La dalle de béton se cache souvent sous d’autres matériaux, même au garage. Dommage! Des nouveautés peuvent au contraire vous inciter à la laisser bien visible. Tant du côté des produits que des méthodes professionnelles d’application, il est désormais possible de faire ressortir la beauté des planchers de béton de garage (ou ceux à l’intérieur de votre maison) avec plus d’avantages qu’auparavant – et bien moins d’inconvénients…

 

Les résines pures, du solide!

Pour mettre en valeur le béton, les applicateurs spécialisés en revêtements de sol pour le garage proposent aux consommateurs des produits issus du secteur industriel : des résines pures qui créent une finition à la fois esthétique et imperméable. Et certaines ont des propriétés parfois surprenantes!

 

Avis aux bricoleurs

Vous pouvez commander ces produits chez certains commerçants et applicateurs. Vous pourrez ainsi économiser quelques centaines de dollars sur l’installation. Une mise en garde, toutefois : si vous comptez faire l’ensemble du travail, vous devrez nettoyer la surface de béton à l’acide (ce qui n’est pas une mince affaire). De plus, sans le recours à un spécialiste, votre garantie sur les produits se limitera à un an. 

 

Ces résines thermodurcissables offrent plusieurs qualités :

 

  • Elles deviennent très dures. Si elles sont appliquées dans les règles de l’art, elles tiendront même le coup pendant une trentaine d'années – et les garanties qui les couvrent peuvent durer jusqu’à 20 ans.
  • Elles se caractérisent par un haut degré d’adhérence. Donc, pas de fini qui s’écaille!
  • Leur densité ne permet pas à la saleté de pénétrer dans le sol, facilitant ainsi le nettoyage.
  • Ces finis tolèrent la température élevée des pneus chauds et résistent aussi à l’abrasion (à l’usure), au sel et aux produits chimiques comme l’huile, l’essence ou l’antigel.
  • Ces résines affichent une teneur en matières solides de 100 %. Elles ne renferment aucun solvant et ne dégagent donc pas d’odeurs nocives telles que les COV (composés organiques volatils).

Qu’en est-il de la peinture?

Si vous cherchez une solution plus économique – et moins définitive – que la résine pure pour finir le sol bétonné du garage, la peinture conventionnelle reste une option. En quincaillerie, on trouve des peintures pour plancher de béton plus faciles à étendre que les produits « 100 % solides », car elles sèchent moins vite. Ce sont pour la plupart des mélanges à l’époxy ou au polyuréthane à base d’eau, qui contiennent autour de 50 % de matières solides.

 

Les produits à base d’eau affichent une faible teneur en COV et sont considérés comme des produits verts. Un bémol toutefois : après évaporation du diluant, les solides qui restent forment une couche moins consistante et moins résistante que les produits industriels.

 

Époxy ou revêtement polyaspartique?

Les deux principaux types de résine offerts pour finir le béton du garage sont l’époxy, employé depuis environ 60 ans et le revêtement polyaspartique, introduit sur le marché en 2006.

 

Le revêtement polyaspartique se compose d’une résine et d’un durcisseur. Il appartient à la famille des « polyuréas » (ou polyurées). On parle aussi parfois de polycarbamide.

 

Certaines propriétés distinguent les deux familles de produits :

 

  • Le temps de séchage – La résine polyaspartique sèche très vite par rapport à l’époxy.
  • Les délais d’application plus serrés augmentent cependant le risque d’erreur. L’avantage, c’est qu’une fois le produit appliqué, on peut rapidement réaménager son garage, voire y stationner son auto dès le lendemain! L’époxy, pour sa part, vous privera des lieux pendant 3 à 5 jours.
  • Le prix – Le coût de l’époxy s'avère moins élevé que celui du produit concurrent.
  • L’application à des températures différentes – alors que certains époxys s’emploient à partir d’un minimum de 10 °C, il existe des revêtements polyaspartiques qui peuvent être appliqués sous zéro, soit à partir de -7 °C. Vous pouvez donc les faire installer en toute saison!
  • La résistance à certains produits (comme les acides de batterie) – Même s’il démontre une résistance élevée aux taches et aux produits chimiques, le revêtement polyaspartique ne supporte pas aussi bien les acides de batterie que l’époxy. Pour un atelier de mécanique, l’époxy est donc plus approprié.
  • La résistance aux rayons UV – Contrairement à l’époxy, un revêtement polyaspartique ne jaunit pas. Pour cette raison, il peut servir autant à l’intérieur qu’à l’extérieur, pour recouvrir des balcons, par exemple.
  • La flexibilité – Sur ce point également, la résine polyaspartique se révèle supérieure à l’époxy : elle convient particulièrement aux surfaces de béton fissurées, puisque le fini peut supporter de légers mouvements.
  • Les propriétés antidérapantes – L’époxy crée une surface moins glissante que les polyurées. Pour corriger le problème, il faut ajouter à ces derniers des flocons de vinyle ou d’autres particules antidérapantes.

 

Préparation de la surface

Pour l’un ou l’autre des produits retenus, l’applicateur professionnel doit commencer par certains préparatifs :

  • Il effectuera un test d’humidité du béton afin de déterminer s’il peut ou non appliquer le revêtement.
  • Si c’est le cas, l’ouvrier nettoiera le sol au dégraisseur pour faire disparaître toute tache de matières grasses.
  • Il soumettra ensuite toute la surface à la meuleuse au diamant, afin de bien faire adhérer le revêtement.
  • Les fissures existantes seront agrandies, puis colmatées.
  • L’applicateur dépoussiérera puis nettoiera la dalle en vue des prochaines étapes.

 

 

 

À ce stade, les modes d’application varient. Découvrez ci-dessous la méthode d'application du  revêtement polyaspartique (pour celui d’un époxy sur dalle intérieure, voyez cette autre capsule-conseils)

 

 

Revêtement polyaspartique : mode d’emploi

Il faut idéalement deux ouvriers expérimentés ou plus pour réaliser l’application dans les délais prescrits, car le revêtement polyaspartique durcit en moins de 30 minutes.

 

  • Si la dalle est très poreuse et abîmée, un apprêt époxydique peut se révéler nécessaire. Sinon, on passe directement à la mise en place de la couche de base polyaspartique. À l’aide d’une raclette de caoutchouc, les applicateurs étendent cette couche colorée au goût des clients et de viscosité élevée, puis l’uniformisent au rouleau. Ils sont chaussés de souliers à crampons pour ne pas endommager l’enduit.
  • Ils répandent ensuite des flocons de vinyle sur la surface. À la fois utiles et décoratifs, ces flocons masquent les imperfections de la dalle et procurent au fini une texture antidérapante.
  • Après une heure ou deux de séchage, les ouvriers retirent l’excédent de flocons au moyen d’un aspirateur-souffleur.
  • Pour terminer le travail, ils appliquent enfin une couche de finition claire polyaspartique qui scelle les flocons de vinyle et forme une surface antidérapante et lavable. Quand les clients n’ont pas choisi l’ajout de flocons de vinyle, ils peuvent faire ajouter une poudre d’aluminium au fini transparent pour le rendre antidérapant.

 

Après quelques heures, le garage peut être réaménagé… et pour longtemps!



Des questions? Des travaux en vue?

Si vous êtes membre de CAA-Québec, appelez gratuitement et aussi souvent que vous le désirez nos conseillers professionnels en habitation. Ils sont à votre disposition pour vous aider à faire des choix éclairés et objectifs, quel que soit le projet que vous souhaitez réaliser. Servez-vous aussi de notre banque d'entreprises recommandées en habitation, qui regroupe plus de 700 établissements de confiance.