Habitation - Trucs et conseils - Côté cour, côté jardin

La neige est finalement chose du passé, les fleurs printanières se montrent le bout du nez et les enfants vous réclament à hauts cris leurs balançoires et leur carré de sable. Mais attention! Votre cour arrière recèle quantité de matériaux, de produits et d’équipement qui sont potentiellement dangereux pour eux et aussi pour vous. Il serait dommage que votre fébrilité à profiter du grand air rime avec blessures et accidents.
 
Voici quelques précautions à prendre avant d’ouvrir toute grande votre cour aux plaisirs de l’été.
 
Installations récréatives
Jouer en toute sûreté
L’hiver met à rude épreuve les installations récréatives. Une inspection méticuleuse des équipements de jeu et de leur environnement vous permettra de corriger et de réparer les sources potentielles de danger pour les enfants.

  • Prévoir un dégagement suffisant autour des installations – Assurez-vous que les arbres, clôtures et terrasses de votre terrain sont à une distance suffisante des aires de jeu et des installations récréatives.
  • Clôturer les aires de jeu – Il va sans dire que toutes les aires de jeu extérieures auraient avantage à être clôturées.
  • Inspecter minutieusement les appareils – Un truc pour déceler les ouvertures potentiellement dangereuses : attachez un gros bouton au bout d’un cordon et glissez-le dans les ouvertures. S’il se coince, refermez l’espace. De plus, repérez les vis et les boulons qui dépassent, examinez les ancrages des appareils, surveillez les rebords tranchants et détectez les pièces endommagées. Procédez aux réparations, le cas échéant.
  • Installer un revêtement de sol pour amortir les chocs – N’hésitez pas à recouvrir les aires de jeu d’un revêtement épais d’environ 30 cm (12 pouces) pour amortir les chutes et éviter les blessures. Des matériaux comme les gravillons (cailloux lisses et ronds de la taille d’un pois), les copeaux de bois, les surfaces synthétiques à base de caoutchouc et le sable à béton sont tout indiqués. Oubliez le sable utilisé dans les carrés de sable : il se compacte sous l’action de la pluie ou de la circulation dense. Même chose pour le gazon qui durcit en période de sécheresse et qui se transforme en terre battue en s’usant.
  • Aménager un carré de sable sécuritaire et hygiénique – Remplissez-le avec du sable lavé et tamisé, vendu dans les centres de jardin. Vous éliminerez ainsi le risque d’y trouver des détritus et des cailloux avec lesquels vos enfants pourraient s’étouffer. Couvrez-le d’une toile ou d’un couvercle pour que les animaux n’y aient pas accès : les selles des chats et des chiens peuvent transmettre diverses infections.
  • Le trampoline : une surveillance de tous les instants s’impose – Même si la présence d’un filet autour du trampoline prévient les chutes à l’extérieur, il n’est pas fixé hermétiquement, ce qui crée autour des points de fixation des ouvertures où un enfant peut rester coincé.
  • Choisir des vêtements de jeu appropriés – Éliminez les vêtements trop amples, les capuchons, les foulards, les boutons et les cordons qui peuvent se coincer dans les structures, étrangler un enfant ou même provoquer une pendaison. Ne laissez pas non plus un enfant jouer avec un casque de vélo sur la tête : les sangles peuvent se coincer.

Piscines
Danger!

Le Québec affiche le plus haut taux de noyade au pays chez les enfants de moins de 14 ans. Le principal coupable : l’absence de dispositif physique permanent pour limiter l’accès à la piscine. Une question de sécurité qu’il ne faut surtout pas prendre à la légère. 

  • Accès à la piscine – La piscine doit être protégée par une enceinte d'une hauteur minimale de 1,2 mètre (4 pieds), impossible à escalader ou à franchir. Un enfant ne peut passer en dessous ou entre les éléments qui la composent. La porte de l'enceinte doit être pourvue d'un dispositif de sécurité passif lui permettant de se refermer et de se verrrouiller automtiquement.
  • Piscine hors terre – L’échelle amovible doit être relevée après chaque baignade.

  • Spa – Recouvrez-le d’un couvercle sécuritaire impossible à retirer par des enfants.
  • Système de filtration – Installez le filtre et sa tuyauterie à plus d’un mètre de la piscine ou encore dans un endroit inaccessible comme dans la remise ou sous le balcon.
  • Surfaces antidérapantes – Assurez-vous que les escaliers et les surfaces ceinturant la piscine sont antidérapants.
  • Réglementation et surveillance – Depuis juillet 2010, les municipalités sont responsables de l'application de la réglementation provinciale sur la sécurité des piscines résidentielles. Si une piscine doit rester inaccessible aux enfants sans surveillance, leur baignade doit quant à elle se dérouler en présence d'une personne possédant les connaissances et les techniques nécessaires pour intervenir en situation d'urgence.

Informez votre assureur!
Si vous installez une piscine, parlez-en à votre assureur. Vous pourriez avoir besoin d’augmenter votre protection en responsabilité civile (par exemple en faisant passer votre couverture de 1 million à 2 millions de dollars), car votre risque augmente. Pour protéger spécifiquement votre nouvelle piscine ou celle existante, des protections supplémentaires, qu’on appelle « avenants », existent pour les piscines creusées, les piscines hors terre et les spas.

Substances nocives pour la santé
Bien les connaître pour mieux les éviter
Quantité de matériaux et de produits utilisés autour de la maison sont nocifs pour la santé : bois traité, pesticides (le terme « pesticide » comprend tous les « ides » ou tueurs de la maison dont les herbicides, insecticides, fongicides, etc.), chasse-insectes, etc. Du coup, vos terrasses, tables à pique-nique, installations de jeu, jardin et gazon représentent un danger potentiel pour la santé de votre famille. Mais quels sont les risques?
 
Le bois traité – Avant 2004, le bois était traité à l’arséniate de cuivre chromaté. Or, l’arsenic contenu dans ce type de bois traité – dont l’usage résidentiel est maintenant interdit – peut s’accumuler à la surface du bois ou dans le sol, sous les installations. Si vous avez acheté votre bois traité avant 2004, voici comment réduire les risques de contamination.   

  • Conseil : appliquez régulièrement un produit d’étanchéité pénétrant les structures en bois traité à l’arsenic pour encapsuler les substances nocives. Privilégiez les produits à faible teneur en composés organiques volatils (COV) dont les étiquettes affichent « non toxique » ou « sans danger pour l’environnement ». Fait à noter : l’odeur qui émane des produits que vous appliquez est un signe que des COV sont libérés dans l’air.

 
Les pesticides – Une exposition aux produits destinés à contrôler ou à détruire les parasites ou les insectes envahissant la pelouse, le jardin ou les animaux domestiques constitue un danger potentiel pour les organismes non visés, dont l’humain et plus particulièrement les nourrissons, les enfants et les femmes en âge de procréer. Les enfants sont particulièrement à risque, puisqu’ils rampent, jouent par terre et ont la fâcheuse manie de tout porter à leur bouche.

  • Conseil : avant d’opter pour des pesticides, considérez d’autres options : pièges, obstacles physiques, scellage des fissures, etc. Si des pesticides sont absolument nécessaires, vérifiez d’abord auprès de votre municipalité s’ils sont permis; si c’est le cas, choisissez les moins toxiques et achetez uniquement la quantité requise. Respectez scrupuleusement les instructions et utilisez-les aux seules fins pour lesquelles ils ont été conçus et homologués. Assurez-vous aussi de les entreposer dans des contenants hermétiques, hors de la portée des enfants, et jetez les surplus avec les résidus domestiques dangereux.

 
Travaux d’entretien et de construction
Planifier votre chantier sous le signe de la sécurité

Avant de vous lancer dans la construction d’un nouvel aménagement extérieur ou de procéder à des travaux d’entretien, vous devrez probablement demander un permis à votre municipalité, qui exigera alors un plan des travaux. Le plan approuvé peut d’ailleurs prévenir bien des maux!

  • Respecter les normes de construction – Loin d’être un obstacle, le respect des normes de construction constitue plutôt une forme de garantie tacite, puisque la solidité de vos balcons, terrasses, garde-corps et escaliers ne saurait être laissée au hasard.
  • Tenir les curieux à distance – Bloquez tout accès à la zone de construction pour la durée des travaux. Rien ne sert de piquer la curiosité des enfants. Un seul instant d’inattention peut rapidement tourner au cauchemar : une échelle déployée, un outil électrique branché, un couteau à lame rétractable oublié, des rebuts de matériaux laissés à la traîne et, en moins de deux, c’est l’accident.
  • Transformer la remise en chambre forte – Les cabanons de jardin regorgent d’outils et de produits potentiellement dangereux : pesticides, peinture, teinture, tondeuse, objets rouillés, produits chimiques pour la piscine… Fermez le vôtre à clé et assurez-vous d’en bloquer l’accès aux jeunes aventuriers du voisinage.



Des questions? Des travaux en vue?

Si vous êtes membre de CAA-Québec, appelez gratuitement et aussi souvent que vous le désirez nos conseillers professionnels en habitation. Ils sont à votre disposition pour vous aider à faire des choix éclairés et objectifs, quel que soit le projet que vous souhaitez réaliser. Servez-vous aussi de notre banque d'entreprises recommandées en habitation, qui regroupe plus de 700 établissements de confiance.