Tout comme une maison n’a pas à être démolie parce que son parement extérieur est à refaire, une fenêtre n’est pas systématiquement à remplacer dès qu’un ou plusieurs de ses composants souffrent de surmenage ou accusent l’usure du temps.

De plus en plus de propriétaires le réalisent et choisissent de rénover les fenêtres de leur maison lorsqu’elles montrent des signes de fatigue évidents. Motivation économique ou écologique?

Faire d’une pierre, deux coups
L’argument qui milite le plus en faveur de la remise à neuf est évidemment le coût. Les spécialistes affirment qu’on peut offrir une seconde vie à des fenêtres pour environ le tiers du coût de leur remplacement.

Mais ce n’est pas tout. Cette option a le mérite d’être aussi plus respectueuse de l’environnement. Beaucoup moins de débris seront acheminés au dépotoir et peu d’énergie sera consommée comparativement à ce que réclame la production d’une fenêtre neuve.

Une cure de rajeunissement en quatre volets

  1. Remettre à neuf une fenêtre, c’est d’abord lui redonner ses qualités de fonctionnement et de performance. Il est effectivement possible d’y parvenir en réajustant ou en remplaçant un ou plusieurs de ses éléments brisés ou déficients.
  • Fenêtre à battant ou à auvent (bois, aluminium et PVC) : coupe-froid à compression, manivelle et bras du battant), mécanisme de verrouillage (loquet), vitrage (thermos), lubrification, joints d’étanchéité (scellant), etc.
  • Fenêtre à guillotine à 2 ou 4 châssis (bois, aluminium ou PVC) : balais-brosses, équilibreurs à corde, à spirale ou à ressort pour l’ouverture des châssis, glissières, loquet, vitrage (thermos), lubrification, joints d’étanchéité (scellant), etc.
  • Fenêtre coulissante à 2 ou 4 châssis (aluminium ou PVC) : balais-brosses, ressorts ou coussinets en mousse à la tête pour l’enlèvement des châssis, loquet, lubrification, joints d’étanchéité (scellant), etc. 
  • Dans certains cas, la remise à neuf exigera aussi la réparation ou le remplacement pur et simple d’une pièce de la fenêtre. Pour une fenêtre en bois, un ébéniste pourrait être appelé à réparer une section du cadre ou d’un châssis, ou encore à procéder à sa réfection complète. En ce qui concerne les cadres et châssis d’aluminium ou de PVC, c’est plutôt au fabricant ou à un vitrier qu’il faut s’adresser pour en remplacer une section.
  • Il est par ailleurs possible de rafraîchir l’aspect extérieur de la plupart des fenêtres d’une maison. Dans le cas des fenêtres en bois, il y a deux façons de leur redonner fière allure : en refaisant leur fini au pinceau (peinture, teinture ou vernis) ou en recouvrant d’aluminium ou de PVC les cadres et châssis. Cette dernière option est de loin la plus populaire puisqu’elle élimine à tout jamais la nécessaire corvée d’entretien de leur fini. Les joints de scellant empêchant l’eau de s’infiltrer entre le verre et le recouvrement devront néanmoins être inspectés avec vigilance pour éviter une sournoise dégradation du bois.

    Les produits d’aluminium et de PVC peuvent aussi être repeints avec succès.
  • L’occasion se prête finalement bien à une révision du calfeutrage de la fenêtre pour couper court aux infiltrations ou fuites d’air et en augmenter la performance éconergétique. Dans la plupart des cas, il suffira de retirer délicatement les boiseries d’encadrement intérieur et, au besoin, d’injecter de la mousse de polyuréthane à faible expansion ou d’insérer de la laine isolante entre le cadre de la fenêtre et l’ossature de la maison.

Il y a peu de temps encore, la restauration de fenêtres était perçue comme une opération de rafistolage. La plupart des gens ignoraient qu’elle pouvait être avantageuse, ont constaté des spécialistes du réseau des entreprises recommandées en habitation de CAA-Québec. Les mentalités ont cependant changé, probablement en raison du contexte économique, mais aussi du courant écologique valorisant l’aspect durable.

Bien sûr, il pourrait s’avérer impossible de soigner ou de sauver certaines fenêtres et, pour une raison ou une autre, il pourrait être préférable de les remplacer. Consultez un spécialiste pour en avoir le cœur net.



Des questions? Des travaux en vue?

Si vous êtes membre de CAA-Québec, appelez gratuitement et aussi souvent que vous le désirez nos conseillers professionnels en habitation. Ils sont à votre disposition pour vous aider à faire des choix éclairés et objectifs, quel que soit le projet que vous souhaitez réaliser. Servez-vous aussi de notre banque d'entreprises recommandées en habitation, qui regroupe plus de 700 établissements de confiance.