Un garage est intégré à votre maison et votre automobile y dort à l’abri de tout. Mais, de l’autre côté des murs, est-ce que vous et votre famille êtes autant en sécurité qu’elle?  L’air du garage s’est peut-être infiltré dans votre maison à votre insu…

Gaz et autres toxicités
Il faut tout d’abord savoir que chaque démarrage de votre véhicule et que chacun de ses retours au bercail relâche du monoxyde de carbone, des vapeurs de benzène et nombre d’autres substances chimiques. Ces polluants continuent à flotter dans l’air du garage très longtemps après que le moteur ait cessé de tourner et que la grande porte se soit refermée. De plus, ils s’ajoutent souvent aux autres émanations qui peuvent provenir de la tondeuse à gazon, la souffleuse à neige ou la scie à chaîne ou de tout contenant de peinture, d’huile et de carburant qui y sont entreposés. Lorsque l’étanchéité à l’air entre le garage et la maison est insuffisante,  ce nuage toxique peut se propager sournoisement dans l’aire habitée de la maison et compromettre la santé de ses occupants.

Des essais conduits par la Société canadienne d’hypothèques et de logements (SCHL) ont démontré que la pression d’air est souvent plus faible dans une maison que dans un garage, surtout en hiver, alors que portes et fenêtres sont closes. Cette dépressurisation de l’espace intérieur peut être causée par le fonctionnement d’une hotte de cuisinière, d’un ventilateur de salle de bains ou d’un appareil de chauffage relié à une cheminée. Lorsque cette situation se présente, l’air nocif du garage est aspiré dans la maison par les moindres ouvertures… à moins  que le propriétaire n’ait pris certaines précautions. Mais encore faut-il qu’il le sache!

Mon milieu de vie est-il à risque?
Afin de vérifier si l’air du garage contamine celui de votre maison, faites ce simple test.

  1. Mettez en marche les principaux extracteurs d’air de la maison; 
  2. Munissez-vous d’un bâton d’encens ou de tout autre article dégageant de la fumée;
  3. Placez-vous près du mur et de la porte menant au garage;
  4. Passez le bâton d’encens près des jonctions des murs ceinturant le garage et des contours des éléments qui les traversent et vérifiez si la fumée semble être repoussée vers l’intérieur de la maison. La moindre faille de votre système d’étanchéité sera ainsi facilement détectée.  

Ces faiblesses dépistées, il ne vous reste plus qu’à augmenter l’étanchéité et vous pourrez dormir tranquille.

Étanchéité à l’air requise entre le garage et la zone habitée
Un garage de stationnement incorporé ou contigu à un bâtiment d’habitation commande la mise en place d’un système d’étanchéité à l’air qui formera une barrière efficace contre les vapeurs de carburant et les gaz d’échappement.

Un bon système d’étanchéité comprendra :

  • des panneaux imperméables à l’air (p. ex. contreplaqué 8 mm (3/8 po), gypse 12 mm (1/2 po) ou polystyrène extrudé 38 mm (1 ½ po)) ou un matériau souple en feuilles (p. ex. polyéthylène 0,15 mm ou 6 mil.); 
  • des chevauchements d’au moins 100 mm (4 po) et un bon agrafage à l’ossature des parois s’il s’agit de matériau en feuilles;
  • des joints soigneusement rendus étanches avec du ruban ou du scellant approprié entre les panneaux de même qu’autour des éléments qui transpercent l’enveloppe du garage afin d’empêcher les fuites d’air;
  • un dispositif de fermeture automatique de la porte menant du garage à l’aire habitable de la maison;
  • une garniture d’étanchéité autour de cette même porte qui, elle, ne doit pas donner sur une chambre à coucher.

Ventilateurs et avertisseurs
Certains voudront peut-être aussi envisager de dépressuriser leur garage au moyen d’un ventilateur de salle de bains peu énergivore, contrôlé de manière à ne fonctionner que pendant l’heure suivant la fermeture de la porte du garage. Cet extracteur devra bien sûr évacuer l’air vicié à l’extérieur.

N’oubliez jamais que le monoxyde de carbone est un gaz toxique non détectable et qui peut être mortel. Ne négligez donc jamais de vérifier le bon fonctionnement des avertisseurs de monoxyde de carbone qui sont exigés dans toute habitation desservie par un appareil à combustion ou abritant un garage de stationnement.

L’alimentation électrique ou la pile doivent aussi être vérifiées en mettant l’appareil à l’essai une fois par mois. Il est aussi recommandé de remplacer la pile au changement d’heure, au printemps et à l’automne, et de les nettoyer au moyen de la brosse souple d’un aspirateur, par exemple, tous les six mois.

Notez enfin qu’il est préférable d’installer un avertisseur à chaque étage de la maison, près des chambres à coucher ainsi que près de la porte donnant accès au garage.

Source : SCHL et Code national du bâtiment – Canada 2010 Volume 2.



Des questions? Des travaux en vue?

Si vous êtes membre de CAA-Québec, appelez gratuitement et aussi souvent que vous le désirez nos conseillers professionnels en habitation. Ils sont à votre disposition pour vous aider à faire des choix éclairés et objectifs, quel que soit le projet que vous souhaitez réaliser. Servez-vous aussi de notre banque d'entreprises recommandées en habitation, qui regroupe plus de 700 établissements de confiance.