D’entrée de jeu, si des branches se trouvent à moins de trois mètres des fils électriques de moyenne tension qui jalonnent votre terrain, la loi est claire : seule Hydro-Québec, ou un élagueur autorisé par Hydro-Québec a le droit d’effectuer ces travaux d’élagage ou d’abattage. Ce n’est pas votre cas? Voici comment élaguer un arbre efficacement en trois étapes faciles!

Un arbre doit être amputé le plus rapidement possible de ses branches mortes ou brisées. Outre le danger pour les personnes en cas de chute, ces branches représentent une menace réelle pour l’arbre lui-même : une blessure non soignée (tout comme une mauvaise coupe) est propice à la croissance de champignons et de bactéries pouvant entraîner la dégénérescence de l’arbre. À l’inverse, une taille précoce effectuée de manière correcte favorisera une bonne cicatrisation.

Quel outil utiliser?

Les branches de plus de 25 mm de diamètre (1 po) requièrent l’utilisation d’une scie. Celle qui vous embête est plus petite? Utilisez un sécateur à lame courbe.

Une coupe en trois étapes faciles

Cette technique est utilisée pour les branches de plus de 50 mm (3 po), afin d’éviter tout déchirement de l’écorce de la partie saine de l’arbre, lors de leur chute :

1-Faire une entaille initiale sous la branche à éliminer, à environ 300-600 mm (1 à 2 pi) du tronc ou de la branche maîtresse (sur l’illustration, coupe n° 1) ;

2- Couper la branche au-delà de cette incision (coupe n° 2) ;

3- Scier le bout de branche restant (chicot) immédiatement à l’extérieur du collier de la branche, soit le renflement situé à son point d’attache sur le tronc (coupe n° 3).

Une bonne coupe sera droite, nette et faite ni trop près ni trop loin du tronc ou de la branche maîtresse. Une coupe trop rase aurait pour effet d’élargir la taille de la plaie et d’enlever une partie des tissus assurant la cicatrisation. En revanche, une coupe trop distante laisserait un chicot susceptible d’être envahi par des parasites. Ce qu’on ne souhaite surtout pas!

Justement, pour éviter les risques d’infection, il faut éliminer l’écorce endommagée sur le contour de la plaie au moyen d’un outil bien affûté (ciseau à bois, gouge, etc.) et poncer la blessure avec un papier sablé.

Feuillage à proximité de l’entrée électrique?

Si la vigne, le lierre ou d’autres grimpantes tapissent vos murs extérieurs, assurez-vous de les tenir à l’écart du mât et des fils torsadés de votre entrée électrique. Ne vous fiez pas au fait que ces fils soient gainés de caoutchouc. Une usure de la gaine est toujours possible et si le contact se faisait avec une tige gorgée de sève, celle-ci pourrait être conductrice et causer une électrocution. Si la grimpante s’est entortillée dans l’entrée électrique, communiquez avec Hydro-Québec.

Quand faire la coupe?

Vous pouvez procéder à cette opération à longueur d’année (sauf pour les arbres produisant des fleurs attrayantes et des fruits comestibles). Par exemple, il n’est pas rare de voir des branches menaçantes après un rude hiver. Vous devriez cependant éviter, autant que possible :

  • Les grands froids de janvier et février ;
  • La période de la montée de sève et de la croissance printanière ;
  • La fin de l’été.

Ne pas couper court au bon voisinage

Si vos arbres causent un embarras chez les autres, dites-vous qu’une bonne entente entre voisins est préférable à un conflit, mais ne vous sentez pas pour autant obligé de raser vos tous végétaux! Le simple fait qu’un arbre cache la vue ou fait de l’ombrage chez le voisin ne suffit généralement pas à obliger son propriétaire à effectuer une taille ou un abattage.

À l’inverse, assurez-vous d’obtenir le consentement de vos voisins avant de vous attaquer à toute branche d’un arbre situé sur leur terrain. La loi vous y oblige, même lorsqu’une ou plusieurs d’entre celles qui surplombent votre propriété représentent un une menace.

Le voisin s’y oppose? Le tribunal pourrait émettre une injonction vous autorisant à procéder si vous arrivez à prouver, au moyen de photos ou d’un rapport d’expert en horticulture, qu’il y a nuisance ou danger. Autre condition : votre demande au voisin récalcitrant devra avoir été exprimée par voie de mise en demeure.

Sources : SCHL et Jardin botanique de Montréal.



Des questions? Des travaux en vue?

Si vous êtes membre de CAA-Québec, appelez gratuitement et aussi souvent que vous le désirez nos conseillers professionnels en habitation. Ils sont à votre disposition pour vous aider à faire des choix éclairés et objectifs, quel que soit le projet que vous souhaitez réaliser. Servez-vous aussi de notre banque d'entreprises recommandées en habitation, qui regroupe plus de 700 établissements de confiance.