Habitation - Trucs et conseils - Une clé de secours

Quelle frustration de se voir interdire l’accès à sa propre résidence parce qu’on a oublié, égaré ou perdu sa clé!

À moins d’avoir eu l’heureuse idée d’en conserver un double à portée de main, on se retrouve bêtement cloué sur le seuil de la porte d’entrée. C’est hélas le lot de la majorité des gens. À preuve, les membres de CAA-Québec qui se retrouvent embarrés à l’extérieur de leur maison se taillent année après année la part du lion des appels d’urgence au service en habitation.

Outre les désagréments associés à une telle situation, on peut s’attendre à une facture pouvant largement excéder 100 $. C’est qu’il est généralement beaucoup plus laborieux de déverrouiller une porte de maison qu’une portière d’auto. La facture ne pourra qu’être plus « salée » si le serrurier doit intervenir en pleine nuit et, par surcroît, à bonne distance de son domicile.

Une situation aussi contrariante pourrait pourtant être évitée avec un minimum de prévoyance. On ne compte effectivement plus les trucs pour ranger une clé de secours à l’abri des regards non autorisés.

À portée de main mais non des regards
Le défi est de réussir à ne pas faciliter la tâche à d’éventuels malfaiteurs. Ils connaissent généralement bien les cachettes traditionnelles : le dessus de la boiserie de la porte de façade, la boîte aux lettres, le dessous du tapis d’entrée et les pots de fleurs avoisinants sont systématiquement les premiers endroits explorés. Il faut donc user de plus d’ingéniosité pour dissimuler cette clé qui vous tirera d’embarras au moment où vous vous y attendrez le moins.

Les menuiseries architecturales (balustrades, balcons, etc.) et les revêtements extérieurs peuvent procurer de nombreuses anfractuosités où il est possible de bien camoufler une clé. Les aménagements paysagers peuvent aussi offrir d’excellentes niches. Dans ce dernier cas, on aura tout intérêt à se rappeler que notre paysage se couvre inévitablement de blanc chaque année et que ce double de clé doit demeurer accessible en toutes saisons.

Des cachettes artificielles
On trouve chez les serruriers spécialisés et dans les quincailleries des boîtiers et des objets trompe-l’oeil destinés à renfermer une clé.

Au nombre des types de petits boîtiers disponibles, on trouve les boîtiers magnétiques souvent installés sous la voiture. Ils doivent être placés avec soin, car ils pourraient ne pas tenir la route et se détacher de leur point d’attache lors d’un impact violent. Face à une telle éventualité, on a conçu des boîtiers dont une partie doit être collée au châssis du véhicule, tandis que la seconde s’y raccroche au moyen d’une attache velcro. Un conseil : pour espérer obtenir un collage optimal et fiable, la surface doit être parfaitement nettoyée, la température doit être adéquate et il faut respecter le temps de séchage recommandé.

Un autre type de boîtier a été imaginé à l’intention des gens qui préfèrent (ou doivent) confier un double de la clé donnant accès à leur résidence à un voisin ou à un responsable d’immeuble. Fabriqué de plastique, ce boîtier, une fois refermé, doit être brisé pour en libérer la clé. En apposant sa signature sur le boîtier, le propriétaire de la clé s’assure d’en rendre le remplacement pratiquement impossible à son insu.

Par ailleurs, une clé de secours peut être déposée dans une cache imitant un objet que l’on trouve à l’intérieur ou à l’extérieur de la plupart des maisons. Au nombre des plus courants sur le marché : les fausses roches, éléments décoratifs de jardin ou têtes d’arrosage automatique de même que les imitations de cannettes de boissons désaltérantes, conserves de nourriture pour chien ou gobelets pour boissons chaudes.

Un duo clé : prévoyance et imagination
Au-delà de tous les trucs et astuces visant à se prémunir contre pareille éventualité, il faut d’abord et avant tout garder en tête de minimiser les chances qu’une personne qui trouve la clé de secours soit en mesure de découvrir le numéro de porte correspondant. Ainsi, si on choisit de conserver un double de clé ailleurs qu’autour de la maison, le portefeuille, le sac à main ou le coffre à gants de l’automobile devraient être les derniers endroits à considérer. À l’inverse, à titre d’exemple, une clé cachée chez un voisin ne pointera pas automatiquement en direction de votre porte d’entrée. À plus forte raison si ce voisin habite à deux ou trois maisons de la vôtre ou de l’autre côté de la rue!

Remerciements à M. Yves Piché de J. Piché et Fils, une entreprise en serrurerie établie à Montréal depuis plus de 83 ans et membre du réseau des entreprises recommandées en habitation de CAA-Québec.



Des questions? Des travaux en vue?

Si vous êtes membre de CAA-Québec, appelez gratuitement et aussi souvent que vous le désirez nos conseillers professionnels en habitation. Ils sont à votre disposition pour vous aider à faire des choix éclairés et objectifs, quel que soit le projet que vous souhaitez réaliser. Servez-vous aussi de notre banque d'entreprises recommandées en habitation, qui regroupe plus de 700 établissements de confiance.