Financement : on procède comment?

Vous avez choisi entre une auto neuve ou usagée et vos recherches ont été fructueuses? Tant mieux! Maintenant, il va falloir la financer.

Suivez nos deux étapes pour découvrir les principales infos sur le financement... et nos conseils pour aller de l’avant en toute sérénité!

 

 

Posez votre question à nos spécialistes

(Exclusif aux membres)

Québec : 418 624-0613

Ailleurs au Québec : 1 888 471-2424

Choisissez votre financement

Avant d’acheter ou de louer votre auto neuve ou usagée, vous devrez choisir votre forme de financement. Options, concepts, conseils, pièges à surveiller... Parcourez cette première étape pour tout savoir sur les deux solutions de financement qui s’offrent à vous :

Le financement obtenu chez le marchand

La plupart des marchands vous proposeront leurs propres plans de financement. C’est une solution pratique que de nombreuses personnes choisissent. Voilà pourquoi nous vous présentons quelques conseils qui sauront vous éclairer face au vendeur :

Préparez-vous au financement

  • Établissez votre budget mensuel : gardez toujours en tête le montant maximal que vous pouvez payer chaque mois. Votre mensualité doit correspondre à vos capacités financières, et elle doit tenir compte des autres dépenses liées à votre auto. Un rappel simple, mais absolument primordial!
  • Consultez les solutions en ligne : les sites Web des constructeurs, des institutions bancaires et de certains vendeurs d’autos usagées offrent des outils qui vous permettent de construire votre financement. Profitez-en! Utilisez-les comme point de départ et imprimez les résultats. Ils pourront vous servir plus tard, si vous négociez du financement sur place. 
  • Apprenez les termes de vente : vous ne connaissez pas la différence entre le taux d’intérêt, le taux de crédit et les frais de financement? Eh bien le vendeur, lui, oui! Apprenez et comprenez ces termes pour clarifier votre discussion... et éviter les mauvaises surprises.
Le taux d’intérêt

Le taux d’intérêt, c’est le rendement, pour le prêteur, sur la somme qu’il vous prête : autrement dit, ses gains.

Le taux de crédit 

Quand vous financez votre auto à crédit chez le marchand, vous devez payer des frais de financement. Le taux de crédit, c’est l’indication en pourcentage de ces frais de financement. Notez que la loi exige que le taux de crédit paraisse dans votre contrat de financement.

La différence entre le taux de crédit et le taux d'intérêt

Contrairement au taux d’intérêt, le taux de crédit précise, en un pourcentage global, tous les frais de financement.

Les frais de financement

Les frais de financement comprennent : 

  • Le montant des intérêts, s’il y a lieu
  • Les divers frais d'administration liés au crédit
  • La valeur de la réduction accordée au consommateur qui paierait comptant
  • Les coûts provenant des « options » que vous pourriez ajouter à même le contrat de crédit (assurances, pneus d’hiver, etc.)

Soyez au courant de certains détails

Comprendre les termes liés au financement, c’est essentiel… mais les précisions ci-dessous vous prépareront aussi pour les prochaines étapes.

Attention aux « taux imbattables »

Les concessionnaires font souvent la promotion de leur financement et de leur bas taux d’intérêt (quelquefois même à 0 %) à grands coups de publicité. Ces taux « imbattables » ne disent pas tout. Votre facture pourrait être plus salée qu’à première vue, puisque vous devez tenir compte du taux de crédit : en incluant celui-ci, on est parfois loin du financement à 0 %!

Impact du taux d’intérêt sur les extras

Si vous souhaitez inclure un achat en surplus à votre financement, pensez-y bien. Par exemple, des jantes en alliage à 800 $ vous coûteront 996 $ à 9 % d’intérêt pendant cinq ans, soit 25 % de plus. Et ce même genre de calcul s’applique à tout ce que vous serez tenté d’ajouter!

Modèle de l’année, taux moins élevé!

Les taux consentis pour les autos usagées dépassent en général ceux des neuves (et c’est aussi vrai dans les banques). Financer une auto usagée coûte par conséquent plus cher, et ça s’explique : en revendant une voiture usagée (si l’acheteur cesse ses paiements), le prêteur récupère une plus petite partie de son investissement. Ce risque qu’il prend, il le compense par un taux d’intérêt plus haut. Le taux à 0 % pour les autos usagées? Très peu probable comme offre…

Découvrez les étapes du financement

Quand vous choisissez le financement chez le marchand, vous passez une série d’étapes qui peuvent être parfois déroutantes. Voici un résumé de ce qui vous attend :

Étape 1 : le marchand vous offre un prêt étalé 

Tout d’abord, le marchand vous offrira un prêt étalé sur une période déterminée – sauf si vous comptez payer l’auto en entier. Ce type de financement par versements est très répandu.

Étape 2 : il contacte une institution financière

Pour vous proposer ce prêt, le commerçant contacte une institution financière ou une société de financement d’un constructeur.

Étape 3 : il vérifie votre dossier de crédit

Son offre est ensuite conditionnelle à la vérification de votre dossier de crédit. Il s’agit là d’un document qui permet de connaître votre niveau d'endettement et, surtout, de savoir si vous remboursez vos dettes.

À savoir : vous n’êtes pas obligé d'accepter que le marchand consulte votre dossier de crédit... mais cela mettra probablement fin à votre transaction!

Étape 4 : vous signez le contrat

Si votre demande de crédit est acceptée par le vendeur, vous signerez le contrat d’achat ou de location de votre auto. Lisez-le bien avant de le signer, car vous ne pourrez plus le modifier après.

Étape 5 : vous commencez vos remboursements

Si la transaction a lieu, vous devrez commencer à rembourser le prêt, bien évidemment.

À savoir : le marchand demeure propriétaire de l’auto jusqu'à ce que vous l’ayez payée au complet. Sa valeur sert de garantie au remboursement de la dette. Lors de défaut de paiement, la voiture peut donc être reprise et revendue.

Évitez les mauvaises surprises

Pour l’achat comme pour la location, voici quelques conseils qui vous aideront à évaluer le coût réel de votre financement chez un marchand :

Méfiez-vous des petits versements

Méfiez-vous des petits versements présentés par mois ou même par semaine. Vous n’achetez pas des chiffres, des remises ou des primes, mais bien une auto! Tout ramener au mois ne vous dira rien sur le vrai montant à débourser : certaines options de paiements « faciles » coûtent bien plus cher au bout du compte… Rien n’est gratuit!

Parcourez les petits caractères

Parcourez les petits caractères des publicités et de la documentation qu’on vous remet. C'est souvent là qu’on découvre les conditions d'achat et les frais réels. Vous y trouverez par exemple le montant de l'acompte à verser pour profiter de mensualités moins élevées.

Reconfirmez les taux

Questionnez le vendeur : le taux d'intérêt est-il identique au taux de crédit qui paraîtra dans le contrat? Même si la réponse est oui, vérifiez-le : lisez votre contrat et cherchez la ligne « taux de crédit ». À moins que vous ayez choisi des « extras », votre taux doit être semblable à celui annoncé. En cas de doute, bien sûr, ne signez rien!

Préférez le plus court terme

À l’heure actuelle, les consommateurs ont accès à des offres de financement sur 6, 7 ou 8 ans. On pense tout de suite à des autos neuves, mais il existe aussi de telles offres pour des autos usagées. Les spécialistes de CAA-Québec vous conseillent toutefois d’éviter de dépasser 5 ans : leur étude sur le sujet révèle qu’autrement, des pertes sont à prévoir, en particulier si un acheteur revend son auto avant la fin d’un terme de 72 mois ou plus.

Pourquoi? Parce qu’une voiture se dévalue à une vitesse bien plus rapide que le rythme de remboursement du capital. Après quatre ans, une auto a perdu environ 40 % de sa valeur, et cette dépréciation continue. Quand un financement se prolonge et qu’on veut changer son auto, le montant final dû dépasse en général sa valeur marchande (ou résiduelle). 

Ce manque à gagner crée une dette qui vient s’ajouter au deuxième prêt-auto lié à la nouvelle voiture… le cycle de l’endettement est alors (tristement) bien amorcé.

Refusez les programmes de « chance au crédit »

Bien des marchands proposent les services de prêteurs de second rang à leurs clients sans dossier de crédit (c’est la « première chance » au crédit) ou à des personnes dont les problèmes d’argent ont nui au dossier de crédit (d’où l’expression « deuxième chance »).

Ces prêteurs se spécialisent dans les situations délicates, mais pas dans le bénévolat : ils imposent un taux d’intérêt proportionnel à leurs risques. Sur les contrats, des taux de 20 %, voire de 30 % sont courants, sans compter d’autres conditions et frais qui s’ajoutent parfois. Ces prêts « chanceux » coûtent donc très cher… Envisagez-les seulement comme dernier recours pour financer une auto!

Exemple d’un prêt à 20 % : À un taux de 7 %, un prêt de 15 000 $ se rembourse en 48 mensualités de 359 $ et coûte 2 241 $ en frais de financement. Avec un taux de 20 %, les versements mensuels grimpent à 456 $ et la facture d’intérêts, à plus de 6 900 $!

Suivez nos conseils pour la location

La signature d'un contrat de location à long terme constitue une dette, comme si vous aviez acquis une voiture à crédit. Tout comme l’achat, il s’agit d’une transaction importante qui doit être bien réfléchie.

Voici trois précieux conseils à suivre pour vous assurer de louer votre auto en toute sérénité :

Conseil 1 : demandez le prix de rachat

Bien souvent, les publicités mettent de l’avant les faibles mensualités et la tranquillité d'esprit de la location. Rappelons qu’en gros, cette dernière vaut la peine si vous comptez changer souvent d’auto et que le taux d’intérêt est intéressant. Au contraire, si vous pensez acheter l’auto par la suite, c’est différent, et vous devriez avant tout vous renseigner sur ce qu’il vous en coûtera.

Conseil 2 : ne donnez aucun acompte.

Ne donnez pas d’acompte si vous louez. En cas de perte totale, de vol ou de rupture de contrat, cette somme sera perdue – et carrément irrécupérable. Même si ce dépôt aurait pu faire baisser vos mensualités, l’économie ne vaut pas le risque de perdre votre mise.

Préférez plutôt des mensualités plus élevées ou, si vous tenez à les faire baisser, versez un dépôt de sécurité multiple. Ce dépôt vous permettra d’obtenir un meilleur taux d’intérêt, et vous le récupérerez en entier à la fin du bail (à moins de vous en servir pour éponger la facture liée à une éventuelle usure excessive de l’auto).

Conseil 3 : n’oubliez aucune information

Vous choisissez la location à long terme avec option d'achat? Tâchez alors d'obtenir les informations suivantes, car elles ont toutes leur importance :

  • Le prix total de l’auto
  • Le montant des paiements
  • Le nombre de paiements et la durée de la période de financement
  • La limite de kilométrage et les frais pour les kilomètres excédentaires.
  • La valeur de l'option d'achat
  • La valeur résiduelle garantie de l’auto, c’est-à-dire sa valeur marchande au terme de votre bail de location

PASSEZ À L’ÉTAPE SUIVANTE

Vous voilà bien outillé pour comprendre le financement obtenu chez le marchand. Si vous êtes prêt à aller de l’avant avec cette solution, passez directement à l’étape suivante : Réussissez votre transaction.

Si vous souhaitez découvrir l’autre solution de financement qui s’offre à vous, consultez la partie Le financement obtenu vous-même.

Le financement obtenu vous-même

Si vous achetez ou louez une auto d’un marchand, rien ne vous contraint à la financer chez lui. Et si vous faites affaire avec un particulier, vous n’aurez pas accès à du financement à moins de demander un prêt à la banque (prêt personnel, prêt-auto ou marge de crédit hypothécaire). 

Payez avec vos économies

Pour vous procurer une auto de moins de 10 000 $, l’idéal est d’épargner et de la payer comptant. Vous éviterez tous les frais de financement. L’argent que vous utiliseriez en versements mensuels vous servira plutôt pour les coûts d’entretien, de carburant, etc.

Empruntez à un proche

Si l’un de vos parents est prêt à vous aider, il peut sans doute vous consentir un prêt avec un taux d’intérêt plus avantageux que ceux des commerçants ou des banques.

Passez par une institution bancaire

Première étape : prendre rendez-vous avec un conseiller financier. Il vous questionnera pour bâtir votre profil d'emprunt et, avec votre consentement, vérifiera votre dossier de crédit. Selon la situation, il vous proposera une ou plusieurs des options suivantes :

Un prêt personnel

Pour financer une auto de faible valeur (généralement moins de 10 000 à 12 000 $) en passant par une banque, un prêt personnel est souvent la seule solution possible. Ce prêt coûte habituellement cher en frais de financement : comme l’auto ne vaut pas assez pour servir de garantie au prêt, l’institution financière se reprend en imposant un taux d’intérêt élevé.

Un prêt-auto

Les banques accordent ce type de prêt pour des autos plus chères qu’elles peuvent prendre en garantie. Le taux d’intérêt est plus faible que pour un prêt personnel, ce qui fait baisser les frais de financement.

Une marge hypothécaire

Si vous disposez d’une propriété et d’une marge hypothécaire, utiliser celle-ci pour payer votre achat sera sans doute plus avantageux que de contracter un prêt-auto classique.

Un programme lié à une carte de crédit

Ce genre de financement est pratique, mais il faut bien sûr s’informer du taux d’intérêt qui l’accompagne.

Le meilleur des mondes!

Vous achetez votre voiture chez un marchand? Emprunter dans une banque, tout en profitant de la réduction offerte « sur le plancher » pour le paiement comptant, peut parfois se révéler la formule la plus intéressante sur le plan financier. Comparez les taux d’intérêt proposés par le commerçant et par votre établissement financier, puis faites vos calculs!

Clé no 8

Une nouvelle auto, c’est emballant, mais je garde la tête froide : je prends mon temps pour comparer les diverses formes de financement et ce qu’elles me coûteront. Pas question de payer trop cher pour rien!

Réussissez votre transaction

Votre type de financement est choisi? Parfait! Vous devez maintenant réussir votre transaction.

Conditions, stratégies de vente, négociations... découvrez tout ce qu’il faut savoir sur la transaction qui vous concerne :

Transaction auprès d’un marchand

Négocier avec un marchand, c’est autre chose que de parler de prix avec un particulier.

Obtenez les meilleures conditions

Sachez-le, si vous achetez une auto neuve chez un marchand, il ne vous donnera pas la lune... mais n’hésitez pas à demander un rabais!

Astuce 

Pour avoir un prix raisonnable en tête, ajoutez de 700 à 1000 $ au prix coûtant de l’auto (transport et préparation inclus), si vous le connaissez.

Connaissez les stratégies de vente

Lors de votre achat chez le marchand, on vous fera rencontrer deux personnes. Notez bien leur titre... et leur rôle :

La conseillère ou le conseiller en vente

Selon l’âge de la voiture (neuve ou pas), cette personne vous proposera des groupes optionnels ou toutes sortes de produits à la carte – des jantes, des tapis, un pare-pierre, des vitres teintées, etc.

La directrice ou le directeur commercial


Cette personne confirmera les modalités négociées avec le vendeur et vous proposera du financement. Mais sachez qu’il s’agit aussi d’une spécialiste en vente... Son but? Vous convaincre d’ajouter des produits et des services comme ceux-ci :

  • Assurances de remplacement
  • Assurance vie et invalidité sur les mensualités
  • Garantie prolongée
  • Traitement antirouille
  • Protecteur de tissu
  • Marquage antivol
  • Etc.

Négociez des extras

L’antirouille, le chauffe-moteur, les assurances et les autres ajouts coûtent souvent plus cher chez le marchand. Et c’est encore plus vrai si vous les achetez sans financement.

Astuce 

Magasinez vos extras ailleurs pour ensuite les négocier auprès de votre marchand. À vous de choisir la proposition la plus avantageuse! À retenir : choisissez vos ajouts avec prudence. Avec eux, c’est facile de gaspiller les résultats de votre négociation avec le marchand ou encore les économies faites avec un modèle d’occasion (par rapport à un neuf).

Clé no 9

Je mets toutes les chances de mon côté : je négocie des conditions d’achat réalistes, mais avantageuses et je fais quelques démarches qui m’éviteront des dépenses ou des ennuis prévisibles.

PASSEZ À L'ÉTAPE SUIVANTE

Maintenant que vous avez lu tous nos conseils sur le financement et la transaction auprès d’un marchand, vous devez penser à assurer votre future auto.

Consultez la section Assurances de ce guide pour découvrir toutes les infos à ce sujet.

Transaction auprès d’un particulier

Auprès d’un particulier, vous aurez moins d’options pour financer et personnaliser votre auto... mais plus de latitude pour négocier son coût.

Négociez au plus bas

Offrez toujours un prix plus bas que celui demandé. Vous n’avez rien à perdre... et tout à y gagner!

Astuce 

Justifiez votre prix grâce aux infos collectées:

  • La valeur actuelle du modèle (pour son âge, son état et son kilométrage)
  • Le résultat de l’inspection (et le coût des réparations)

Faites signer un contrat

Les transactions entre individus comportent toujours des risques. Pour les éviter, les membres CAA-Québec peuvent télécharger et imprimer notre contrat de vente entre particuliers (PDF - 40 ko).

Important : une fois signé par vous ET le vendeur, ce contrat deviendra votre document légal en cas de problème.

Votre solution de financement est trouvée, et vos négos, terminées : le moment est donc venu d’assurer votre auto – une démarche indispensable!

ÉTAPE SUIVANTE : M'assurer : quelles sont les options?

ÉTAPE PRÉCÉDENTE : Neuf ou usagé : comment choisir ?

1 800 686-9243