Vous pensez tout savoir sur l’assurance habitation? Détrompez-vous! Les contrats d’assurance habitation contiennent certaines particularités que vous ne connaissez peut-être pas. En voici 10.

1) La responsabilité civile: conjoint ou colocataire

Votre conjointe prévoit emménager ou vous comptez dénicher un colocataire? Pensez à faire modifier votre contrat d’assurance habitation afin d’y inscrire le nom du nouvel arrivant, et ce, même si vous êtes le seul propriétaire de la maison. Ainsi, chacun pourra profiter de la responsabilité civile incluse dans l’assurance habitation et de la protection de ses biens. Les gens mariés et les conjoints de fait sont généralement assurés par le contrat de leur douce moitié.

2) La responsabilité civile: partout dans le monde

L’assurance responsabilité civile, qui fait partie de votre police d’assurance habitation, ne s’applique pas qu’à votre lieu de résidence. Elle couvrira aussi bien le dégât d’eau que vous causerez involontairement dans votre chambre d’hôtel ou dans votre condo de location en Floride que l’éventuelle poursuite de la personne qui a fait une chute après que vous l’ayez bousculée (accidentellement) à la sortie d’une boutique.

3) La responsabilité civile: garde d’enfants

Vous avez la garde de vos petits-enfants mineurs pendant quelques heures? Si un enfant blesse une personne ou abîme un bien appartenant à autrui, vous serez tenu responsable dans la mesure où il est prouvé que vous avez commis une faute. C’est votre assurance responsabilité qui entrera alors en jeu.

Ça vaut également pour les adolescents qui gardent des enfants. Le faible montant reçu en échange de leur service ne pouvant être reconnu comme un salaire, c’est l’assurance responsabilité de leurs parents qui les couvrira.

4) La responsabilité civile: transmission d’une ITS

La transmission d’une ITS était autrefois couverte par l’assurance responsabilité civile, mais ce n’est plus le cas. Si vous faites l’objet d’une poursuite après avoir contaminé un partenaire sexuel, vous devrez débourser de votre poche le montant alloué à la victime en cas de verdict de culpabilité.

5) Les étudiants qui quittent le nid familial

Si fiston quitte la maison pour étudier à temps plein, ses biens et sa responsabilité civile seront habituellement couverts par votre assurance habitation. Vérifiez cependant la limite d’âge imposée par votre assureur et veillez à ce que la protection offerte soit suffisante.

6) L’assistance juridique

Certains contrats d’assurance habitation incluent un service d’assistance juridique. Par exemple, les clients peuvent bénéficier de conseils téléphoniques d’avocats, et ce, pour la plupart des domaines légaux.

7) Le vol d’identité

Peu de gens le savent, mais ils peuvent se tourner vers leur assureur en cas de vol d’identité si ce dernier offre une telle protection, notamment pour bénéficier de conseils d’experts.

8) Les dégâts d’eau

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, l’assurance habitation ne couvre pas automatiquement tous les dégâts d’eau. Le refoulement des égouts et les infiltrations d’eau, par exemple, nécessitent l’ajout d’une protection supplémentaire. Quant aux dommages causés par la crue des eaux et les inondations, ils ne sont pas encore assurables au Québec.

9) Les pannes d’électricité

Il arrive parfois qu’une panne d’électricité provoque la perte de nombreuses denrées alimentaires. Si vous devez jeter des aliments, prenez soin de noter la quantité et le prix de ce que vous mettez à la poubelle et contactez votre assureur, qui vous informera des limites de votre couverture. Idéalement, prenez une photo par lot d’articles jetés.

10) Le chalet

L’utilisation que vous faites de votre résidence secondaire déterminera l’assurance habitation à laquelle vous pourrez adhérer. L’assurance habitation saisonnière offre une protection de base à ceux qui n’utilisent leur chalet qu’occasionnellement, alors que les visiteurs plus assidus peuvent souscrire à une assurance de propriétaire occupant, qui exige notamment une présence régulière et interdit souvent la location à des fins commerciales.

En cas de doute sur l’une ou l’autre de ces particularités, n’hésitez pas à passer un coup de fil à votre assureur. Il est bien placé pour vous informer!