Facile d’oublier les gouttières de la maison... Accrochées à la toiture, elles semblent jouer leur rôle sans problèmes. Pourtant, remplissent-elles bien leur fonction principale? Et… justement, la connaissez-vous?

Mission : protéger et servir

À première vue, souvent, tout baigne :

 

  • Les gouttières ne montrent aucune fuite à leurs jonctions.
  • Leur ligne est parfaite.
  • Aucune éclaboussure terreuse, résultant d’une érosion du sol de surface, ne salit le crépi de fondation ou le parement extérieur installé au bas des murs.


Voilà de bons signes. Par contre, ils n’attestent pas que les gouttières accomplissent leur premier devoir : capter toute l’eau s’écoulant du toit pour la rejeter à distance de la maison afin de protéger les fondations d’une trop grande pression d’eau dans le sol. Cette performance essentielle se révèle à la fois méconnue et négligée.

Concrètement, une gouttière doit être pourvue d’un conduit qui décharge l’eau canalisée à environ 2 m (6,5 pi) des fondations, dans un puits percolant par exemple; autrement, une surcharge du drain est à prévoir.

Quand rien ne va plus…

Qu’arrive-t-il si le drain de fondation est surchargé? Cette anomalie occasionne les problèmes suivants :

 

  • À l’intérieur, elle crée de l’inconfort lié à une humidité excessive, mais surtout de l’infiltration et des efflorescences sur les murs de béton dénudés – ou, pire encore, de la moisissure.
  • À l’extérieur, elle se traduit par le maintien d’une zone détrempée sur le sol de surface.
  • Elle entraîne aussi une usure prématurée du système de drainage des fondations. Des particules fines susceptibles de l’obstruer y migrent, ou une ocre ferreuse s’y forme (dans certains sols sablonneux et riches en fer).


Pour plus d’information sur ces conséquences, consultez la capsule-conseils Drain de fondation : problèmes et solutions.

Prévenir les problèmes à la source

Les gouttières doivent être des alliées de votre maison. Comment prévenir les problèmes? Les sections suivantes détaillent les options à considérer.


Plan « A » : raccorder la gouttière à un puits percolant


Cette technique s’avère très utile pour rendre les gouttières pleinement efficaces.

Aussi appelé puits sec ou puits perdu, le puits percolant consiste en une section de sol excavé; à l’intérieur, de la pierre nette de 20 mm (soit ¾ po) est déversée. Un conduit souterrain (non perforé) relie cette fosse de drainage à la gouttière; une membrane géotextile doit recouvrir la pierre avant la remise en place de la terre et de la pelouse.

Eaux de pluieFichier PDF – 241 Ko  (Source : Ville de Québec)

 

Conditions d’installation 

  • Le fond du puits percolant doit se situer au-dessus de la nappe phréatique.
  • Le « sol d’accueil » doit offrir une bonne capacité d’absorption de l’eau.
  • La distance entre l’installation et la fondation doit égaler ou excéder 2 m (6,5 pi).
  • La dimension du puits doit être établie en fonction du volume d’eau que la gouttière y rejettera.


Dans tous les cas, vous devez consulter la municipalité afin de connaître les normes applicables à l’évacuation des eaux de pluie provenant de la résidence – notamment pour respecter les marges latérales de terrain.

Signalons que plusieurs municipalités recommandent fortement la mise en place d’un puits percolant. Pour elles, cette installation combine plusieurs bienfaits :

  • Diminuer les risques de problèmes pour les résidences;
  • Soulager les stations d’épuration des eaux et les réseaux d’égout municipaux;
  • Encourager du coup les pratiques de construction respectant les principes du développement durable.


Plan « B » : Éloigner l’eau canalisée par la gouttière à l’aide d’autres aménagements

Faute de puits percolant, on peut user d’autres méthodes pour détourner l’eau captée par la gouttière et la déverser à distance des fondations – vers une haie d’arbustes par exemple, un potager, une plate-bande, etc. Voici les possibilités :

  • Raccorder un tuyau déflecteur en vinyle au bas du tuyau de descente pluviale de la gouttière

Il peut s’agir d’un conduit rigide mais flexible, comme un conduit de raccordement de sécheuse. Autre option : un conduit de plastique rétractable se déroulant à la moindre décharge d’eau (à la manière d’une flûte pour fête d’enfants).
 

  • Installer un déflecteur d’eau de pluie de plastique ou de béton qui protège la pelouse

Le tuyau de descente de la gouttière se décharge alors sur cet accessoire déposé au sol. L’eau y déferle pour ensuite s’écouler à distance du bâtiment.

  • Lorsque la chose est possible, terminer le conduit de descente pluviale par une section inclinée évacuant l’eau plus loin sur le terrain

La présence d’une clôture, par exemple, facilite parfois cette mesure.

  • Raccorder la gouttière à un baril de récupération d’eau de pluie

Cette eau peut ensuite servir à d’autres fins, comme arroser des plates-bandes, un potager, etc.

Et l’assurance?
Les dommages graduels causés par des infiltrations d’eau ou des débordements répétés ne sont pas couverts par votre contrat d’assurance habitation. Si vos gouttières sont mal installées et qu’elles causent, par exemple, des moisissures endommageant vos murs à l’intérieur de votre demeure, vous ne serez pas indemnisé par votre assureur. Vous devrez effectuer les travaux correctifs à vos frais. Raison de plus pour prévenir les problèmes!

Remerciements à Vincent Boivin de Gouttières Boivin, une entreprise recommandée par CAA-Québec, pour sa contribution à cette capsule-conseils.



Des questions? Des travaux en vue?

Si vous êtes membre de CAA-Québec, appelez gratuitement et aussi souvent que vous le désirez nos conseillers professionnels en habitation. Ils sont à votre disposition pour vous aider à faire des choix éclairés et objectifs, quel que soit le projet que vous souhaitez réaliser. Servez-vous aussi de notre banque d'entreprises recommandées en habitation, qui regroupe plus de 700 établissements de confiance.