Elles participent à la pollinisation et éliminent des insectes nuisibles. Qu’à cela ne tienne, dès qu’il est question de guêpes, la réaction est plutôt unanime et spontanée : pas dans ma cour!

En général, les guêpes font peur, car leurs piqûres sont douloureuses. Quiconque, par inadvertance, a déjà osé s’activer trop près d’un nid a probablement eu la malchance de goûter à leur médecine venimeuse. Par ailleurs, qui ne se passerait pas de leur incommodant ballet aérien, lors des repas sur la terrasse?

Vous pouvez cependant mettre les chances de votre côté pour ne pas avoir à subir leur compagnie…

Petit nid deviendra grand
Selon un rituel annuel, les reines fécondées quittent alors leur refuge hivernal. Chacune d’elles doit dénicher au printemps un site où entreprendre la construction de la nouvelle demeure qui abritera sa progéniture. Le catalogue des guêpiers du Québec compte trois modèles :

  • Le plus petit a la taille d’une main et la forme d’un parasol. Il est habituellement ancré à une branche ou une corniche et accueille de 15 à 200 guêpes Polistes reconnues peu piqueuses, qu’il s’agisse de nourriture ou de chair humaine ou animale.
  • Le nid caché, qu’il soit souterrain ou aménagé dans un endroit sombre d’un bâtiment (mur, entretoit, grenier, remise ou sous un balcon), abrite des guêpes plus redoutables, les Vespula. Ce sont des pique-assiettes au tempérament prompt et agressif.
  • Les nids les plus fréquents sont aussi les plus imposants. Jusqu’à 5 000 guêpes peuvent y loger! Il peut s’agir de Vespula mais aussi de Dolichovespula, peu agressives. Les avant-toits, les porches et les arbres constituent leurs cibles de prédilection.

Ne pas leur mettre la table
La quête de nourriture est le principal motif du va-et-vient des guêpes, qui s’accroît au même rythme que la population du guêpier. Plus l’été avance et plus elles sont nombreuses à s’inviter aux tables extérieures bien garnies de boissons et aliments sucrés ou de viandes dont elles raffolent. Il est donc préférable d’y déposer la nourriture dans des récipients couverts.

De même, les déchets de table devraient aboutir dans une poubelle munie d’un couvercle. Portez aussi une attention particulière aux bacs de matières recyclables où se retrouvent les bouteilles de vin, de jus ou de boissons gazeuses. Des plus attirants pour les guêpes, ces contenants doivent être placés à bonne distance des aires d’activités, notamment celles des enfants.

Qui s’y frotte risque d’être piqué
Il est déconseillé de recourir aux pièges à guêpes en forme d’entonnoir dont l’appât a aussi le défaut… d’attirer les guêpes! De même, n’allez pas circuler inutilement à proximité d’un guêpier, surtout en fin d’été. Si des guêpes vous tournent autour ou que l’une se pose sur vous, évitez tout geste brusque. Repoussez-la délicatement afin de ne pas l’effrayer. Car aussitôt attaquée ou écrasée, elle déclenchera une alarme chimique qui amènera des congénères sur-le-champ. Sachez également que la guêpe peut planter son dard plusieurs fois sur une même cible, car celui-ci est lisse.

Opération destruction
Vous avez repéré leur repaire? Si vous découvrez un guêpier à un endroit qui ne pose aucun risque, mieux vaut le laisser en place jusqu’à ce qu’il soit déserté, normalement en novembre ou décembre.

S’il représente un risque pour les humains ou les animaux domestiques, retenez qu’il vaut toujours mieux confier à un professionnel la tâche d’éliminer un nid de guêpes. Le printemps représente évidemment le moment le moins risqué; le travail devient de plus en plus périlleux à mesure que le nid grossit.

Tout individu qui oserait cependant s’aventurer à l’enlever par lui-même devrait agir à la tombée du jour et revêtir une tenue protectrice comprenant un filet protecteur pour la tête. L’opération exige d’enfermer complètement le nid dans un sac de plastique avant de le détacher, et de sceller le sac ensuite. Si un éclairage est requis, il doit être d’intensité minimale et doté d’un filtre rouge pour éviter d’alerter les guêpes.

Références : Insectarium de Montréal, www2.ville.montreal.qc.ca/insectarium/toile/nouveau/preview.php et www2.ville.montreal.qc.ca/insectarium/gareaudard/site_fr/index.html