CAA-Québec - Maison Écol'Eau

En été, plusieurs municipalités sont obligées de restreindre l'arrosage des pelouses et jardins à cause de la trop forte demande en eau. Saviez-vous que l'entretien extérieur, la piscine et l’arrosage représentent environ le tiers de toute l'eau potable consommée par une famille? Des solutions simples permettent de réduire notre consommation.

Petits trucs pour économiser l'eau 

Entretien extérieur

  • Nettoyer l'entrée avec un balai
  • Laver la voiture avec un seau d'eau et un boyau muni d'un pistolet d'arrêt
  • Nettoyer les murs à l'aide d'un appareil à jet comprimé à faible consommation d'eau

Piscine et spa

  • Choisir un modèle de taille plus petite (une piscine peut contenir plus de 100 000 litres d'eau!)
  • Couvrir d'une toile qui diminuera l'évaporation
  • Pour éviter les pertes par débordement (éclaboussures), ne pas remplir à plus de 20 cm du bord
  • Utiliser un filtre économiseur d'eau
  • Se servir d'un pré-filtre afin de ne pas avoir à effectuer plus de 3 ou 4 lavages par refoulement au cours de la saison
  • Limiter la durée des lavages par refoulement à une ou deux minutes (le temps que l'eau devienne claire)
  • Vérifier régulièrement la présence de fissures et les réparer immédiatement
  • Opter pour des techniques et produits d'entretien écologiques
  • Penser à aménager une piscine-bassin entourée de verdure, naturellement irriguée et filtrée

Arrosage

  • Garder le gazon plus long (6-8 cm ou plus)
  • Arroser le matin ou le soir, quand le soleil est moins fort
  • Utiliser des tuyaux goutte à goutte plutôt qu'un gicleur
  • Mettre du paillis (paille, sciures de bois ou feuilles, par exemple) sur les plates-bandes pour conserver l'humidité
  • Vérifier la quantité de pluie tombée durant la semaine en laissant un contenant dehors. La pelouse a besoin de 2,5 cm (1 pouce) d'eau par semaine. S’il faut arroser pour atteindre ce niveau, mesurer alors à l'aide du même contenant
  • Aérer le sol chaque année pour faciliter la pénétration de l'eau
  • Limiter les surfaces imperméables (asphalte, dalles, etc.) pour que le sol puisse absorber un maximum d'eau
  • Récupérer l'eau de pluie et s’en servir pour l'arrosage extérieur

Capter l’eau de pluie, eau combien une bonne idée!
Une des options les plus intéressantes consiste à récupérer l'eau de pluie et à l'utiliser pour les usages extérieurs. Le captage des eaux de pluie est une technique très ancienne et constitue encore la seule source d'eau facilement accessible dans de nombreuses régions du monde.

Avantages :

  • Réduire l'érosion du terrain
  • Réduire les besoins en eau potable
  • Réduire la pression sur les infrastructures municipales (égouts pluviaux)

Maison traditionnelle (sans système de captage d’eau de pluie)
Sur une toiture en bardeaux, l’eau de pluie est dirigée vers la gouttière et tombe sur le terrain gazonné et l'entrée asphaltée. L'eau ruisselle sur ces surfaces dures, en suivant les pentes. En plus de provoquer l'érosion, elle transporte de nombreux débris et contaminants (sel de déglaçage, huiles de la chaussée, pesticides) directement vers les égouts, puis vers les cours d'eau.

Maison améliorée (munie d’un système de captage d’eau de pluie)
L'eau de la toiture se dirige vers les gouttières. Elle passe à travers un filtre qui retient les débris. L’eau est emmagasinée dans un contenant muni d'un robinet. Un couvercle diminuera l'évaporation, la formation d’algues et la reproduction d’insectes.
Un autre système consiste à diriger l'eau dans une grande citerne souterraine. Il existe également des modèles adaptés au milieu urbain.

Toiture végétale : économe et jolie
Un toit orné de plantes? C'est possible! Les toits végétaux retiennent 50 à 70 % des eaux de pluie. Cet aménagement permet de garder la maison chaude en hiver et fraîche en été. De plus, de telles toitures embellissent la ville, fixent les poussières, améliorent la qualité de l'air et réduisent le bruit et les îlots de chaleur.

Vous habitez près d’un plan d’eau?

Les rivages naturels assurent la vie des plantes et de la faune, protègent la qualité de l'eau et réduisent l'érosion du sol. Si vous habitez près d'un lac ou d'un cours d'eau, il vaut mieux protéger la bande de végétation naturelle de la rive ou l’aménager le plus naturellement possible. N'utilisez pas de pesticides ou d'engrais près de l'eau.


Jardin Écol'Eau : en résumé

De magnifiques jardins faciles d'entretien, écologiques et économes en eau? Ça existe!

  • Surfaces gazonnées réduites, remplacées par une variété de plantes. Les plantes indigènes (couvre-sol, faux seigle, pâturin des prés, trèfle, etc.) sont mieux adaptées à notre climat et à la sécheresse. Une pelouse n'est pas un écosystème naturel : une seule espèce végétale plantée sur une grande superficie favorise la croissance de plantes nuisibles, d'insectes et d'autres animaux
  • Utilisation minimale d'engrais et de pesticides, ce à quoi les plantes indigènes peuvent aider
  • Surfaces imperméables limitées pour que le sol puisse absorber un maximum d'eau
  • Gazon plus long (6-8 cm ou plus)
  • Paillis sur les plates-bandes, pour conserver l'humidité
  • Eau de pluie recueillie et utilisée dans le jardin

    Curiosité : le cycle de l'eau en quatre étapes

    Précipitation :
    Les nuages sont chargés de vapeur d’eau. Les gouttelettes très fines s'agglutinent et tombent en pluie ou en neige.

    Infiltration : L’eau pénètre en grande partie dans le sol. Elle nourrit les végétaux et est filtrée vers le bas. Elle se dirige vers les cours d’eau et vers la nappe phréatique.

    Évaporation : À la surface des cours d'eau, la chaleur du soleil cause l'évaporation de l'eau.

    Condensation : En altitude, la vapeur est refroidie et elle forme des nuages.



Des questions? Des travaux en vue?

Si vous êtes membre de CAA-Québec, appelez gratuitement et aussi souvent que vous le désirez nos conseillers professionnels en habitation. Ils sont à votre disposition pour vous aider à faire des choix éclairés et objectifs, quel que soit le projet que vous souhaitez réaliser. Servez-vous aussi de notre banque d'entreprises recommandées en habitation, qui regroupe plus de 700 établissements de confiance.