Comment choisir la bonne tondeuse

Il existe sur le marché quatre types de tondeuses. Chacune a ses avantages et ses inconvénients. Les connaître vous permettra de choisir celle qui vous convient le mieux.

La tondeuse manuelle à rouleaux (entre 100 et 200 $)

  • Avantages : C’est la plus silencieuse et la plus écologique. Elle offre aussi les meilleurs résultats quant à la coupe et réclame peu d’entretien.
  • Inconvénients : Parce qu’elle fonctionne à « l’huile de bras », il faut y mettre l’effort pour tondre la pelouse. Elle est donc recommandée pour les petits terrains plats (5 000 pi2 ou moins). De plus, il faut tondre plus fréquemment la pelouse, car les lames sont beaucoup moins efficaces dans l’herbe longue. Enfin, l’aiguisage des lames coûte cher parce qu’il faut défaire complètement la tondeuse pour les retirer.

La tondeuse électrique (entre 200 et 400 $)

  • Avantages : Légère et maniable, elle ne dégage aucune émanation toxique et démarre facilement. Elle exige un minimum d’entretien, soit l’affûtage des lames une fois l’an. Plusieurs modèles offrent le choix entre la coupe régulière et le déchiquetage.
  • Inconvénients : Cette tondeuse convient aux terrains de 5 000 pi2 ou moins, et présentant peu d’obstacles en raison du fil électrique. Ce dernier doit être de longueur et de calibre approprié pour éviter d’abîmer le moteur (se référer au manuel de l’utilisateur). Enfin, on doit tondre le gazon seulement quand il est sec pour éliminer tout risque de décharge électrique. 

La tondeuse à batterie rechargeable (entre 300 et 600 $)

  • Avantages : L’absence de cordon lui procure une mobilité accrue. Elle est silencieuse et offre une tonte sécuritaire, sans décharge électrique ni émanation. Elle n’exige aucun entretien à part l’affûtage des lames.
  • Inconvénients : Elle est plus lourde et est dotée d’une batterie de 24 volts qui doit être rechargée à intervalles plus ou moins grands. Ce type de tondeuse est d’ailleurs conçu pour des terrains de moins de 5 000 pi2, car la période d’autonomie de la batterie est limitée. Pour une superficie plus grande, il faut pouvoir compter sur une batterie de rechange. Et plus le gazon est long, plus il faudra de puissance et plus la batterie se déchargera rapidement. C’est pourquoi on conseille de tondre plus fréquemment la pelouse. Finalement, avec le temps, il arrive que la batterie ne garde plus sa charge; il faut alors la remplacer. Mais le coût est élevé : en moyenne 300 $.

La tondeuse à essence (de 250 à 3 700 $)

  • Avantages : En matière de tonte, elle affiche une puissance supérieure. Elle est offerte dans les versions suivantes : poussée manuelle ou autopropulsée, avec ou sans système de démarrage électrique. Conçue pour les grands terrains, elle peut aussi, lorsqu’elle est munie d’un moteur à deux temps (huile à moteur intégrée à l’essence), être utilisée sur les terrains en pente, à condition que la dénivellation ne soit pas trop forte. Elle peut également être munie d’un siège ainsi que d’un volant – on dit alors qu’elle est autoportée. Et elle peut être dotée d’un système de déchiquetage.
  • Inconvénients : C’est la plus bruyante et la plus polluante. Elle requiert un entretien périodique minutieux.

Éléments de base

  • Lames : Plus lourde, la lame en acier trempé garde son affûtage plus longtemps et procure une meilleure tonte. Sa longévité est aussi plus grande qu’une lame en métal bas de gamme qui se déforme facilement et doit être aiguisée à courts intervalles. Les lames destinées au déchiquetage de l’herbe possèdent un double tranchant et sont munies d’ailettes qui soulèvent l’herbe et la maintiennent en suspension dans le carter afin de la réduire en fines particules.
  • Roues : Une tondeuse équipée de roues plus grosses exige moins d’effort, ce qui est particulièrement appréciable en terrain inégal. Il est préférable d’opter pour une tondeuse offrant un mécanisme d’ajustement de la hauteur des roues par simple enclenchement, ce qui permet de régler plus rapidement et facilement la hauteur de tonte.
  • Sac de ramassage : Un sac de grande taille doit être vidé moins souvent, mais est plus lourd et encombrant qu’un sac plus petit qui, pour sa part, s’avère souvent plus difficile à vider surtout s’il est souple (tissu synthétique avec armature d’acier). La vidange est facilitée quand il s’ouvre complètement. Par rapport à un sac latéral, un sac situé à l’arrière de la tondeuse offre en général une capacité de chargement supérieure et a moins d’impact sur la stabilité de l’appareil.

Texte de Jacqueline Simoneau
Mis à jour par CAA-Québec en juin 2011



Des questions? Des travaux en vue?

Si vous êtes membre de CAA-Québec, appelez gratuitement et aussi souvent que vous le désirez nos conseillers professionnels en habitation. Ils sont à votre disposition pour vous aider à faire des choix éclairés et objectifs, quel que soit le projet que vous souhaitez réaliser. Servez-vous aussi de notre banque d'entreprises recommandées en habitation, qui regroupe plus de 700 établissements de confiance.