Habitation - Trucs et conseils - Mazout : contrats d'approvisionnement

De 1960 à 1980, près de 80 % des résidences situées sur le territoire québécois étaient chauffées au mazout. En 2006, cette proportion n’est plus que de 17 %. Ce phénomène a causé la disparition quasi totale des fournisseurs locaux : de nos jours, seules les entreprises pouvant assumer à la fois les risques financiers et les aléas inhérents à un approvisionnement chaotique peuvent offrir ce type de service. Du coup, en tant que consommateur, vous vous retrouvez dans une situation plus ou moins confortable. Où devriez-vous vous approvisionner? Quelles sont les options de paiement qui s’offrent à vous? Quels sont les points à comparer d’un fournisseur à l’autre? Quels trucs pouvez-vous mettre de l’avant pour économiser votre mazout? L’information qui suit devrait vous permettre d’y voir plus clair en matière de chauffage domestique au mazout.

Les fournisseurs : portrait de la situation au Québec
Il n’y a présentement que six gros distributeurs de mazout domestique au Québec : Esso, Joseph Élie ltée, Petro-Canada, Huiles Norco (Shell), Pétroles Sonic et Ultramar. De ces six, seulement trois sont des producteurs et importateurs de pétrole brut (Esso, Petro-Canada et Shell). Ultramar est spécialisée dans le raffinage et la distribution, tandis que Sonic et Joseph Élie ltée ne font que la distribution de produits dérivés du pétrole, dont le mazout domestique.

Si une recherche rapide permet de dénombrer près de 360 distributeurs indépendants, offrant pour la plupart leurs services en dehors des grands centres urbains que sont Montréal et Québec, le fait demeure qu’ils doivent s’approvisionner aux bornes des six grands distributeurs, ce qui a pour effet direct de niveler les prix. Et bien que la guerre des prix que se livrent les pétrolières puisse parfois jouer en votre faveur en tant que consommateur (quand le prix du brut diminue), elle peut également être à votre désavantage lors d’une hausse des prix.

Sachant que la capacité moyenne d’un réservoir domestique de mazout est de 1 000 litres et qu’un remplissage coûte (le litre) : http://www.regie-energie.qc.ca/energie/releve_hebdo_mazout/mazout.pdfFichier PDF. Il va sans dire que la facture gonfle rapidement et que des options de paiement sont souvent nécessaires. D’où l’importance de magasiner les prix avant de conclure une entente avec un fournisseur.

Choisir votre fournisseur
Avant de commander votre mazout, prenez le temps d’évaluer le plus précisément possible votre consommation : habitudes de consommation, quantité d’appareils, type et âge de ces derniers, etc. Une fois que vous avez dressé ce portrait, prenez le temps de magasiner. N’hésitez pas à demander aux différents fournisseurs de votre région ce qu’ils vous offrent de plus que les autres (primes ou autres cadeaux) et si, pour pouvoir bénéficier d’un mode de paiement autre que celui du prix du marché, vous devez acheter une quantité minimum de mazout. Comparez les prix demandés, les options de paiement et les coûts initiaux liés à chaque type de contrat. En effet, plusieurs types de contrats peuvent vous être proposés, et il est important de vous familiariser avec ceux-ci afin de pouvoir faire un choix éclairé lorsque viendra le temps de conclure une entente avec un fournisseur.

Contrat d’approvisionnement et modes de paiement
Le contrat d’approvisionnement, comme son nom l’indique, est celui par lequel un fournisseur vous garantit la livraison d’une quantité X de mazout à une fréquence Y.

Pour ce qui est des modes de paiement, il en existe plusieurs. Règle générale, votre consommation annuelle, votre appartenance à un groupe de clients et les types d’appareils que vous possédez (biénergie, avec ou sans chauffe-eau à l’huile) seront des facteurs déterminants dans le choix du mode de paiement le mieux adapté à votre situation.

Choisir votre mode de paiement
Le contrat à prix fixe

Le prix fixe est le prix moyen du mazout prévu pour la saison, qui s’étend généralement d’octobre à mai. La facture finale dépend de la quantité de mazout que vous aurez consommée, mais l’avantage principal de ce type de contrat est que vous savez d’avance le coût à payer par litre. Les variations du prix du mazout n’affecteront pas le montant établi lors de la signature du contrat, et ce, qu’elles vous soient favorables ou non. Cela veut donc dire que vous éviterez peut-être des augmentations imprévues, mais également que vous ne bénéficierez pas d’une éventuelle baisse des prix du marché.

À prendre en considération : Le contrat à prix fixe implique des frais d’administration pouvant varier entre 25 $ et 75 $ selon les fournisseurs.

Le contrat à prix plafond
Ce type de contrat, contrairement à celui à prix fixe, vous permet de bénéficier des diminutions du coût du mazout : le montant à payer varie selon les prix du marché, mais vous êtes assuré qu’il ne dépassera pas celui fixé lors de la signature du contrat. Règle générale, le plafond est plus élevé que le prix fixe, cette différence étant le prix à payer pour profiter des baisses du marché au cours de la saison. En adhérant à ce type de contrat, vous vous achetez en quelque sorte une tranquillité d’esprit.

À prendre en considération : Tout comme pour le contrat à prix fixe, le contrat à prix plafond implique des frais d’administration pouvant varier entre 25 $ et 75 $ selon les fournisseurs.

Le contrat à versements égaux
Pour ce type de contrat, votre fournisseur fait une estimation de votre consommation annuelle de mazout en tenant compte d’éléments tels que votre historique de consommation, la température moyenne de votre région, le nombre d’appareils fonctionnant au mazout que vous possédez, l’âge de ces appareils, etc. Le montant total à facturer en fonction de cette estimation est ensuite réparti sur 12 mois. Vous n’avez donc pas à redouter une facture astronomique à la fin d’un mois particulièrement froid : les mois où votre consommation réelle est plus faible (l’été, par exemple) compensent les mois de consommation plus élevée.

À prendre en considération : L’estimation de votre fournisseur n’est pas définitive. Si, au cours de l’année du contrat, votre consommation changeait au point de devoir modifier les prévisions faites, deux options seraient envisageables : réviser et ajuster les paiements mensuels ou encore équilibrer le compte à la fin des 12 mois par un paiement final ou un remboursement.

L’option « pas de contrat »
Vous l’aurez deviné, si vous optez pour cette dernière solution, vous ne serez lié par aucun contrat. Cette option consiste à appeler différents fournisseurs lorsque votre réservoir est presque vide et à magasiner les prix offerts.

À prendre en considération : À l’instar d’un coup de dé, cette pratique peut-être très avantageuse ou carrément désastreuse : vous êtes complètement à la merci des événements et du marché.

Économiser votre mazout
Vous avez maintenant entre les mains l’information nécessaire pour choisir à votre avantage un fournisseur et un contrat de paiement. Voici enfin quelques solutions simples et sensées que vous pouvez mettre en pratique pour éviter le gaspillage du mazout que vous aurez si soigneusement sélectionné :

  • Installez un thermostat électronique programmable;
  • Faites faire une mise au point de votre système de chauffage sur une base annuelle;
  • Renforcez l’isolation et l’étanchéité de votre maison (portes et fenêtres);
  • Envisagez le remplacement d’un appareil usé et peu performant.

Sources :
AQCM (Association québécoise du chauffage au mazout)
CPPI (Canadian Petroleum Products Institute)



Des questions? Des travaux en vue?

Si vous êtes membre de CAA-Québec, appelez gratuitement et aussi souvent que vous le désirez nos conseillers professionnels en habitation. Ils sont à votre disposition pour vous aider à faire des choix éclairés et objectifs, quel que soit le projet que vous souhaitez réaliser. Servez-vous aussi de notre banque d'entreprises recommandées en habitation, qui regroupe plus de 700 établissements de confiance.