Témoignage d'un membre: Monsieur Martial Sanfaçon

Témoignage d'un membre: Monsieur Martial Sanfaçon

Prenez-vous une assurance voyage? Oui madame!

On imagine parfois le pire et c’est pour cette raison qu’on prend une assurance voyage. Aussi, quand le pire est arrivé, pour ce retraité et son épouse, ils étaient heureusement bien protégés !

Membres CAA-Québec depuis plus de 10 ans, Martial Sanfaçon et Louise Demers, de la région de Québec, utilisent les services de remorquage, mais surtout ceux de l’agence de voyages pour la réservation de leurs vacances (3 ou 4 par année depuis leur retraite), la location de voiture en Europe et, bien sûr, pour leurs assurances voyages.

« On magasine toujours un peu sur le Web, car ça nous aide à préciser ce qu’on veut. Quand on est prêts à réserver, on appelle notre conseillère Voyages CAA-Québec », d’indiquer M. Sanfaçon.

Jamais ils n’avaient eu recours à leurs assurances auparavant, mais ils s’étaient toujours dit que c’était plus sûr d’en avoir. Et comment ! Leur voyage en République dominicaine en 2014 leur a donné raison.

« On discutait tranquillement avec des gens quand les genoux de mon épouse, Louise, ont littéralement plié. Nous l’avons rattrapée de justesse et l’avons transportée à l’infirmerie de l’hôtel. Le médecin de garde, qui craignait un début de crise cardiaque, l’a traitée en conséquence. Son état stabilisé, elle a ensuite été transportée par ambulance à l’hôpital le plus proche. C’était un petit établissement, les gens semblaient plutôt inexpérimentés et parlaient peu ou pas anglais. C’est dans ces cas-là qu’on se rend compte qu’on est gâtés au Québec ! » souligne l’homme.

Heureusement, sur le conseil de son agente de voyages CAA-Québec, M. Sanfaçon avait déjà appelé sa compagnie d’assurances pour la prévenir de ce qui se passait. Rapidement, la compagnie a ouvert un dossier, communiqué avec l’hôpital pour s’entendre sur les modalités de paiement, puis contacté la compagnie aérienne pour un éventuel rapatriement, en plus de payer les médicaments consommés sur place. Bref, les membres ont été accompagnés à chaque instant.

« Quand on s’inquiète pour la personne qu’on aime, on n’a pas besoin en plus de s’inquiéter de la paperasse et des factures. J’ai vu à l’hôpital des gens qui étaient mal pris : un homme qui faisait des pieds et des mains pour faire augmenter les marges de ses cartes de crédit, un autre qui devait annuler son vol de retour… Mon assurance s’est occupée de tout. Je lui donne 11 sur 10 ! » poursuit M. Sanfaçon.

Comme Mme Demers allait mieux, elle a finalement quitté l’hôpital quelques jours plus tard et, bien qu’en fauteuil roulant, elle a passé le reste de la semaine à se reposer à l’hôtel.

Heureusement, au retour, elle a appris que ses symptômes étaient causés par une maladie beaucoup moins grave. Depuis, Martial Sanfaçon et Louise Demers sont retournés dans le Sud à plusieurs reprises. Mais bien sûr, jamais sans assurance voyage !

-------------- 

Racontez-nous votre expérience avec CAA-Québec

Votre carte antistress vous aide à mieux profiter de la vie? Racontez-nous votre expérience en écrivant à magazinecaaquebec@caaquebec.com. Vous pourriez être le prochain membre-vedette grâce à votre témoignage et recevoir une prime de 100 Dollars CAA!