Vous désirez installer un poêle ou un foyer dans votre résidence, mais vous ne savez pas quel appareil choisir. Voici un petit tour d’horizon de vos options et quelques conseils pratiques.

À vérifier avant d’acheter

Avant toute chose, informez-vous des normes d’installation ainsi que des exigences propres à votre municipalité pour les poêles et foyers résidentiels. Avisez ensuite votre assureur de votre projet. Déterminez la superficie que vous désirez chauffer et la somme que vous souhaitez investir. Enfin, question essentielle: recherchez-vous la chaleur ou l’ambiance? 

Poêle ou foyer: quelle est la différence?

Le poêle est un appareil de chauffage sur pieds, avec un tuyau d’évacuation bien visible. Il existe trois catégories principales de poêles: au bois, au gaz et aux granules. Le poêle est utilisé comme chauffage d’appoint et peut fonctionner tout au long de l’hiver.

Le foyer, quant à lui, est encastré dans le mur. Il est surtout utilisé pour créer une ambiance, bien qu’il existe maintenant des modèles à haute performance.

Poêle et foyer au bois

C’est le choix le plus populaire. Côté ambiance, il remporte la palme, avec en prime la bonne odeur de bois qui s’en dégage. En revanche, il commande un espace d’entreposage important et un nettoyage régulier, ainsi que la présence d’une cheminée pour évacuer les gaz. 

Poêle et foyer à gaz naturel ou à propane

Deuxième choix du consommateur, il est économique, s’allume rapidement et ne requiert évidemment pas d’entreposage de bois. La plupart des nouveaux modèles ne nécessitent pas de cheminée, et leur ventilateur d’évacuation fonctionne à l’électricité. La production de chaleur est plus élevée que dans le cas du poêle à bois. 

Poêle et foyer à granules 

Les granules sont un sous-produit du bois. Moins polluant et plus «propre» que le bois, ce type de poêle et de foyer apporte une chaleur régulière. Certains appareils possèdent un réservoir pouvant alimenter en combustible les foyers à granules de 12 à 24 heures.

Certifications à rechercher

Quelle que soit l’option retenue, assurez-vous que votre appareil porte le sceau d’une association ou d’un laboratoire reconnu: Laboratoire des assureurs du Canada (ULC), Warnock-Hersey (W-H) ou Association canadienne de normalisation (ACNOR ou CSA). Quant aux appareils à gaz, ils doivent être approuvés par l’Association canadienne du gaz (CGA). Enfin, par souci d’économie et d’efficacité ainsi que par respect pour l’environnement, recherchez un appareil certifié EPA (Environmental Protection Agency). 

Aviser votre assureur

Il est important d’informer votre assureur lorsque vous installez un appareil de chauffage d’appoint. En général, cela devrait avoir peu d’impact sur votre prime d’assurance habitation. Toutefois, si vous faites une réclamation pour un sinistre lié à votre appareil, et que vous n’aviez pas déclaré celui-ci à votre assureur, votre indemnité pourrait être réduite. Par exemple, si votre prime aurait dû être augmentée de 10% à cause de votre appareil, votre indemnité pourrait être réduite dans la même proportion. 



Des questions? Des travaux en vue?

Si vous êtes membre de CAA-Québec, appelez gratuitement et aussi souvent que vous le désirez nos conseillers professionnels en habitation. Ils sont à votre disposition pour vous aider à faire des choix éclairés et objectifs, quel que soit le projet que vous souhaitez réaliser. Servez-vous aussi de notre banque d'entreprises recommandées en habitation, qui regroupe plus de 700 établissements de confiance.