À l’heure du bain ou de la douche, petits ou grands aiment se trouver dans une pièce douillette et, surtout, pas trop froide!

Intégrer le chauffage à même le plancher de la salle de bain est un moyen efficace de rehausser le confort des lieux sans empiéter sur l’espace libre, s’il est limité. Tous les autres modes de chauffage réduisent en effet la surface de mur ou de contour de plancher disponible pour l’aménagement de la pièce.

Pleins feux sur le chauffage radiant


Le chauffage radiant, une technologie inspirée par la nature, agit à la manière du rayonnement solaire. Le plancher radiant (communément appelé « plancher chauffant ») constitue le principal emploi de cette forme de chauffage aussi présente dans des systèmes destinés aux murs et aux plafonds.

Voyons un peu comment le tout fonctionne :

  • Le rayonnement émis (par ondes infrarouges) grâce au plancher chauffé se transforme en chaleur au contact d’un objet, d’une paroi froide ou d’une personne. Dans un second temps, la surface chauffée rayonne à son tour pour réchauffer l’air ambiant.
  • Fait à signaler, les appareils comme les plinthes, les systèmes à air pulsé et les convecteurs électriques fonctionnent à l'inverse : ces derniers élèvent la température ambiante, qui réchauffe ensuite les surfaces.

 

Des avantages qui tiennent chaud


La principale qualité du chauffage radiant dans une salle de bains, c’est le confort. Il produit une chaleur enveloppante, d’abord ressentie par les pieds avant de traverser le corps – le tout, sans mouvements de l’air et… de poussière propulsée ou grillée par un élément chauffant.

D’autres caractéristiques intéressantes s’ajoutent :

  • Le système de plancher radiant résiste à l’eau et à l’humidité. Après tout, il se trouve d’ailleurs sous un revêtement de sol en principe… à l’épreuve de l’eau et de l’humidité!
  • Comme l’unité de chauffage s'intègre au plancher, elle ne monopolise aucun espace dans la salle de bain.
  • Elle se révèle en plus silencieuse et sans entretien. Son contrôle s’effectue simplement au moyen d’un thermostat.


De plus, en général, les autres modes de chauffage créent une répartition verticale inégale de la chaleur : la partie haute de la pièce est plus chaude et celle vers le bas, plus froide – la différence sol et plafond peut même s’élever à 8 °C! Avec le plancher radiant, la température devient donc plus homogène dans la pièce.

Du côté des bémols, c’est surtout le coût d’installation qui peut faire sourciller. Pour les pièces, comme pour la main-d’œuvre, il faut débourser davantage pour le plancher radiant que pour les autres types de chauffage électrique par unité comme les plinthes ou les convecteurs.

Le plancher radiant en deux façons


Vous comptez munir votre salle de bain d’un plancher chauffant? Notez qu’il en existe deux types.

Avec un système électrique

C’est le plus courant en rénovation. Conçu pour se glisser sous la céramique ou la pierre naturelle, il sert aussi sous d’autres types de revêtement : bois d’ingénierie, vinyle, linoléum, plancher flottant… Prudence, toutefois : vérifiez au préalable la compatibilité du matériau choisi auprès du manufacturier.

Notes techniques

  • Sous le revêtement au sol, il faut fixer un câblage au moyen d’un gabarit ou d’un câblage sur treillis de fibre de verre.
  • Comme chauffage principal d’une salle de bain, le système requiert une puissance d’environ 12 watts/pi² (130 W/m²).
  • L’isolation thermique du sous-plancher est facultative, mais fortement recommandée pour accroître l’efficacité du système.
  • À des fins de sécurité, un disjoncteur différentiel de fuite à la terre (DDFT) protège l’installation électrique.
  • Le branchement doit obligatoirement relever d’un maître électricien.


Avec un système à eau chaude

Cette option, aussi nommée système hydronique, est la plus polyvalente en ce qui concerne la source d’énergie (gaz, mazout, électricité, etc.).

De l’eau, chauffée par une fournaise, circule en boucle fermée dans des tuyaux pour diffuser la chaleur dans la maison. Ces tuyaux sont en fer ou en cuivre ou, de nos jours, en polyéthylène réticulé (communément appelé PEX).

Notes techniques

La chaleur se diffuse à travers une tubulure en plastique intégrée dans l’une ou l’autre des structures suivantes :

  • une dalle de béton construite en surface du sol;
  • une dalle de béton léger d’une épaisseur de 1,5 po (4 cm) coulée sur un contreplaqué;
  • sous le faux-plancher, entre les solives, lorsque l’accès est possible par le dessous.



Peu importe le système retenu, une fois l’installation du plancher radiant terminée, il ne reste plus qu’à profiter de l’extra de confort créé dans votre salle de bain!



Des questions? Des travaux en vue?

Si vous êtes membre de CAA-Québec, appelez gratuitement et aussi souvent que vous le désirez nos conseillers professionnels en habitation. Ils sont à votre disposition pour vous aider à faire des choix éclairés et objectifs, quel que soit le projet que vous souhaitez réaliser. Servez-vous aussi de notre banque d'entreprises recommandées en habitation, qui regroupe plus de 700 établissements de confiance.