Vous souhaitez vendre votre voiture sans intermédiaire? Suivez ces étapes et vous obtiendrez le meilleur prix possible, tout en évitant les problèmes pendant et après la transaction.

Montez un dossier à jour

Réunissez tous les documents: contrat d’achat, manuels de garantie et d’entretien, factures de réparation, fiches des rappels effectués, etc. Avec des factures bien classées, vous pourrez démontrer que l’odomètre de votre voiture indique bien le kilométrage réel parcouru à ce jour. Si votre voiture a déjà été impliquée dans un accident, mettez en évidence les documents à ce sujet.

Faites faire une inspection

En plus de vous aider à renseigner votre acheteur sur l’état réel du véhicule, l’inspection permet de fixer un prix grâce au point de vue d’une tierce personne, neutre dans la transaction et compétente en la matière. Demandez un rapport écrit à votre mécanicien, rapport que vous pourrez présenter à votre acheteur.

Pour faire inspecter une voiture d'occasion avant de la vendre, prenez un rendez-vous avec l’un de nos centres d’inspection automobiles.

 

Une  voiture propre se vend mieux

Nettoyage intérieur et extérieur à prévoir. Retouches de peinture, grand lavage, cirage, nettoyage des roues, des pneus, des enjoliveurs: tous les efforts valent la peine.

Informez-vous sur le prix 

Si vous fixez un prix trop élevé, vous ne vendrez pas votre auto… mais avec un prix trop bas, vous la vendrez à perte! Faites-vous d’abord une idée de la concurrence en comparant les voitures semblables à la vôtre. Pour ce faire, consultez les sites internet spécialisés qui permettent de retrouver rapidement des véhicules comparables (Ex KIJIJI, Auto Trader, Occasion en Or etc…) et demandez l'avis de votre mécanicien. Ensuite, renseignez-vous sur la valeur théorique de votre voiture: si vous êtes membre de CAA-Québec, vous obtiendrez cette information auprès des services-conseils automobiles.

Soyez franc!  

Répondez ouvertement aux questions que l’on vous posera. Permettez à tout acheteur potentiel d’essayer la voiture et de la faire inspecter.

 

Faut-il un contrat? 

En vertu de la loi, vous n’êtes pas tenu d'en préparer un, mais pour éviter les malentendus, rien ne vaut un contrat écrit. CAA-Québec propose d’ailleurs à ses membres des formules de contrat type. Contrat typeFichier PDF – 391 ko
Voici les éléments qu’un contrat doit comporter:

  • l’identification ainsi que l’adresse du vendeur et de l’acheteur;
  • la description du véhicule (numéro de série, marque, année, modèle, etc.);
  • la garantie s’il y a lieu;
  • le fait que l’acheteur ait examiné ou essayé le véhicule, ou en ait demandé l'inspection;
  • les problèmes connus ou les réparations imminentes;
  • la certification de propriété absolue;
  • le fait qu’il s’agisse d’un véhicule accidenté ou non;
  • les modalités de prise de possession.

 

Demandez un acompte non remboursable 

Pour éviter que l’acheteur ne vous laisse en plan s’il change d’idée, demandez-lui un acompte non remboursable. Précisez que, si à une date donnée le paiement au complet et le transfert de propriété n’ont pas été effectués, la vente sera annulée. En ce qui concerne le paiement, optez pour un virement de fonds, un chèque certifié ou de l’argent comptant.

Faut-il fournir une garantie?  

La Loi sur la protection du consommateur ne s’applique pas entre particuliers. Seuls les commerçants doivent offrir une garantie de bon fonctionnement pour les voitures de moins de cinq ans et moins de 80 000 km. Le Code civil du Québec précise par contre qu’il faut donner une garantie contre les vices cachés. Il définit le vice caché comme une défectuosité «qui rend le bien impropre à l’usage auquel il est destiné ou qui diminue tellement son utilité que l’acheteur ne l’aurait pas acheté ou n’aurait pas donné si haut prix, s’il l’avait connue». Un vice est apparent lorsqu’un acheteur peut le constater sans avoir besoin de recourir à un expert. Cette garantie s’applique au bien vendu et à ses accessoires.

N’oubliez pas les taxes

Entre particuliers, seule la TVQ est appliquée au bureau de la Société de l’assurance automobile du Québec. Vous n’avez donc pas à la percevoir vous-même. Dans le cas d'une vente d’accommodement chez un concessionnaire, on prélèvera la TPS et la TVQ, mais là encore, vous n’avez pas à vous en préoccuper.


Des questions sur ce thème ou sur un autre sujet lié à l’automobile?

Si vous êtes membre de CAA-Québec, appelez gratuitement et aussi souvent que vous le désirez nos services-conseils automobiles. Nos conseillers spécialisés sont à votre disposition pour vous aider à faire des choix éclairés et objectifs, quel que soit l’objet de votre question.

Pour les joindre, appelez maintenant au 1 888 471-2424 ou envoyez-nous un courriel à automobile@caaquebec.com.