La canicule s’installe et vous cherchez à vous rafraîchir à moindre coût? Faites tourner votre ventilateur! Mais lequel choisir : fixé au plafond ou portatif? Quels critères doivent guider votre achat? Pour être bien armé pour lutter contre la chaleur, choisissez bien votre ventilateur.

Un brin de fraîcheur
Lorsque le mercure monte, un ventilateur crée un courant d’air rafraîchissant bien apprécié. En faisant circuler l’air, il facilite l’évaporation de la transpiration. La température ressentie peut même être jusqu’à 4,5 oC inférieure à la température ambiante!

Toutefois, un ventilateur n’est pas un climatiseur : il n’abaisse pas réellement la température, à moins d’être placé de manière à faire pénétrer dans la maison de l’air plus frais provenant de l’extérieur. Il n’est donc pas très utile de laisser un ventilateur fonctionner lorsque l’on quitte une pièce ou la maison. Éteignez-le lorsque vous sortez : vous économiserez de l’énergie.

Ventilateurs de plafond
Été comme hiver
Les ventilateurs de plafond améliorent le confort d’une maison, et pas seulement l’été! Ils peuvent même contribuer à réduire la facture de climatisation et de chauffage.

En été, le ventilateur dirige l’air vers le bas de façon à créer une brise fraîche. Les pales tournent alors dans le sens contraire aux aiguilles d’une montre. En hiver, inversement, l’air est aspiré vers le plafond, de façon à ce que l’air chaud, qui a tendance à s’y accumuler, puisse être repoussé vers le bas et réparti uniformément dans toute la pièce. L’appareil devrait alors fonctionner à faible vitesse.

Sur mesure
Pour qu’il soit efficace, un ventilateur doit être choisi en fonction de la grandeur de la pièce où il sera installé. Plus la pièce est grande, plus ses pales doivent être longues. Le ventilateur le plus commun sur le marché possède des pales de 52 pouces.

Dimensions de la pièceLongueur des pales
0 à 75 pieds carrés29 à 36 pouces
76 à 144 pieds carrés37 à 42 pouces
145 à 225 pieds carrés 43 à 49 pouces
226 à 400 pieds carrés50 à 54 pouces

Source : American Lighting Association, 2003.

Des options à considérer
Choisir la bonne grandeur de ventilateur n’est pas tout. Il faut aussi s’assurer que toutes les conditions sont remplies pour obtenir une bonne poussée d’air. Les principaux critères à considérer à ce sujet sont le nombre de pales, leurs dimensions et leur degré d’inclinaison (idéalement de 12 à 15 degrés) ainsi que la vitesse de rotation du ventilateur.

De plus, il existe deux principaux types de moteur :

  • À roulement à billes scellé et imprégné d’huile
  • À roulement à billes non scellé (système baignant dans l’huile)

Les moteurs du premier type, soit à roulement à billes scellé, demandent peu ou pas d’entretien. Ils sont habituellement de qualité supérieure.

Le marché offre trois forces de moteur :

  • De base : convient aux pièces d’une hauteur de 8 pieds et doit être en marche durant moins de 8 heures.
  • Intermédiaire : conçu pour une utilisation de 12 heures et moins.
  • Haute performance : plus gros et plus performant, il permet un fonctionnement continuel et plus silencieux.

Ainsi, plus le moteur du ventilateur est puissant, plus vous pouvez l’utiliser longtemps.

La plupart des ventilateurs comportent un mode « réversible » pour qu’ils puissent être utilisés été comme hiver, c’est-à-dire que les pales peuvent tourner dans les deux sens. Aussi, ils ont le plus souvent trois vitesses de fonctionnement, ce qui permet d’obtenir une petite brise ou un grand vent, selon vos désirs! Et pour contrôler le tout, trois options : un interrupteur de tirage (une chaînette), un interrupteur mural ou une commande à distance.

Une bonne installation
Un ventilateur de plafond devrait idéalement être fixé à une hauteur de 8 à 10 pieds du plancher, et jamais à moins de 7 pieds. Il faut aussi l’installer à au moins 18 pouces du mur adjacent ou de la partie basse d’un plafond incliné.

Puisqu’un ventilateur peut peser jusqu’à 50 livres (environ 20 kg), il faut l’attacher solidement à une solive du plafond. Si la localisation des solives ne le permet pas, le support de l’appareil devrait être assuré par un étrier à expansion latérale ou une pièce de bois fixée aux solives. De plus, il vaut mieux privilégier les ventilateurs dont l’attachement est sécurisé par un fil d’acier. Aussi, le ventilateur doit être relié à une boîte de raccordement alimentée électriquement, ancrée et installée conformément aux normes.

Les pales ne devraient être installées qu’une fois le ventilateur mis en place. Elles sont normalement équilibrées en usine. Toutefois, si l’appareil tend à danser, un ajustement est nécessaire. Vérifiez son centre de gravité à l’aide de l’ensemble prévu à cet effet, généralement fourni par le fabricant. Assurez-vous aussi que les pales sont correctement alignées et bien fixées au rotor.

Et le bruit?
Un ventilateur peut être bruyant. Malheureusement, au moment de l’achat, il est généralement difficile de savoir si l’appareil est silencieux. En effet, on ne connaît pas souvent le nombre de décibels qu’il engendre. De plus, même s’il est possible de faire fonctionner le ventilateur avant l’achat, il peut être tout de même difficile d’évaluer cet aspect, compte tenu de l’environnement bruyant en magasin.

Si, à la maison, votre ventilateur fait du bruit, à plus forte raison s’il en fait davantage à une vitesse plutôt qu’à une autre, c’est probablement parce qu’il est déséquilibré. Certaines solutions s’offrent à vous : vous pouvez, dans un premier temps, mesurer la distance entre les pales et le plafond pour vérifier s’il y a un désajustement. Au besoin, vous resserrerez les attaches des pales ou vous rééquilibrerez l’appareil à l’aide d’un ensemble prévu à cet effet.

Ventilateurs portatifs
À aube ou à hélice? Une tour ou sur pied?
Vous ne désirez pas installer un ventilateur au plafond de votre résidence, mais vous souhaitez tout de même profiter d’une brise rafraîchissante qui vous permettra de supporter les 32 oC qu’affiche votre thermomètre? Procurez-vous un ventilateur portatif. Il vous suivra de votre salon à votre chambre à coucher.

Il existe deux principaux types de ventilateurs portatifs. Leur différence? Leur mode de propulsion de l’air. Le modèle plus « traditionnel », sur pied, comporte des pales tournant autour d’un axe, à la manière d’une hélice d’avion. Il diffuse l’air en mode fixe ou oscillant. Les ventilateurs de ce type sont les plus performants. Il existe aussi des cylindres à aube qui projettent l’air par force centrifuge dans une direction définie par la position de l’appareil. Ces ventilateurs, qui ont l’aspect d’une tour, offrent un déplacement d’air nettement inférieur.

Efficacité et solidité
Comment s’y retrouver parmi la grande variété de modèles de ventilateurs portatifs offerts sur le marché? Il faut rechercher certaines qualités. Un bon ventilateur déplace beaucoup d’air avec précision. Ses réglages doivent permettre une variation sensible de la quantité d’air projetée. Pour une meilleure dispersion de l’air, le ventilateur doit aussi offrir un mode oscillation en plus du mode fixe.

Il faut aussi rechercher la solidité. Les matériaux d’un bon ventilateur seront robustes, en particulier les plastiques, et les boutons de commande seront résistants. Aussi, une base lourde offre plus de stabilité.

Plus puissant, mais pas plus bruyant
Un ventilateur fait certes du bruit, mais le niveau sonore n’augmente pas nécessairement avec la force des appareils. Ne vous privez donc pas d’acheter un appareil plus puissant.

Sachez aussi que le bruit est souvent attribuable au desserrement des attaches qui réunissent les grilles protectrices des ventilateurs. Quelques ajustements pourraient régler votre problème de bruit.

Sources : American Lighting Association, EnergyStar™, Ressources Naturelles Canada et magazine Protégez-vous (juillet 2004).