Islande: sublime de nature

Islande: sublime de nature

Cette terre de glace et de feu est d’une beauté singulière, sauvage, aux allures de fin du monde. Mais on y trouve également une culture urbaine, vibrante, branchée, unique elle aussi.

 

 

Le nom Islande évoque immédiatement des images d’imposants icebergs, de glaciers gigantesques et d’épopées vikings. Mais cette terre glacée a bien plus à offrir. Ici, vous trouverez une architecture moderne étonnante, un milieu musical dynamique et plus de bières artisanales que vous ne pourrez en boire au cours de votre séjour ! Collines ondulantes, falaises escarpées et cascades tonitruantes vous invitent à l’aventure. Ajoutez à cela quelques spécialités culinaires insolites, une culture urbaine éclectique et quelques sagas légendaires, et vous obtenez la recette d’un voyage vraiment cool !

LUMIÈRE SUR LA VILLE

 


De toute évidence, Reykjavik est la première étape de cette escapade. Si un peu plus du tiers des Islandais y vivent, notez que cela ne signifie tout de même que 120 000 personnes ! La capitale du pays est donc assez petite pour qu’on l’explore à pied, mais suffisamment grande pour offrir un bon éventail d’activités, de restaurants et d’attractions.

En guise de premier arrêt, repérez l’un des nombreux kiosques arborant l’enseigne Bæjarins Beztu Pylsur (littéralement « les meilleurs hot-dogs en ville »), histoire de combler un petit creux à la reykjavikoise. Les Islandais aiment leurs pylsur, ou hotdogs à base d’agneau, de boeuf et de porc, cuits à la vapeur. Il est fréquent de voir de longues files d’attente devant ces commerces à l’heure du lunch. Commandez eina með öllu ou « un tout garni », soit avec ketchup, moutarde douce et rémoulade ainsi qu’oignons crus et frits.

Tandis que vous vous régalez, faites un tour du côté du bord de mer. Près du vieux port se trouve le joyau de la ville : la salle de concert Harpa Reykjavik, de forme géométrique. Doublée d’un centre des congrès, elle a été conçue en collaboration avec le célèbre artiste dano-islandais Olafur Eliasson. Inspirée par le paysage islandais, Harpa est habillée de panneaux de verre de plusieurs tailles et couleurs qui réfléchissent la lumière. La salle scintille ainsi dans le soleil du matin et du soir. Pourquoi ne pas revenir en soirée pour y apprécier les meilleurs talents musicaux du pays ?

Parmi les autres attraits à ne pas manquer, il y a la trentaine de musées de Reykjavik, qui présentent de tout, art contemporain et photographie tout comme histoire et environnement de l’île. Puisque le surnom du pays, « Terre de glace et de feu », dérive de ses fameux glaciers et volcans, une visite à la Maison du volcan s’impose. On y traite de la formation des volcans, on y projette un documentaire sur les éruptions célèbres et on y expose des spécimens minéralogiques.

Faites ensuite un saut dans l’ère moderne en vous arrêtant à la Hallgrímskirkja, une imposante église luthérienne. Conçu par l’architecte Guðjón Samúelsson, l’édifice en béton est inspiré des colonnes rectangulaires de lave basaltique issues des coulées qu’on trouve dans plusieurs régions du pays. Pour une petite somme, vous pouvez grimper au sommet de la tour d’observation de l’église et ainsi jouir d’une vue panoramique des maisons de couleurs vives de la ville, du port et des montagnes, au loin.

La faim vous tenaille ? Les menus des nombreux restaurants haut de gamme de Reykjavik peuvent combler toutes les envies. Mais les palais curieux voudront certainement goûter à quelques-unes des spécialités inhabituelles du pays, comme les testicules de bélier saumurés et la tête de mouton bouillie. Vous êtes vraiment aventureux ? Essayez le hákarl, du requin fermenté. Un processus de fermentation de trois à quatre mois permet à la viande de se désintégrer, ce qui en élimine l’urée, toxique, et lui confère un goût prononcé et piquant d’ammoniac. On l’accompagne d’une rasade de brennivín, le schnaps islandais par excellence, clair et non sucré. Mais une spécialité islandaise fera à coup sûr l’unanimité : le skyr. À mi-chemin entre le yogourt et le fromage blanc, ce mets délicieux, à base de lait écrémé, aurait été apporté en Islande par les Vikings il y a plus de mille ans. On le déguste nature ou avec de la crème et du sucre brun, ou encore avec des fruits frais. On en fait des tartes, des gâteaux, des smoothies… Irrésistible et ultra-nutritif, le skyr islandais est en passe de déloger le yogourt grec au palmarès des mets tendance !

Au rayon des boissons alcoolisées, les Islandais se passionnent pour la bière. Le pays compte maintenant beaucoup de brasseries artisanales et de bars qui servent de tout, de la très populaire Gull, une blonde, à la brune de marque Gueðingur.

SUR LA ROUTE

Il est facile de visiter l’arrière-pays au départ de Reykjavik. Glaciers, champs de lave, aurores boréales : les excursions se comptent par dizaines. Combinez histoire et géologie en une excursion d’une journée au Cercle d’Or. C’est l’un des itinéraires touristiques les plus populaires de l’île et une excellente façon de voirdu pays. Le parc national de Thingvellir, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, est l’une des principales attractions de ce circuit. Et comme dans tous les parcs islandais, l’entrée y est gratuite.

Thingvellir abrite Thingvallavatn, le plus grand lac naturel de l’île, le long duquel se trouve Silfra, une faille de la dorsale médio-atlantique. Ici, les plaques continentales nord-américaine et eurasienne se détachent lentement l’une de l’autre à un rythme d’environ deux centimètres par an. Les amateurs d’aventure peuvent s’approcher de la crête en faisant de la plongée en apnée ou sous-marine. Ne vous inquiétez pas de la température glaciale de l’eau : vous porterez une combinaison étanche dotée de joints en caoutchouc qui empêchent l’eau de s’infiltrer autour du cou et des poignets. La visibilité dans le lac est souvent de plus de 100 mètres, ce qui permet de voir aisément les spectaculaires dépôts de lave de la crête et les canyons rocheux. Vraiment, il vaut la peine de plonger en eaux froides pour vivre cette expérience unique.

Ensuite, rendez-vous à l’Althing, un autre coin du parc national, où s’est tenu le premier parlement de l’Islande, en l’an 930. Plusieurs événements historiques importants y ont eu lieu, y compris l’adoption du christianisme, vers l’an 1000, et la création de la République islandaise moderne, en 1944.

En quittant le parc national, continuez vers l’est, en direction de Geysir et de la zone géothermique de Strokkur, les plus célèbres jets d’eau thermale du pays. Le mot geyser tire son nom du grand Geysir d’Islande, bien que celui-ci, ironiquement, ne fasse plus éruption très souvent. Strokkur, lui, s’exécute toutes les 10 à 15 minutes. Ainsi, vous n’aurez pas à attendre très longtemps pour voir son jet d’eau, d’une température de 100 °C, s’élever à quelque 25 mètres dans les airs ! Pour un autre panorama aquatique fantastique, poussez jusqu’à Gullfoss. Haute de 32 mètres, la « chute d’or » est l’une des cascades les plus photographiées de tout le pays.

Après avoir terminé la route du Cercle d’Or, passez la nuit à Vik, une ville située sur la côte sud de l’Islande. C’est une destination populaire pour explorer Reynisfjara, une plage de sable noir d’où l’on aperçoit trois éperons rocheux surgissant de la mer. Selon la légende, ces formations – nommées Skessudrangur, Langhamar et Landdrangur – étaient autrefois des trolls remorquant un voilier vers le rivage. Mais avant que les trolls n’aient pu regagner la montagne de Reynisfjall, le soleil les changea, ainsi que le navire, en pierre...

Sur cette plage, on aperçoit également les fameuses colonnes de basalte qui ont inspiré l’architecte de la Hallgrímskirkja, une église de Reykjavik. Ils forment une impressionnante pyramide le long de la falaise. Mais gare aux vagues : elles sont puissantes et pourraient vous emporter. Il y a eu ici plusieurs accidents mortels.

ENTRE SABLE ET CIEL

En roulant environ 200 kilomètres vers l’est, sur l’autoroute 1, vous arriverez au lagon du glacier Jökulsárlón. Ici, les icebergs se détachent du glacier de Breiðamerkurjökull et tombent dans l’eau, à sa base. Certains d’entre eux flottent pendant cinq ans dans ce lac de 250 mètres de profondeur avant de dériver, via une courte rivière, vers l’océan Atlantique. Sur la plage, d’autres, en forme de diamants, se dissolvent d’eux-mêmes en roulant sur le sable noir, au gré des marées. Des excursions d’une heure en bateau permettent d’observer de près ces sculptures bleues ou d’un blanc laiteux – leur coloration dépend de la quantité de bulles d’air comprimées dans la glace et de la réfraction de la lumière sur leur surface.

Après avoir exploré et apprécié le cadre unique de Jökulsárlón, il est temps de retourner à Reykjavik, un trajet d’environ 4 heures 30 en voiture. Un bon plan : logez hors de la ville pour courir la chance d’apercevoir des aurores boréales. Bien que ce phénomène se manifeste surtout l’hiver, la haute latitude de l’Islande rend la chose possible en toute saison. Ah, la beauté d’un ciel nocturne zébré de lueurs vertes, rouges et blanches, mouvantes et changeantes !

ICÔNES ISLANDAISES

Avant de dire bless (au revoir) à la campagne, faites provision de quelques souvenirs authentiques. Des suggestions ? Un lopapeysa, un pull tricoté à la main, fort populaire. Il est fait de fils de lopi, issus de la toison des moutons du cru. Une autre trouvaille locale est le pylsusinnep, une garniture à hot-dog. Ce condiment doux et brun accentue parfaitement le mélange de viandes de la saucisse. Cherchez la bouteille dont l’étiquette met en vedette un hot-dog qui danse!

Et maintenant, place à la détente puisque vous avez gardé le meilleur pour la fin… Sur le chemin du retour, effacez tout le stress du voyage en faisant trempette dans les eaux riches en silice du Lagon bleu. Depuis 1976, ce spa géothermique est populaire tant auprès des habitants que des touristes. Son eau et sa boue de silice sont réputées posséder des vertus thérapeutiques bienfaisantes pour quantité d’affections. Et avec une superficie de 8 700 mètres carrés et un volume de neuf millions de litres, c’est l’un des plus grands spas médicinaux au monde. Comme si cela ne suffisait pas, il s’est récemment doté d’un bar à boue et a amélioré sa zone de relaxation au calme.

Une escapade rythmée par des lagons, des glaciers et des geysers est à l’image du paysage de bout du monde de l’Islande et de son histoire légendaire. Mais en réalité, ce n’est que la pointe de l’iceberg !

INFOS PRATIQUES

S'Y RENDRE ► WOW Air offre des vols directs Montréal-Reykjavik à bas prix. De plus, avec le WOW Stopover, on peut jumeler un voyage en Islande et en Europe, et ainsi passer, par exemple, une semaine à Amsterdam ou à Londres, et une semaine en Islande sans payer de supplément pour l’escale à Reykjavik.

LE BON MOMENT POUR Y ALLERD’octobre à avril : c’est la basse saison, les jours sont courts, les nuits sont longues et les aurores boréales sont fréquentes. Mai et septembre : arrière-saison, moins de touristes, prix réduits et soleil brillant ! De juin à août : c’est la haute saison, celle des festivals et des jours sans fin.

LE CLIMAT ► Il ne fait pas très froid en Islande, même en hiver. À Reykjavik, il fait autour de 0 °C en janvier et 11 °C en juillet, quoique le mercure puisse monter à 20 °C. Rappelez-vous surtout que le climat est imprévisible et peut passer du soleil à la pluie, au grésil ou à la neige, tout ça en une même journée.

LA DEVISELa króna islandaise (ISK) 1 $ = environ 80 couronnes islandaises Le coût de la vie est élevé en Islande, en particulier dans la capitale. Une bière coûte environ 1 000 ISK, un lunch dans un resto pas cher autour de 2000 ISK et un souper dans un resto huppé peut grimper à 12 000 ISK. Quant aux hôtels, ils sont assez chers et pas très nombreux, surtout en dehors de Reykjavik. L’idéal est de s’y prendre à l’avance ou d’opter pour un séjour en auberge ou dans un guesthouse.

LE MOT MAGIQUETakk signifie merci.

UN BON TUYAU ► Recherchez les hot pots, des sources chaudes naturelles qui sont utilisées comme bains à remous publics. Il y en a plusieurs à Reykjavik.

 

Découvrez l'Islande en croisière avec Voyages CAA-Québec:

 

Par Ashlyn George

Téléchargez la version tablette gratuite du magazine!

Vous y trouverez des vidéos exclusives et encore plus de contenu pertinent.

1 800 686-9243