Vous magasinez vos assurances en ce moment. Mais savez-vous réellement comment fonctionne l’assurance auto et habitation? Nos experts en assurance ont rassemblé une douzaine de faits que vous devriez connaître afin de faciliter votre magasinage d’assurance.

 

1. Les courtiers en assurances auto et habitation n’ont pas accès à tous les assureurs.

Contrairement à la croyance populaire, les courtiers en assurance de dommages n’ont pas accès à tous les assureurs présents sur le marché. Ils peuvent demander une soumission d’assurance auto ou habitation uniquement aux quelques assureurs par courtage, dont le nombre a énormément diminué au cours des 20 dernières années. Par conséquent, si vous voulez une soumission d’assurance de la part d’assureurs directs comme Desjardins, La Capitale, SSQ ou CAA-Québec, vous devrez faire vous-même la démarche.

Téléchargez notre aide-mémoire pour magasiner vos assurances: aide-mémoire pour magasiner vos assurancesFichier PDF – 102 Ko

 

2. Évitez de réclamer pour un sinistre de moins de 1 000$.

Rappelez-vous que l’assurance a pour objectif de protéger votre situation financière en cas de (gros) problèmes. Les experts en assurance de dommages le répètent: personne ne devrait faire une réclamation pour un montant de moins de 1000$. Vous devriez être en mesure de puiser ce montant dans votre fond d’urgence et garder plutôt votre protection d’assurance pour les gros pépins. Lorsqu’on additionne le coût de la franchise à payer (entre 200$ et 500$, selon le montant choisi) et l’augmentation de la prime dans les années à venir, c’est mathématique: ça ne vaut pas la peine de réclamer.

 

3. Prenez soin de votre dossier de crédit.

Quel est votre meilleur atout pour faire baisser le prime d’assurance? Votre pointage de crédit! S’il est bon, tant mieux! Vous aurez ainsi accès à des meilleures primes d’assurance auto et habitation, mais aussi de meilleurs taux pour vos prêts hypothécaires, vos prêts auto et vos prêts personnels. Par contre, si votre dossier de crédit laisse à désirer, améliorez-le en payant toutes vos factures à temps, incluant vos mensualités de cellulaire, d’électricité et de cartes de crédit.

 

4. Magasinez régulièrement vos assurances auto et habitation.

Les assureurs modifient régulièrement leur tarification en fonction des réclamations qu’ils ont payées. Avant de renouveler, vérifiez les primes de plusieurs assureurs. Votre assureur actuel peut ne pas toujours vous offrir le meilleur prix sur le marché!

Toutefois, sachez que certains assureurs n’aiment pas les «magasineux chroniques», ceux qui changent d’assureur à chaque année, car l’émission d’une nouvelle police d’assurance est un processus qui coûte cher. Ces assureurs pourraient donc vous offrir un rabais «fidélité» calculé en fonction du temps où vous êtes resté assuré chez votre assureur actuel. Informez-vous!

 

5. Les solutions pour trouver une assurance si un assureur refuse de vous assurer.

Un dossier criminel, de multiples réclamations dans les dernières années ou une résiliation de police d’assurance auto pour non-paiement? Sachez que vous n'êtes pas seul à éprouver de la difficulté à trouver un assureur. Pour vous faciliter la vie, contacter un courtier qui fera le tour des assureurs spécialisés dans les dossiers «non standards». Naturellement, attendez-vous à payer une prime plus dispendieuse, parfois assortie de moins de protections.

 

6. Votre situation géographique influence votre prime d’assurance.

Un assureur distribuant ses produits au Québec pourrait décider d’éviter certaines régions du Québec… et il en a parfaitement le droit! Par exemple, si vous demeurez dans un village du nord du Québec, votre choix d’assureurs pourrait être plus restreint que si vous demeurez à Sherbrooke. La prime d’assurance sera aussi plus élevée, car plusieurs éléments jouent contre vous:

  • Le village compte uniquement sur des pompiers volontaires qui sauvent des vies certes, mais laissent souvent les maisons dans un état irrécupérable;
  • Les matériaux nécessaires à la rénovation ou reconstruction sont plus chers compte tenu des distances à parcourir; etc.

 

7. Évitez les fausses déclarations et les omissions lors d’une soumission d’assurance.

Le Code civil du Québec oblige un assuré à déclarer tout ce qu’il connaît et qui peut influencer de façon importante la décision d’un assureur. Par conséquent, lors de l’achat d’une police d’assurance, évitez les fausses déclarations ou l’omission de certains éléments qui pourraient faire augmenter votre prime. Ce faisant, vous vous exposez à l’annulation de votre contrat ou à la diminution de l’indemnité lors d’une réclamation. Sachez que la majorité des assureurs enregistrent les conversations avec leurs clients. Ces enregistrements peuvent servir de preuves à présenter en cour pour démontrer qu’un client a menti.

 

8. Concentrez vos assurances chez un même assureur.

Si vous avez une résidence principale au Québec et un chalet en Ontario, pensez à choisir un assureur présent dans ces deux provinces à la fois. Vous n’aurez qu’un seul appel à faire lors de la souscription des polices d’assurance et vous pourrez peut-être même profiter de rabais si vous ajoutez en plus l’assurance de votre véhicule, par exemple. Bon à savoir: certains assureurs présents au Québec ne sont pas nécessairement dans d’autres provinces canadiennes.

 

9. L’assurance est basée entre autres sur des facteurs personnels.

Votre trouvez que les assureurs font preuve de discrimination à votre égard parce que votre prime d’assurance habitation est plus chère que celle de votre voisin, qui possède une maison semblable? Vous avez raison! L’assurance est discriminante, c’est-à-dire qu’elle est entre autres basée sur des facteurs personnels, propres à chacun. Ne le prenez pas personnel! En règle générale:

  • Les jeunes conducteurs paient plus cher que les conducteurs expérimentés.
  • Les assurés avec plusieurs réclamations paient plus cher que ceux sans sinistre.
  • Les gens qui font moins de kilométrage par année avec leur voiture paient moins que les gens qui voyagent beaucoup sur la route.

 

10. Valeur à neuf ou assurance de remplacement pour votre auto neuve: quoi choisir?

Selon votre profil de conducteur, une option pourrait s’avérer moins chère qu’une autre:

  • La valeur à neuf est une protection additionnelle qui s’ajoute à votre assurance auto. Son coût tient donc compte de la valeur du véhicule, mais aussi de votre historique de réclamations, du kilométrage annuel, de votre score de crédit, etc.
  • Le coût de la valeur de remplacement est calculé essentiellement sur la valeur du véhicule que vous achetez. Bref, si vous avez plusieurs réclamations récentes en assurance auto, vous serez sans doute très pénalisé lors de l’achat de la valeur à neuf. Mieux vaut alors évaluer la seconde option.

 

11. Les familles d’accueil et l’assurance de dommages

Si vous êtes une famille d’accueil hébergeant plusieurs enfants avec des besoins particuliers et que vous essuyez plusieurs refus d’assurance, vous devriez regarder du côté de l’assurance commerciale. En effet, vos besoins en assurances auto et habitation s’apparentent plus aux besoins d’une entreprise qu’à ceux d’une famille régulière.