À moins de s’aventurer seul dans une contrée lointaine et sauvage, la sécurité en voyage est bien souvent la dernière chose à laquelle on pense au moment de planifier des vacances. On la tient souvent pour acquise, encore plus si on choisit une destination populaire du Sud, des États-Unis ou de l’Europe occidentale.

En général, c’est vrai, il n’y a pas de quoi se tourmenter. Que ce soit Cuba, la Floride, la France ou le Portugal, on peut déambuler sans stress… comme si on se trouvait en sol canadien.

«Cependant, il n’est pas impossible que le climat politique et social d’un pays reconnu comme étant sécuritaire soit soumis à des événements ponctuels qui changent le niveau de sécurité général et qui peuvent mettre à risque les touristes. D’où l’importance de consulter un conseiller en voyages pour bien interpréter les avis transmis par les autorités gouvernementales à l’intention des voyageurs», nous rappelle Philippe Blain, vice-président des services voyages de CAA-Québec.

Votre assurance voyage à la rescousse?

À titre indicatif, le gouvernement canadien classifie les pays du globe en fonction de leur niveau de risque pour la sécurité des individus. Ce niveau se définit selon quatre catégories: prendre des mesures de sécurité normales, faire preuve d’une grande prudence, éviter tout voyage non essentiel et éviter tout voyage.

«Sachez que cette catégorisation peut s’avérer importante si vous vous étiez procuré de l’assurance voyage, car les contrats d’assurance voyage comportent habituellement des exclusions lorsque certains avis gouvernementaux sont diffusés. Il importe de vérifier ces limites avant de partir. Rappelez-vous également qu’une assurance annulation ou interruption de voyage peut être un atout dans le cas où un avis gouvernemental est publié après l’achat de votre voyage», explique Suzanne Michaud, vice-présidente des assurances chez CAA-Québec.  

Le cas de la Jamaïque

Une situation particulière est dernièrement survenue en Jamaïque. Le 19 janvier, le gouvernement canadien a diffusé un avis temporaire enjoignant à ses citoyens de passage dans le secteur de la Paroisse de Saint James (où se trouve Montego Bay) de faire preuve d’une grande prudence, plutôt que de prendre des mesures de sécurité normales. Ce sont les autorités jamaïcaines qui ont mis la puce à l’oreille de leurs vis-à-vis canadiens. La police jamaïcaine a noté depuis quelques mois une recrudescence d’actes criminels entre citoyens dans un quartier à l’extérieur de Montego Bay, un coin que les touristes ne fréquentent pas et qui ne leur est d’ailleurs jamais recommandé par les experts en voyage. Devant ce constat et la proximité des lieux, les autorités canadiennes ont préféré être prévenantes et sensibiliser les voyageurs.

Est-ce qu’il y a de quoi s’inquiéter outre mesure? Est-ce que votre voyage est à l’eau pour autant? Certainement pas! La seule chose, c’est qu’il faut garder en tête cette notion de risque lorsqu’on voyage, ne jamais prendre à la légère ces avertissements et adopter des comportements appropriés pour éviter de se retrouver dans l’eau chaude à des kilomètres de la maison.

Comment rester prudent sur place?

Puisque vous serez nombreux à vous envoler vers le Sud pour couper l’hiver en deux, voici quelques conseils pour demeurer en sécurité:

  • Oubliez les déplacements de soir et de nuit.
  • Si vous sortez du site de votre hôtel, faites-vous conduire par un chauffeur ou un taxi autorisés par l’hôtel; prévoyez l’heure de votre retour ainsi que le prix de la course aller-retour.
  • Une excursion en vue? Organisez-la avec des entreprises reconnues et recommandées. N’achetez pas d’un vendeur itinérant sur la plage. Remettez-vous-en au représentant de votre grossiste en voyages sur place ou avant de partir: il saura vous diriger.
  • Laissez tomber les petits coins sombres et isolés lorsque vous magasinez en ville. Restez où il y a de l’action et du va-et-vient.
  • Faites profil bas: pas nécessaire d’afficher vos richesses ni de transporter votre héritage avec vous. Il y a un coffre-fort dans votre chambre… profitez-en, c’est souvent gratuit!
  • Avant de partir, pensez à visiter le site voyage.gc.ca, section « Conseils aux voyageurs et avertissements ». Vous aurez le cœur net sur le statut d’un pays.

Lisez en complément:

9 autres conseils pour visiter en sécurité

10 astuces pour un voyage antivol

Bref, il n’y a pas de quoi s’inquiéter, mais retenez qu’une personne avertie en vaut deux.

Bon voyage!