inondations cause habituellement des dommages importants et, inévitablement, des coûts du même ordre. Des exemples? Isolants et revêtements de murs et de planchers à remplacer, structures à dégarnir ou à démolir en plus des biens souillés, tout juste bons pour le dépotoir. Dans le meilleur des cas, la municipalité ou l’assureur paiera la note. Restera néanmoins tout le désagrément associé à ce malheur.

Ras-le-bol des dédommagements
Or, depuis 2006, les municipalités ont la possibilité de se soustraire à toute responsabilité pour des dommages occasionnés à un immeuble ou à son contenu lors d’un refoulement d’égout. Comment? En rendant obligatoire l’installation de clapets anti-retour par voie de règlement. Le propriétaire d’un immeuble dispose alors d’un délai minimal d’un an pour rendre son bâtiment conforme. Quant aux assureurs, certains exigeront d’un client qu’il installe un système anti-refoulement conforme sur son bâtiment pour continuer à lui offrir une couverture à ce chapitre après l’avoir dédommagé une première fois pour un tel sinistre.

Ceci dit, les trombes d’eau qui semblent en voie de devenir des épisodes chroniques de la météo estivale appellent à elles seules à la prévention. 

Évidemment, vous pouvez aussi agir en mode protection. Si vous êtes propriétaire ou locataire d’un logement situé aux premiers niveaux ou que votre casier, situé au sous-sol de votre immeuble, regorge de trésors, vous devriez ajouter l’avenant «Refoulement des égouts» à votre contrat d’assurance. À noter que cet avenant peut parfois être refusé par un assureur si l’immeuble se situe dans un secteur où les infrastructures municipales sont reconnues comme étant déficientes.

Zoom sur les clapets
Retenez d’abord qu’il existe différentes sortes de clapets anti-retour. Les plus communs sont de type
« normalement fermé ». Ils sont munis d’une porte à bascule (clapet) qui se soulève pour permettre l’écoulement des eaux usées provenant de la maison. Leur clapet se referme ensuite afin d’empêcher un éventuel refoulement d’égout dans la maison. Certains sont conçus pour ne protéger qu’un seul appareil, par exemple une laveuse; tandis que d’autres assureront la protection de plusieurs appareils sanitaires raccordés à un même branchement d’évacuation sur un même étage, par exemple au sous-sol.

Pour ne pas empêcher la circulation d’air nécessaire à la ventilation du réseau, il est cependant interdit d’installer ce type de clapet sur la conduite principale d’évacuation des eaux usées d’une habitation; un clapet de type « normalement ouvert » qui ne se refermera qu’en cas de refoulement peut convenir à certains types d’habitation.

Conforme, fonctionnel et accessible
Pour s’assurer que le clapet est conforme et bien installé, le travail devrait être confié à un entrepreneur en plomberie. Tout clapet anti-retour doit être placé de manière à être accessible. Une porte d'accès ou un panneau amovible doit être aménagé lorsqu'il se trouve à l'intérieur d'un mur, d'un plafond ou sous un faux plancher.

Au moins une fois l’an, un entretien régulier doit être effectué pour s’assurer qu’aucun débris ne s’est logé dans la porte à bascule (clapet) ou à sa charnière, entravant ainsi le bon fonctionnement ou l’étanchéité du dispositif. La Corporation des maîtres mécaniciens en tuyauterie du Québec conseille de procéder à cette vérification en début de période estivale.

Marche à suivre pour les clapets horizontaux :

  • Enlever le couvercle ou bouchon d'accès vissé ou boulonné. (À noter : s'il s'agit d'un clapet en fonte avec couvercle boulonné, il est préférable de confier le travail à un entrepreneur en plomberie.)
  • Retirer la porte à bascule (clapet) pour la nettoyer et vérifier l'état du joint de caoutchouc; remplacer la porte au besoin.
  • Nettoyer la charnière; elle doit être libre de tout débris afin de ne pas nuire au fonctionnement du clapet.
  • Réinstaller le clapet dans le bon sens en s'assurant qu'aucune obstruction n'empêche son mouvement de bascule.
  • Revisser ou reboulonner solidement le bouchon d'accès et replacer le couvercle d'accès si requis.



Des questions? Des travaux en vue?

Si vous êtes membre de CAA-Québec, appelez gratuitement et aussi souvent que vous le désirez nos conseillers professionnels en habitation. Ils sont à votre disposition pour vous aider à faire des choix éclairés et objectifs, quel que soit le projet que vous souhaitez réaliser. Servez-vous aussi de notre banque d'entreprises recommandées en habitation, qui regroupe plus de 700 établissements de confiance.