Fermeture d'un chalet

Que l’été ait été ensoleillé, pluvieux, froid ou torride, c’est souvent à l’Action de grâces qu’on ferme le chalet pour l’hiver…

Les meubles de jardin ont été lavés et rangés, les bateaux, canots et pédalos sont hors de l’eau, la tondeuse, le tuyau d’arrosage, les outils de jardin, le barbecue et les vélos sont à l’abri, les bulbes sont en terre… il ne reste plus qu’à fermer le chalet. Avant de s’y mettre, on fait le tour pour s’assurer que portes et fenêtres sont bien calfeutrées et que toutes les petites et grandes ouvertures, cheminées et soupirail inclus, ont été bouchées pour éviter que rongeurs et petits animaux ne viennent s’y loger.

À l’intérieur
Dans la cuisine, on vide le garde-manger de tout ce qui pourrait attirer insectes et bestioles. On emballe, pour les rapporter, les bouteilles de bière, de vin et d’alcool qui pourraient inciter des intrus à festoyer. On lave le réfrigérateur, on le dégivre, on le débranche et, une fois qu’il est bien sec, on laisse sa porte entrouverte en la bloquant avec une cale.

Dans les chambres, on retire les draps des lits et on les lave, avant de les ranger à l’abri de l’humidité dans un coffre de cèdre bien fermé ou dans des bacs en plastique hermétiques dans lesquels on peut glisser un sachet de lavande ou une feuille d’assouplisseur pour un peu de fraîcheur. Certains suggèrent de mettre les matelas debout le long d’un mur pour déjouer les rongeurs qui chercheraient à s’y installer.

Quand tout cela est fait, on se prépare à baisser le chauffage ou à le fermer complètement, ce qui réduirait les coûts d’environ 70 %.

Un peu de chaleur
Vous craignez pour les tuyaux? Maintenez une chaleur minimale dans le chalet : non seulement vous protégerez les tuyaux du gel, mais vous préviendrez la détérioration causée par l’humidité. Dans ses « Conseils de sécurité », la Corporation des maîtres électriciens du Québec suggère de régler les thermostats à la position « minimum » pour garder la température entre 5 et 7 ºC, ce qui suffit pour contrer le gel. 

Hiver comme été, on n’est pas à l’abri des pannes de courant. Or qui dit panne de courant dit possibilité de gel et de bris des tuyaux qui risquent de se déverser dans le chalet. Au retour du courant, la pompe se met de la partie, travaillant en vain pour tenter de remplir le réservoir. Afin d’éviter les inondations et de réduire les dégâts, on ferme l’entrée d’eau de la maison et on coupe l’alimentation électrique de la pompe.

Couper tout
Pour couper le chauffage, vous réglez vos thermostats à la position « off ». Vous ne pouvez les mettre à « off »? En les réglant au minimum, ils continuent de dégager une certaine chaleur? Coupez l’alimentation du circuit au panneau de distribution, ou enlevez les blocs-fusibles.

L’électricité ne sera pas du tout requise durant votre absence? Au sous-sol, vous n’avez pas de pompe à puisard nécessaire en cas de refoulement d’eau? Vous pouvez alors couper complètement l’électricité en plaçant à la position « off » l’interrupteur ou le disjoncteur principal, qu’on trouve sur le même panneau ou près de celui-ci. La Corporation des maîtres électriciens du Québec recommande, avant de couper le courant, de fermer l’alimentation des disjoncteurs secondaires ou d’enlever les fusibles.

Vider l’eau
Maintenant que vous n’avez plus de chauffage, vous éviterez l’éclatement des tuyaux à cause du gel en fermant l’alimentation en eau. « Mais il faut d’abord vidanger la tuyauterie en ouvrant tous les robinets, ce qui favorise le drainage des tuyaux, et, si possible, souffler dans ces derniers pour les vider au complet. En ouvrant le robinet de purge ou une vis de purge située près de la pompe, l’eau contenue dans l’ensemble de la tuyauterie se videra dans un seau ou dans un drain de plancher. » Veillez ensuite à vider le réservoir d’eau chaude, une fois l’alimentation électrique coupée, à l’aide d’un boyau que vous branchez dans son robinet de purge, ainsi que le réservoir des toilettes en actionnant la chasse. Enfin, purgez la pompe à eau.

Assurez-vous qu’il ne reste plus d’eau ni dans la laveuse ni dans le lave-vaisselle ni dans les tuyaux en «S» qui se trouvent sous les appareils de plomberie. Puis versez de l’antigel à plomberie (environ deux tasses) dans les tuyaux de vidange des lavabos, baignoire, douche, cuvette des toilettes, cuve à lessive, fond du lave-vaisselle. En cas de doute, faites appel à un entrepreneur.

Hibernation
Votre chalet est maintenant prêt à hiberner. Avant de partir, tirez les rideaux, en les laissant légèrement entrouverts pour que les curieux constatent qu’il n’y a rien à voler. Verrouillez bien portes et fenêtres et, si vous avez de bons voisins qui habitent le coin toute l’année, laissez-leur votre numéro de téléphone, afin qu’ils puissent communiquer avec vous en cas d’urgence, et confiez-leur une clé.



Des questions? Des travaux en vue?

Si vous êtes membre de CAA-Québec, appelez gratuitement et aussi souvent que vous le désirez nos conseillers professionnels en habitation. Ils sont à votre disposition pour vous aider à faire des choix éclairés et objectifs, quel que soit le projet que vous souhaitez réaliser. Servez-vous aussi de notre banque d'entreprises recommandées en habitation, qui regroupe plus de 700 établissements de confiance.