Tout le monde connaît ces petits insectes qui vivent en société bien organisée. Les fourmis nous semblent inoffensives et nous nous en préoccupons peu jusqu’au jour où ces infatigables travailleuses ouvrent de trop nombreux chantiers sur notre propriété. Qu’elles se nomment fourmi charpentière ou fourmi des champs, elles peuvent nous rendre la vie un peu moins douce.

Fourmi charpentière
La fourmi charpentière est généralement noire. C’est la plus grosse de nos fourmis et elle peut mesurer jusqu’à 8 mm. Aussi appelé fourmi gâte bois, cet insecte vit habituellement en grande colonie, dans du bois humide ou en décomposition qu’il soit à l’extérieur ou… malheureusement, à l’intérieur de la maison.

Dehors, la fourmi construit son nid dans les souches, le bois de chauffage et les structures pourries des clôtures ou des balcons. À l’intérieur de la maison, elle est attirée par les pièces de bois comme les poutres, les solives et les madriers de charpente. Un escadron de fourmis charpentières peut facilement causer d’importants dommages à la structure d’une maison.

La présence d’un nid peut se reconnaître par l’apparition répétée de petits amas de sciure de bois mou grugé pour le forage des galeries de la fourmilière. Une grosse colonie est composée d’un nid principal, parfois situé jusqu’à 90 m de la maison, et peut compter jusqu’à une dizaine de nids satellites abritant en tout plus de 10 000 fourmis.

Les infestations de domicile sont généralement attribuables à la formation d’un nid satellite, sans reine, résultant de la surpopulation de la colonie ou d’un dérangement majeur tels l’abattage d’un arbre, le remplacement d’une fenêtre ou la réparation d’un balcon.
 
Gestes préventifs
Plusieurs moyens simples peuvent tenir les fourmis à distance de votre maison.

À l’extérieur :

    • Élimination de tout bois humide ou pourri autour de la maison
    • Éloignement du bois de chauffage de la maison
    • Coupe des branches d’arbres qui touchent la maison et vérification des câbles (électriques ou autres) et des cordes à linge pouvant servir d’autoroutes aux fourmis
    • Installation de moustiquaires sur chaque ouverture donnant sur l’extérieur de la maison
    • Colmatage de toutes les fissures et crevasses

À l’intérieur :

    • Rangement des aliments dans des contenants étanches
    • Nettoyage fréquent du plancher et des comptoirs de cuisine
    • Utilisation d’une poubelle extérieure pour les ordures ménagères

Extermination
Parfois, le problème requiert l’extermination des fourmis charpentières et celle-ci passe par la destruction du nid principal. Bien que l’intervention d’un spécialiste en gestion parasitaire soit souvent nécessaire, on peut tenter de s’attaquer à la fourmilière soi-même.

Nid extérieur : 

  • Inondation à répétition du nid avec de l’eau bouillante ou savonneuse
  • Saupoudrage de poivre rouge, de coquilles d’œufs, de poudre d’os, de cendre de bois, ou encore, de terre de diatomée, un pesticide en poudre à faible impact
  • Ultimement, épandage d’un insecticide homologué

Nid intérieur :

  • Utilisation d’appâts liquides ou en poudre à base de borax
  • Épandage près du nid et dans les zones fréquentées par les fourmis d’un appât maison constitué de deux parts égales de sucre à glacer et de poudre de borax. Attention toutefois, car le borax est un produit toxique pour les enfants et les animaux domestiques.

Fourmi des champs ou des pavés
Les fourmis des champs ou fourmis des pavés sont brunes ou noires et de petite taille. Constamment à la recherche de nourriture, elles prolifèrent en zones sablonneuses et nichent en général à l’extérieur, près des fondations des maisons, dans leurs fissures ou dans celles des dalles ou des aires asphaltées. Les petits cratères de sable formés par le creusage de galeries indiquent souvent leur présence.

Gestes préventifs
Quelques petits gestes peuvent éviter que les fourmis des champs envahissent votre domicile.

À l’extérieur :

  • Colmatage des fentes dans les fondations et les parements extérieurs, y compris les contours des portes et fenêtres

À l’intérieur : 

  • Nettoyage quotidien des aires de préparation et de consommation des aliments
  • Transfert régulier des déchets de table dans les poubelles extérieures
  • Conservation de la nourriture non réfrigérée dans des contenants hermétiquement fermés

Extermination
Les pièges ou appâts vendus en quincaillerie et placés aux endroits les plus fréquentés sont un moyen efficace de contrôler les fourmis des champs. Il est aussi possible de les déloger en versant de l’eau bouillante ou savonneuse sur leur nid ou en y répandant du poivre rouge, des coquilles d’œufs, de la poudre d’os ou de talc, ou encore, de la terre de diatomée, un pesticide en poudre à faible impact.

À noter que l’utilisation de pesticides homologués doit être considérée comme une solution de dernier recours et, en ce cas, il est essentiel de lire attentivement les instructions du fabricant et de suivre le mode d’emploi à la lettre. Selon le degré d’infestation, le recours à un spécialiste en gestion parasitaire peut s’avérer nécessaire.



Des questions? Des travaux en vue?

Si vous êtes membre de CAA-Québec, appelez gratuitement et aussi souvent que vous le désirez nos conseillers professionnels en habitation. Ils sont à votre disposition pour vous aider à faire des choix éclairés et objectifs, quel que soit le projet que vous souhaitez réaliser. Servez-vous aussi de notre banque d'entreprises recommandées en habitation, qui regroupe plus de 700 établissements de confiance.