À l’hiver, les gravillons (petits cailloux) des routes ricochent sur les véhicules, et le sel employé comme abrasif s’y incruste. Ce « combo » crée des conditions idéales pour la rouille; aussitôt que le métal est mis à nu, le processus d’oxydation commence! Cet assaut finit à la longue par écourter la durée de vie utile du véhicule et réduit sa valeur de beaucoup.

Par ailleurs, il ne faut pas espérer de solution du côté de la garantie : pour ce type de rouille, les constructeurs n’en offrent aucune, puisque le problème ne provient pas d’un vice de fabrication.

Vous comptez prendre la situation en main pour protéger votre véhicule? Sage idée. Il existe des moyens tout simples pour prévenir les dégâts et, quand le mal est fait, les réparer.

Prévenir les dommages en quelques trucs

Voici comment protéger votre auto des attaques des abrasifs :

  1. Ralentissez – Vous réduirez alors les impacts des abrasifs sur la carrosserie et les pare-brise. En prime, vous économiserez sur l’essence!
  2. Gardez vos distances – Si vous suivez les véhicules précédents de moins près, vous « récolterez » moins d’éclaboussures en tous genres.
  3. Faites appliquer un traitement antirouille – Le traitement ne peut rien contre les gravillons, mais il protège les composantes de votre auto contre les ravages du sel. C’est un investissement qui rapporte lorsqu'on veut la conserver longtemps.
  4. Installez des garde-boue – Ces accessoires peu coûteux empêchent les projections de la route d’abîmer les bas de caisse de votre voiture.
  5. Lavez votre voiture souvent (si la température le permet) – Vous la débarrasserez ainsi du sel et des saletés. Les endroits comme le contour des ailes doivent être lavés à grands jets d’eau.
  6. Faites poser une bande en plastique transparent aux endroits stratégiques – Cette bande peut toutefois jaunir avec le temps, ce qui n'est pas souhaitable avec des couleurs claires. Il faut alors changer la bande plus fréquemment. Ce travail doit être laissé à des spécialistes qui sauront enlever la bande sans abîmer la peinture.
  7. Munissez-vous au besoin d’un protège-calandre – Il préserve l’avant du capot des assauts des gravillons sur la voiture (qui peuvent créer de l'écaillement).


Par contre, du sable, du sel ou de la poussière peuvent s’infiltrer entre le protège-calandre et la peinture, ce qui peut égratigner ou ternir celle-ci. On évite ce désagrément en lavant le protège-calandre (en plus de la voiture) une à deux fois par mois, surtout en hiver.

Quand le mal est fait : soins requis

Les kilomètres parcourus sur les routes hivernales ont marqué votre auto de vilaine façon? Vous trouverez ici les bons gestes à poser, par thème.

Pour faire les retouches vous-même, il vous faut idéalement de l'apprêt et de la peinture identiques à celle de votre voiture. Votre concessionnaire peut sans doute vous en vendre. Autre possibilité : acheter de la peinture en vaporisateur chez un détaillant spécialisé, qui reproduit parfaitement le code de couleur de votre véhicule. 

Écaillement de peinture – Nettoyez d’abord la surface écaillée au moyen d’un solvant conçu à cette fin. Si vous n’en avez pas, utilisez de l’eau et du savon sans cire, puis asséchez bien la carrosserie.

Assurez-vous que l’apprêt d’origine est en place. Agitez le contenant de peinture, sortez-en l’applicateur et essuyez le pinceau sur le rebord pour enlever l’excédent.

Avec le pinceau, « retouchez » le point et recouvrez l’apprêt visible. Attention : si vous tardez trop pour effectuer les retouches, vous verrez sans doute des plaques de rouille ou des bulles apparaître sur la carrosserie.

Égratignures – Pour améliorer l’apparence d’une peinture égratignée, procurez-vous d’abord un produit abrasif doux (parfois connu sous le nom anglais compound) offert en pâte ou en liquide.

Si vous disposez d’une polisseuse électrique, il sera préférable d’utiliser l’abrasif liquide; il peut d’ailleurs servir à polir toute la carrosserie.

Si vous devez faire le travail à la main, utilisez l’abrasif en pâte en suivant les instructions sur le contenant. Règle générale, il faut effectuer le polissage avec un mouvement circulaire.

Complétez la mise en beauté en cirant le véhicule. Un truc : les cires colorées camouflent mieux les égratignures.

Bulles – Une bulle indique la présence de rouille en dessous. Afin de l'enlever, prenez une lame de rasoir ou un petit canif et découpez la peinture soulevée. Servez-vous d'un tournevis ou d'une lame pour gratter la rouille. Il faut que le métal soit vraiment à nu, libre de toute rouille.

Nettoyez l'endroit à traiter et appliquez un apprêt avec un petit pinceau, un cure-dents ou même une allumette et laissez sécher. Brassez le contenant de peinture et appliquez-en la quantité requise pour couvrir l'apprêt en évitant la peinture saine.

Plaques de rouille – Vous pouvez opter pour la technique applicable aux bulles ou choisir cette autre méthode, un peu plus difficile : munissez-vous d'une perceuse sur laquelle est installé un disque de ponçage à gros grains et enlevez la rouille.

Sablez ensuite la surface (avec un papier no 320 à l'eau) pour atténuer les contours de l'endroit endommagé. Passez votre main pour déceler les imperfections et sablez à nouveau au besoin.

Utilisez un conditionneur de métal pour nettoyer et faciliter l'adhérence des couches d'apprêt et de peinture. Masquez les endroits où il ne doit pas y en avoir.

Un truc pour la finition sur une petite surface : utilisez un carton avec un trou de la taille d'une pièce de 25 ¢. Vaporisez ensuite l'apprêt et la peinture à travers ce trou en tenant le carton à environ quatre centimètres de la surface.

Pour peinturer une plus grande surface, vaporisez l'apprêt et ensuite la peinture à une distance d'environ 25 centimètres du véhicule. Effectuez un balayage constant en commençant par le haut (et sans arrêter) pour éviter le coulage. Ne tentez pas de couvrir d'un seul coup : plusieurs couches fines produiront un meilleur résultat.

La pire chose à faire : ne pas agir

Tant du côté de la prévention que de la réparation, pas question de laisser la corrosion abîmer les véhicules!

Effectuer les retouches de peinture vous-même sur votre voiture vaut mieux que de ne rien faire. Il faut toutefois bien se connaître : les retouches maison risquent toujours de paraître; si vous êtes plutôt perfectionniste, les petits défauts vous agaceront au quotidien. S'adresser à un spécialiste en carrosserie ou à un centre de beauté pour auto sera votre meilleure option dans ce cas!


Des questions sur ce thème ou sur un autre sujet lié à l’automobile?

Si vous êtes membre de CAA-Québec, appelez gratuitement et aussi souvent que vous le désirez nos services-conseils automobiles. Nos conseillers spécialisés sont à votre disposition pour vous aider à faire des choix éclairés et objectifs, quel que soit l’objet de votre question.

Pour les joindre, appelez maintenant au 1 888 471-2424 ou envoyez-nous un courriel à automobile@caaquebec.com.