Attention! Routes glissantes

Attention! Routes glissantes

Quand la neige et la glace se mettent de la partie, comment éviter de perdre la maîtrise de son  véhicule ? Pour rouler en toute  sécurité, suivez les conseils de Jesse Caron, expert automobile,  et Sylvain Légaré, analyste en  consommation automobile et ancien pilote de course sur glace.

01/

Installer des pneus d’hiver adéquats (obligatoires du 15 décembre au 15 mars). Idéalement des pneus qui performent dans la neige et sur la glace, mais si leur prix s’avère trop élevé pour votre budget, nos experts vous conseillent d’opter pour des pneus performants sur la glace : une condition plus dangereuse et plus fréquente en milieu urbain où les rues sont plus souvent dégagées. Des pneus à crampons sont aussi une solution.

 

 

02/

Ajuster sa vitesse aux conditions routières et conserver un écart suffisant aves les véhicules devant soi : sachez que les systèmes de freins antiblocage (ABS) aident à maintenir la trajectoire mais allongent la distance de freinage.

03/

En cas de dérapage, une règle d’or : regarder là où on veut aller et non pas l’obstacle qu’on veut éviter.

04/

Sur la glace noire : ne jamais freiner à fond. C’est la pire erreur dans une voiture à traction. On relâche doucement l’accélérateur, on freine tout aussi doucement... et on peut ensuite accélérer très légèrement, de manière à « raccrocher » les pneumatiques. Tout ça sans oublier de regarder au bon endroit en contre- braquant – doucement – le volant. Dans le cas d’une voiture à propulsion, le dosage est encore plus délicat. Lorsque dérape l’arrière, donc là où se trouvent les roues motrices, il faut maintenir une certaine accélération, puis faire preuve de doigté dans le contre- braquage. Sinon, c’est le tête-à-queue. Mais qu’on se rassure : les technologies ont bien évolué ces dernières années, tant du côté des systèmes d’antipatinage que du côté des pneumatiques, sans oublier les dispositifs de traction intégrale et à quatre roues motrices qui dotent bon nombre de véhicules à  propulsion – les utilitaires, entre autres.

05/

Moins de risque avec une traction intégrale ? Malheureusement, trop d’automobilistes croient que, à bord de leur VUS ou de leur véhicule AWD, ils sont à l’épreuve de tout. Mais si ces systèmes aident au démarrage et à la maîtrise du véhicule dans la tempête, les lois de la phy-sique sont ce qu’elles sont : au volant d’un gros utilitaire, on est assis haut, on « sent » moins la route, on peut ne pas percevoir le dérapage sur le point de survenir. Et quand un gros véhicule « part », ce ne sont pas les quatre roues motrices qui vont sauver la situation.

Par Alain McKenna

DÉRAPAGE CONTRÔLÉ

Dans les cours de conduite de perfor-mance, on se fait dire ad nauseam que si l’on regarde l’arbre, c’est l’arbre qu’on va heurter. Mais tourner les yeux vers « la solution » n’est vraiment pas instinctif. C’est pourquoi nos experts recom-mandent de répéter la manoeuvre pour bien la maîtriser. On peut faire des essais dans un stationnement désert, mais on peut aussi s’inscrire au cours de conduite hivernale proposé par CAA- Québec dans ses écoles de conduite. La formation de quatre heures, incluant la théorie, un passage en simulateur et deux heures d’entraînement en circuit fermé, permet d’apprendre les rudiments de la technique.

Téléchargez la version tablette gratuite du magazine!

Vous y trouverez des vidéos exclusives et encore plus de contenu pertinent.

1 800 686-9243