Habitation - Trucs et conseils - Vendre sa maison soi-même : possible... avec les conseils de CAA-Québec

L’idée d’économiser les frais de courtage versés à un courtier immobilier peut sembler alléchante, surtout si le marché est favorable comme c’est le cas actuellement. La question mérite donc d’être posée : pour la vente de sa maison, peut-on économiser la commission versée à un courtier sans que l’aventure tourne au cauchemar? Réponse : oui, à condition d'accepter de s’investir à fond et de travailler avec certains incontournables professionnels du métier.

Vous hésitez? Évaluez d’abord les pour et les contre.

Dans la colonne des pour…

• Gain financier potentiel pour vous – Si vous procédez sans intermédiaire, vous devez alors faire appel à d’autres ressources. Les quelque 2 000 $ que vous devrez débourser pour vous entourer des bons spécialistes représentent toutefois bien peu en regard des 5 à 7 % de commission versée habituellement au courtier.

• Déroulement du processus à votre rythme – Vous pouvez être plus à l’aise de prendre le temps de réfléchir à une proposition, de l’analyser et peut-être même de la refuser même si elle est intéressante, afin d’obtenir le prix que vous aviez en tête.

• Contrôle et choix des visites – Vous ouvrez votre porte à qui bon vous semble et vous filtrez vous-mêmes vos appels si vous le jugez nécessaire.

• Meilleure connaissance de votre propriété – Qui d’autre que vous peut décrire aussi bien les mérites de votre demeure?


Dans la colonne des contre…

• Investissement de temps et d’énergie – La vente d’une maison exige une implication totale à tous les stades. Vous aurez l’entière responsabilité des étapes de l’opération, de la planification à la conclusion.

• Négociation ardue – L’art de la vente n’est pas donné à tout le monde. Pour y arriver, vous devez aussi vous détacher de votre maison. En effet, les refus d’achat, les commentaires négatifs, l’évocation des défauts de la maison ou la confrontation avec des négociateurs féroces peuvent être durs à essuyer sur le plan émotionnel.

• Soutien nécessaire de spécialistes – À défaut de bénéficier de la compétence et des contacts d’un courtier, vous devrez trouver et engager des spécialistes pour vous appuyer sur les plans technique et juridique, afin d’éviter toute erreur coûteuse. Finalement, vous ne pourrez pas profiter du site Internet national MLS (Multiple Listing Service) pour afficher votre maison, puisqu’il est strictement réservé aux courtiers immobiliers

Vendre sans tracas : quatre conditions gagnantes

Votre décision est prise : vous vendez vous-même votre maison. En faisant les choses selon les règles de l’art, vous vous éviterez de bien mauvaises surprises…

1) Choisir un évaluateur
Fixer le prix de vente de votre maison n’est pas chose facile. L’évaluateur est un professionnel dans le domaine. Il saura vous suggérer un prix de vente établi de manière rationnelle, loin des considérations émotives. Cela revêt une importance capitale, quand on sait qu’une maison étiquetée bien au-delà de sa valeur marchande risque de faire fuir les acheteurs, alors qu’une maison vendue à bas prix se traduira en perte de gain. Le prix d’une maison est donc l’élément clé de votre offre.

2) Faire inspecter la maison AVANT la vente
Recourir à l’expertise d’un inspecteur en bâtiment pour évaluer l’état de votre propriété, avant de la mettre en vente, peut vous épargner bien des soucis. Véritable bilan de santé de la maison, l’inspection prévente doit être faite par un professionnel neutre et objectif. Il est important de choisir un inspecteur en bâtiment dont la compétence est reconnue (ingénieur, architecte ou technologue) et qui possède une assurance responsabilité civile pour se protéger de toute erreur ou omission. Le rapport qu’il vous fournira servira à appuyer vos arguments de vente et vos négociations pendant la transaction. Vous pourrez également inclure dans le rapport officiel une déclaration des vices connus, évitant ainsi d’éventuels recours s’y rattachant.

3) Annoncer votre propriété sur un site Internet spécialisé
Vous multiplierez les chances de voir votre propriété s’envoler rapidement en l’inscrivant sur un ou plusieurs sites Internet spécialisés. Il s’agit d’une vitrine extrêmement utile pour présenter votre propriété, photos à l’appui, et pour en mousser les qualités. Ces sites sont très populaires auprès des futurs acheteurs qui y voient une occasion de trouver des maisons à meilleur prix, sachant que les vendeurs n’ont pas de commission à payer. 

4) Avoir recours aux services d’un notaire
Dès qu’un acheteur déposera une offre d’achat, consultez immédiatement votre notaire. C’est le seul expert reconnu en matière de droit immobilier. L’offre d’achat que vous vous apprêtez à signer est un document juridique, un avant-contrat, qui vous lie à l’acheteur. Cette entente écrite établit les conditions selon lesquelles l’acheteur accepte d’acquérir votre propriété. Une fois acceptée, elle doit être respectée. D’où le rôle crucial du notaire, qui saura vous guider jusqu’à la conclusion de la transaction.


Petit aide-mémoire pour ne rien oublier

Avant de courir installer votre pancarte À VENDRE devant la maison, prenez d’abord le temps de régler les points suivants. Vous y gagnerez!

Refaites-lui une beauté
• Préparez la maison : faites les travaux de peinture intérieure et extérieure, réparez les défauts apparents (porte mal ajustée, luminaires brisés, robinets qui fuient, etc.) et procédez au grand ménage!
• Pour vos travaux, servez-vous de notre banque d'entreprises recommandées en habitation, qui regroupe plus de 600 établissements de confiance.

Montez un dossier complet
• Préparez les documents à remettre aux visiteurs : relevés de taxes foncières, coûts de chauffage et d’électricité, factures des travaux de rénovation récents, garanties transférables (toiture, fenêtres, thermopompe, etc.);
• Vérifiez si le certificat de localisation de votre résidence a moins de cinq ans. Dans le cas contraire, faites-en faire un nouveau;
• Prenez des photos numériques. Faites-le avec soin, car ce sera votre premier argument de vente. Si vous vendez en hiver, ajoutez au dossier quelques photos prises en été pour que l’acheteur potentiel puisse voir l’aménagement paysager.

Préparez-vous aux visites
• Outre l’affichage sur des sites Internet, publiez des annonces dans les journaux (quotidiens, hebdos locaux, etc.);
• Enregistrez un nouveau message d’accueil sur votre boîte vocale pour inviter les visiteurs à laisser un message;
• Demandez à un ami ou à un proche qui excelle dans l’art de négocier de vous aider si vous doutez de vos capacités en la matière.

Travaillez votre décor
• Sans aller jusqu’à embaucher des professionnels du home staging, il est possible de créer vous-même une ambiance neutre, mais chaleureuse et invitante, pour que les visiteurs se sentent à l’aise et aient tout de suite l’impression qu’il fait bon vivre chez vous. Voici quelques conseils :

  • Favorisez un décor épuré et invitant. Retirez les photos de famille et les accessoires inutiles – notamment dans les aires de séjour – et disposez, ici et là, des fleurs et des plantes;
  • Laissez la lumière entrer. Une maison ensoleillée est plus attirante;
  • Si vous le pouvez, faites un feu de bois, c’est magique!
  • Contrôlez les odeurs. Des études démontrent qu’une bonne odeur de soupe, de pain frais ou de tarte aux pommes a un effet favorable sur les visiteurs;
  • Créez un environnement sonore calme et relaxant.

Vous êtes enfin prêt? Alors piquez solidement votre affiche À VENDRE. Bienvenue aux intéressés!



Des questions? Des travaux en vue?

Si vous êtes membre de CAA-Québec, appelez gratuitement et aussi souvent que vous le désirez nos conseillers professionnels en habitation. Ils sont à votre disposition pour vous aider à faire des choix éclairés et objectifs, quel que soit le projet que vous souhaitez réaliser. Servez-vous aussi de notre banque d'entreprises recommandées en habitation, qui regroupe plus de 700 établissements de confiance.