Residential - Tips & tricks - Controlling heat loss

Si votre facture de chauffage est élevée l’hiver et que certaines des pièces de votre maison sont traversées de courants d’air et s’avèrent difficiles à chauffer, vous avez probablement un problème de fuites d’air. Cet air chaud chargé de vapeur d’eau se condensera sur les parties froides situées à l'intérieur des murs ou dans l'entretoit. Cela risque de causer des problèmes tels que le pourrissement des matériaux, la présence de moisissures, l'efflorescence sur les parements de maçonnerie, etc. D’où la nécessité de rendre étanches les multiples ouvertures dissimulées donnant sur les murs ou l’entretoit, cela non seulement pour réaliser des économies d'énergie mais aussi pour préserver la qualité de la construction de la maison.

Ces ouvertures sont nombreuses et il n'est pas toujours facile de les détecter. Un moyen simple et efficace est d'utiliser une tige d'encens ou une chandelle et de faire le tour de la maison, préférablement par temps très froid ou venteux, en rapprochant votre « détecteur » près des endroits générateurs de fuites tels que les cadres de fenêtres et de portes, les prises de courants, les plafonniers, les trappes d’accès à l’entretoit ou près de tout autre passage de tuyauteries.

Sachez qu'il est possible d'évaluer la performance énergétique de votre maison et d'identifier de façon professionnelle et scientifique les points faibles de celle-ci. Le programme canadien Energuide a été créé dans ce but. Vous pouvez obtenir plus d'informations auprès du Bureau de l’efficacité et de l’innovation énergétiques du Québec.

Si votre maison est bien « scellée » et que les infiltrations et fuites d'air sont réduites au minimum, un apport d'air frais doit tout de même être fourni à l'intérieur de votre maison.

Comme les maisons sont construites de façon de plus en plus étanche, les systèmes de ventilation mécanique jouent maintenant un rôle primordial quant à la qualité de l’air. Des appareils comme la hotte de cuisinière ou le ventilateur de la salle de bains évacuent l’air vicié à l’extérieur sans toutefois le remplacer par de l’air frais et sans en récupérer la chaleur. Ce ne sont donc pas des appareils considérés comme étant capables d'assurer un renouvellement d'air frais suffisant.

Il y a actuellement sur le marché plusieurs types d'appareils qui assurent un apport d'air frais convenant à tous les goûts et à toutes les bourses. Par exemple, l’appareil dit « échangeur d’air » assure une circulation de l’air dans la maison mais ne permet généralement pas une ventilation égale dans toutes les pièces de la maison. De plus, l’air froid entrant est mélangé avec l’air chaud sortant, ce qui peut causer un certain inconfort.

Le ventilateur récupérateur de chaleur (appelé communément VRC) est quant à lui un appareil plus perfectionné — et plus dispendieux — permettant de récupérer une grande partie de la chaleur contenue dans l'air chaud évacué vers l'extérieur. Un dernier venu, le ventilateur récupérateur d’énergie (appelé VRÉ) permet quant à lui de récupérer de la chaleur et un certain degré d’humidité. Pour cette raison, le VRÉ convient mieux, par exemple, au climat froid et sec de Québec et des Hautes-Laurentides, alors que le VRC s’accorde mieux aux hivers plus doux et humides de Montréal et de l’Estrie.
Pour complément d'information, consultez la capsule : Le dépistage des infiltrations et fuites d'air.



Des questions? Des travaux en vue?

Si vous êtes membre de CAA-Québec, appelez gratuitement et aussi souvent que vous le désirez nos conseillers professionnels en habitation. Ils sont à votre disposition pour vous aider à faire des choix éclairés et objectifs, quel que soit le projet que vous souhaitez réaliser. Servez-vous aussi de notre banque d'entreprises recommandées en habitation, qui regroupe plus de 700 établissements de confiance.